Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Jeudi 8 décembre 2016 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Forum
publicite

DJ Profession & Carrière 2013
Pourquoi s'inscrire à la newsletter ? Inscription à la news letter
NL2006
Inscription Désinscription
  Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion
Divers (Forum fermé Forum fermé)
 Forum : Audio - Confirmés : Divers
Icône des Message Sujet: Méthodologie des balances d'un groupe Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
FAB63
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 20 Juin 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 167
Citer FAB63 Réponsebullet Sujet: Méthodologie des balances d'un groupe
    Envoyé : 07 Janvier 2009 à 18:32
Salut!
 
J'aimerais vos avis et expériences sur la façon de faire ses balances et donc le son d'un orchestre.
Voilà, depuis pas mal de temps déjà, je procède de la sorte :
1-réglage des gains de chaque tranche au pfl et vu-mètre
2-équalisation de chaque tranche
3-si besoin correction des gains
4- balances des retours aux auxiliaires de chaque tranche
5-balances façade au potar de chaque tranche
5-réglage du volume général au master de la table
6- précision : avec les amplis à 75% (têtes) et 50% (subs)
 
En discutant l'autre jour avec un collègue, voici sa méthode :
 
il met les potars de chaque tranche à 0 dB, le master à 0dB
ensuite il fait ses balances aux gains de chaque tranche puis ses équalisations avec les amplis à toc: bilan apparemment une patate d'enfer (OK tous les potars à 0dB j'ai pigé) et un son très loin de la saturation.
Ensuite il joue sur le master général pour affiner son volume global.
 
Le seul truc qui me chagrine dans cette méthode : le bal suivant il corrige ses balances aux gains bien sûr comme d'hab., mais le souci pour moi qui essaie de paufiner au max les balances de retours, c'est qu'en touchant les gains de chaque tranche,il modifie les tranches en question dans la façade (OK ) mais aussi dans les aux. de retours (et là c'est caca faut se retaper les balances retours alors que dans mon cas je l'ai touchées quasiment jamais)
 
merci de vos expériences et avis.....
 
(pour l'instant j'ai fait l'essai sur une tranche le week end dernier en fin de bal,et apparemment le son est,c'est vrai,beaucoup plus percutant,moins "mou")
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 07 Janvier 2009 à 19:03
Ca me rappelle les gars qu'on reçoit en accueil qui veulent impérativement des consoles avec des VCA et qui envoient tout sur le master...sans passer par les VCA !
Pauvre métier !Cry
 
Ta méthodologie est la bonne (sauf peut être pour les amplis), ne change rien !
 


Edité par trad - 07 Janvier 2009 à 19:24
IP IP Noté
Hugo734428
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 10 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 11960
Citer Hugo734428 Réponsebullet Envoyé : 07 Janvier 2009 à 21:23
LOL ouais je connais ça aussi Trad LOL
@+ Hugo

http://pagesperso-orange.fr/dj73h44d28/
IP IP Noté
YamahaTaz84
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 08 Août 2004
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 2181
Citer YamahaTaz84 Réponsebullet Envoyé : 07 Janvier 2009 à 22:10
Tu sais Fab, le meilleur solution c'est celle qui fonctionne...!
Il y a plusieurs écoles, si ton résultat fonctionne, que tu t'y retrouves et ne perds pas de temps continue...
J'aime bien aussi la version line check, tu fais tous les gains, tu mets tout le monde à zéro dB, tu envoies les volumes dans les retours, et parti, tu règles tout, et tu fais tourner le rep. ça permet aux zicos de pas se faire chier, et d'entendre leur son plus de 5min afin de bien écouter les défauts de retours...
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 25 Janvier 2009 à 01:41
FAB63, tu ne parles que de l'ajustement des gains pour avoir un bon mix, puisque tu fais l'équalisation tranche par tranche avant d'équilibrer le volume de chaque voie dans ton mix.

Par contre ton collègue travaille les équalisations qui sont presque aussi importantes que les gains pour avoir un mix qui sonne bien.

Exemple simple: 1 chanteur + 1 guitare.
Sans sono, ils ne se gèneraient pas et on entendrait chacun distinctement.
Mais à travers une sono, tout le son passe par l'unique trou constitué par le HP médium des enceintes.

Ça donne un mélange qui est vite moche car la voix est centrée dans les fréquences médium et les attaques fortes de la guitare masquent la voix dans ces fréquences.
Pour retrouver de la clarté, tu as intérêt à réduire le médium de la guitare et à faire ressortir un peu son grave et son aigu ce qui va la faire ressortir dans le mix.

Exemple plus compliqué: les mêmes plus une batterie.
La caisse claire et les toms vont masquer la voix. Si tu veux un bon mix, il te faut mettre en relief les attaques des percus et éviter toute résonnance des peaux.
Classiquement toutes les fûts doivent avoir 2 bosses bien distinctes, une dans le grave et une dans l'aigu, et creuser énormément le pmédium juqu'à -10dB.
Tu trouveras les fréquences dans les bouquins sur le mix ou la doc en anglais de Shure sur la prise de son batterie.

Encore plus compliqué: on rajoute au tout une basse.
Le grave de la basse et celui la grosse caisse vont se chevaucher, et le haut de la basse va perturber le grave de la guitare.

Il va donc falloir finasser aux équalos pour que chacun occupe sa bande de fréquence sans empiéter sur les copains.

C'est ainsi que ton collègue obtient un mix qui sonne bien, alors que lorsque je fais comme toi j'obtiens une bouillasse infâme.

Par contre à mon avis il a tout faux quant au réglage des gains et ta méthode est meilleure que la sienne.

Edité par à chaud - 25 Janvier 2009 à 01:43
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 25 Janvier 2009 à 09:34
Il n'y a pas de méthode universelle pour faire du mixage... Chaque cas est unique !
Il faut toujours garder à l'esprit que trop D'EQ dénature le son et engendre de la rotation de phase.
Par exemple 10 dB de correction c'est du n'importe quoi, il vaut mieux changer le capteur ou sa position !
 
IP IP Noté
frichard
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 11 Septembre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 317
Citer frichard Réponsebullet Envoyé : 25 Janvier 2009 à 10:16
Je suis bien d'accord avec 'à chaud' ... Après le réglage du volume, il faut essayer de faire un travail de mastering. C'est à dire d'éclaircir les plages sonores en réduisant ou en augmentant le volume des entrées en fonction de ce que l'on veut mettre en évidence dans le mixage.
 
Ce sont souvent les voix et les solos. On peut aussi repérer les réglages SOLO de ces entrées qui font des solos de façon à les mettre en avant au moment voulu.
 
Enfin, cela dépend du système de diffusion que l'on utilise, puisqu'il va rendre les fréquences à sa façon. Il faut donc s'adapter.
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 25 Janvier 2009 à 11:06
il faut essayer de faire un travail de mastering. C'est à dire d'éclaircir les plages sonores en réduisant ou en augmentant le volume des entrées en fonction de ce que l'on veut mettre en évidence dans le mixage.
 
Non, ça c'est du mixage pas du mastering...Confused
Le mastering consiste à rendre le morceau mixé en théorie sur des vraies écoutes bien droites, "digérable" avec la meilleur qualité possible par toutes les installations sonores, du balladeur à l'installation idiophile en passant par l'auto-radio.
 
J'ajouterai que maintenant le mastering consiste aussi pour la grande majorité à compresser le plus possible le signal pour avoir "un gros son" en permanence au détriment de l'aspect naturel et dynamique du mixage.
Bah oui, faut que ça pete à donf sur mesgenouxFM ou sur la supra microchaine de 2 x 600W PMPIO !
 
IP IP Noté
YamahaTaz84
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 08 Août 2004
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 2181
Citer YamahaTaz84 Réponsebullet Envoyé : 25 Janvier 2009 à 11:58
putain jviens de me lever j'ai raté des trucs encore...!
Trad tu me mets de bonne humeur dès le matin!!!
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 25 Janvier 2009 à 22:42
Ce que je veux dire, et j'y insiste, c'est que pour qu'un mix sonne bien il faut modifier un peu la sonorité de chaque voie avec les équalos.

Le mix n'est pas une simple question de niveaux, mais aussi de non superposition des fréquences.

Ça va même plus loin. Écoutez bien le son d'une batterie dans un CD: la plupart du temps ça tape sec, mieux qu'une batterie idéale. Ça fait penser à une batterie, ça y ressemble, mais ça n'a rien à voir avec le son réel de la batterie d'origine jouant toute seule sans les autres instruments de l'orchestre.

C'est en fait la simulation d'un son qui va bien aller dans le mix.

En général ça s'obtient en mettant après le micro de chaque fût un compresseur-gate qui va laisser passer juste le clacquement du coup de baguette sur la peau, puis va couper immédiatement après.
La suite du son est réconstituée artificiellement par une réverb artificielle ou tout autre moyen dosable séparément de la frappe.

Le son réel de la batterie donnerait une impression de molesse et de rondeur qui serait affreux dans le mix en couvrant tout le reste.
IP IP Noté
frichard
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 11 Septembre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 317
Citer frichard Réponsebullet Envoyé : 26 Janvier 2009 à 09:48
Message posté par trad

Non, ça c'est du mixage pas du mastering...Confused
Désolé, je n'ai pas regardé le forum hier.
 
Ta remarque est intéressante car visiblement nous n'avons pas la même définition pour le mixage et le mastering. Je ne suis pas un dico, mais voici ce que j'en comprends...
Mixage : Mélange de plusieurs pistes
Mastering : Réglage des superpositions de fréquences des pistes et du niveau général de sortie (compression).
 
En gros, dans le mastering on joue sur les fréquences pour isoler les sons, pas dans un mixage pour moi.
 
Si je comprends bien pour toi, le mastering c'est le réglage de la sortie master seulement.
 
@Fred
 
 
 
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 26 Janvier 2009 à 10:18
Non pas vraiment...mais ce n'est qu'une question de définition...
La langue française est à mon avis suffisement riche pour utiliser un mot pour une définition précise sans utiliser cette définition pour autre chose.Wink
 
Le mastering est une suite d'opérations plus ou moins complexes qui constitue l'étape finale de l'enregistrement d'un morceau en vue de sa diffusion. Que ce soit pour la création d'une matrice CD ou d'un habillage broadcast ou institutionnel.
 
On ne peut donc pas parler de mastering pour du Live, dans la mesure où le mixage se fait directement sur le système qui servira à la diffusion, et donc est sensé être parfaitement adapté à ce système. Smile
 
Ceci étant dit, il faut effectivement jouer très légèrement sur le spectre des différents instruments pour aérer l'ensemble, mais il faut aussi et surtout respecter les timbres originaux de ces instruments. Timbres originaux sous entend aussi harmoniques, toute la difficulté est là !
 
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 26 Janvier 2009 à 16:33
Message posté par trad

il faut effectivement jouer très légèrement sur le spectre des différents instruments pour aérer l'ensemble, mais il faut aussi et surtout respecter les timbres originaux de ces instruments. Timbres originaux sous entend aussi harmoniques, toute la difficulté est là !

Effectivement, c'est loin d'être évident !

Disons que si on ne fait aucune correction, plus il y a de monde sur scène, plus le son global a tendance à devenir une bouillie infâme.

D'où la nécessité de retoucher l'équalisation de chaque voie pour avoir un son global aéré et audible.

Tant qu'il n'y a que 2 ou 3 voix/instruments, c'est assez facile. Mais dès qu'il y en a une douzaine, ça devient un vrai casse-tête.

La difficulté s'atténue beaucoup avec la qualité de l'orchestration: si les zicos ne jouent pas tous en même temps, s'ils ne jouent pas à l'unisson mais chacun dans un registre particulier, ça facilite énorméménet les choses.

Écoutez les CD des groupes renommés qui sonnent bien: vous constaterez que le son est très aéré car
1. chacun ne joue qu'à certains moments, et même relativement peu de temps, surtout pas tout le temps,
2. chacun joue dans son registre particulier sans trop empiéter sur les fréquences des copains.
3. Enfin, quand 2 instruments jouent dans le même registre, ils sont souvent décalés latéralement dans la stéréo.

Et dans ces conditions c'est facile pour le technico d'obtenir un bon son.

Je fais beaucoup de sono d'orchestres de jeunes amateurs, et l'orchestration est une chose qu'ils n'ont pas encore intégrée.

Dans ce cas le type qui est aux manettes doit ruser pour avoir le moins mauvais son possible.
Et croyez-moi, il faut parfois carrément tailler dans le vif.

La phrase "il faut aussi et surtout respecter les timbres originaux de ces instruments. Timbres originaux sous entend aussi harmoniques" devient un idéal inatteignable.

Il vaut mieux alors privilégier le son global au mépris des timbres originaux de chacun pris séparément.

Maintenant, c'est de l'art et chacun fait comme il veut ou plutôt comme il peut.
L'important est que le résultat plaise.
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 26 Janvier 2009 à 16:51
Il vaut mieux alors privilégier le son global au mépris des timbres originaux de chacun pris séparément
 
L'un n'empêche pas forcément l'autre sauf dans des cas extrèmes.
On peut avoir un son global correct sans pour autant dénaturer de trop les instruments - ou les voix d'ailleurs - , et c'est tout ce qui fait la différence entre un bon technicien et un mauvais...
 
De toute façon, si façe coupée c'est de la bouillie il n'y aura rien à faire à part enlever des instruments de la façe pour récupérer un semblant de cohérence.
Car comme d'habitude, si ça ne joue pas sur scène, ça ne jouera pas dans les boites, il n'y a pas de miracles Cry
IP IP Noté
FAB63
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 20 Juin 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 167
Citer FAB63 Réponsebullet Envoyé : 26 Janvier 2009 à 22:09
Merci les gars pour ces réponses
 
juste un truc......bien sûr il y a longtemps que j'avais pigé que l'aération du son se fait par une correction des fréquences de chaque tranche....et chez nous, malgré notre niveau plus proche de l'amateurisme que du pro, l'orchestration est une idée qui fonctionne,et c'est même plus qu'une idée,même si toutes les parties ne sont pas écrites,laissant place à l'improvisation qui fait la richesse de la musique "live",de la musique de balloche en terme plus péjoratif!!!!!!!!!
 
j'aimerais surtout revenir à la question première qui était:balances aux gains avec potars à 0 dB ou balance aux faders après gain au pfl??????
Comment faites vous VOUS?????????
Et y a t'il une parade,en utilisant la balance aux gains,pour éviter de dérégler tous les aux de retours à chaque presta, autre que d'avoir 2 mixages.........???????
 
j'attends beaucoup de vos idées perso!!!!!!!!!
Pour l'instant je pense que la balance fader/gain pfl est la plus pratique pour moi!!!!!!!!!!
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 26 Janvier 2009 à 23:36
Message posté par FAB63

je pense que la balance fader/gain pfl est la plus pratique pour moi!!!!!!!!!!

Tiens, c'est exactement la façon préconisée sur le manuel de ma table de mixage Allen & Heath:
1. régler individuellement le gain de chaque voie en PFL
2. équaliser si nécessaire la voie et retoucher ensuite le gain toujours en PFL si nécessaire
3. Faire ensuite la balance des niveaux avec les faders.

Ailleurs il est dit de réduire les potars des amplis si ça fait trop de bruit de manière à garder les faders généraux dans la zone -10dB à +10dB


Perso c'est ma manière de faire avec cependant 3 remarques:

1. Si on n'a qu'1 seule voie et qu'on la règle à 0dB en PFL, en mettant les généraux à 0dB le vumètre affichera 0dB, et ça enverra +4dBu à l'ampli (cas habituel des mixeurs pros), ce qui est déjà beaucoup pour un ampli que sature en général vers les 0dBu potars à fond.


2. Si on règle 2 voies comme ci-dessus, lorqu'elles vont s'additionner ça va faire +3dB aux généraux et +7dBu à l'ampli.
À chaque fois qu'on double le nombre de zicos qui jouent ensemble ça rajoute +3dB de niveau aux généraux.
Donc avec 16 musiciens tu vas récolter +12dB aux généraux et +16dBu à l'entrée de l'ampli.
La saturation dans les circuits généraux de la table va vite pointer le bout de son nez sur les crêtes du signal.

En conséquence il est conseillé quand on règle les gains de chaque voie en PFL de viser une valeur plus basse que le zéro dB, et d'autant plus basse qu'il va y avoir de voies à mélanger.

Je parle des zicos qui jouent en même temps, car si l'orchestration est bien faite et que tous ne jouent pas en choeur ça va moins s'additionner et donc moins monter.


3. Si pour avoir un son global équilibré je dois laisser sans cesse le fader d'une voie nettement au-dessus de +10dB (au taquet) ou au-dessous de -10dB, ça finit par m'énerver et j'ai l'habitude de reprendre le gain pour que les faders de voies soient à peu près équilibrés.

Je le fais pendant le spectacle avec les écouteurs sur les oreilles et en PFL.
Pendant que j'écoute et regarde les Vu-mètres, d'une main je ramène le fader vers les 0dB et de l'autre main je retouche le gain pour revenir au même niveau.

Pour ne pas (trop) modifier ce que les zicos entendent dans leur retour, je commence bien sûr par écouter les différents mixs envoyés sur les retours, du moins dans le retour principal correspondant à cette voie (par exemple le retour du chanteur quand je veux ajuster son gain).
Après avoir retouché le gain de la voie, j'essaye de retrouver le même mix dans ce retour.
Une fois que je sais de quelle valeur il faut tourner le potar de cet auxiliaire, je répercute la même rotation sur les autres auxilaires de la voie.

Finalement, cette correction revient à faire un peu comme ton collègue, après m'être emmerdé à régler chaque voie au PFL.
Le seul avantage que j'obtiens est que les niveaux des signaux dans les différents étages du mixeur restent dans des valeurs acceptables, ce qui n'est pas forcément garanti avec la méthode de ton collègue.

Quoiqu'avec un peu d'habitude tu sauras sur quelle position mettre les boutons au départ et tu n'en seras pas très loin.
J'ose croire que c'est ce que fait ton collègue.

Pour conclure:

Dans les manuels des mixeurs d'Allen & Heath, le dernier chapitre s'intitule Gain structure.
5 paragraphes :
-Regarder le Bar-Graph, les leds de saturation et de signal (Allen & Heath en met sur chaque voie, c'est très pratique et je ne sais plus travailler sans)
-Adapter une source à la console (réglage du gain en PFL)
-Adapter la console à l'équipement de destination (réduire les potars de l'ampli)
-Terminologie
-Mot final      que je traduirait ainsi:
Un peu de soin en ajustant les gains tout au long de la chaine des signaux vous donnera les meilleurs résultats et la plus grande facilité pour contrôler le mix.

Et un autre disait:
Une table de mixage se conduit comme une Formule 1 en réglant à l'optimum chaque élément, indispensable pour gagner la course.
IP IP Noté
sansrancune
Membre trés actif
Membre trés actif


Depuis le: 25 Mai 2009
Statut actuel: Inactif
Messages: 2740
Citer sansrancune Réponsebullet Envoyé : 06 Février 2011 à 11:29
 
La méthode de Fab est la mienne à ceçi prés :

 

Message posté par FAB63

Salut!

 
J'aimerais vos avis et expériences sur la façon de faire ses balances et donc le son d'un orchestre.
Voilà, depuis pas mal de temps déjà, je procède de la sorte :
1-réglage des gains de chaque tranche au pfl et vu-mètre
 
Je fleurte avec le nominal d'entrée ( en gros un clip trés trés rarement , un tit - 12 sur la 01v96 ) 
 
2-équalisation de chaque tranche
 
Pré équalisation , juste ce qui me semble hors propos ( infra sur charley , guitare ,  extréme aigus sur un violon ou une basse , etc ...)
 
3-si besoin correction des gains
 
Les gains sont avant l'eQ et les niveaux gardent leur position de travail .
Si le son est modifié ... Mais .... C'était ce qu'on voulait en retouchant les EQ . Pourquoi retoucher le gain , on a encore rien envoyé nulle part ?
 
4- balances des retours aux auxiliaires de chaque tranche
 
Je tache d'envoyer légérement un peu de tout ce qui peut être demandé par le zicos dans son propre retour . Genre son intrument et ce qui est sensé l'intérésser . Et souvent on me dit léve moi un peu , ou léve untel , voir baisse untel et ça tourne .
 
5-balances façade au potar de chaque tranche
 
Le son facade , je le fais sortir ... avant les balances retours .
Dés que les niveaux pfl sont fait  et j'essaie de savoir si en enclenchant la facade , le son des retours convient aux zicos . Donc je le mets ou l'enléve aléatoirement et ça ne doit pas causer de perturbations notables sur scéne . A savoir que je fais dabord le niveau Pfl de chaque entrées et un niveau facade avant de faire une balance muzicos . Quand tous les zicos sont activés , je propose à l'un ou l'autre de " rentrez " tour à tour dans la balance .
Drums , basse , guitare( s )  , voix , saxo , violons , ect ....
 
5-réglage du volume général au master de la table
 
Tiens y a deux  5 -
 
Généralement à - 15 dB à l'allumage de la table ou muté
 
 
6- précision : avec les amplis à 75% (têtes) et 50% (subs)
 
Tout à fond pour ma part , même si les amplis sont trop puissant .
Je gére l'envoi
 
 
Pour en revenir au mastering , peut on dire que le traitement post Master console , genre EQ , limiteur , enhenceur et autre spacialisateur peut être qualifié de Mastering ?
IP IP Noté
Hugo734428
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 10 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 11960
Citer Hugo734428 Réponsebullet Envoyé : 06 Février 2011 à 16:55
Hey Pat tu pourrait prévenir :
 
 
 
LOL
@+ Hugo

http://pagesperso-orange.fr/dj73h44d28/
IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau Sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux Sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum



Cette page a été affichée en 0,109 secondes.

pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub

Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.