Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Samedi 10 décembre 2016 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Forum
publicite

DJ Profession & Carrière 2013
Pourquoi s'inscrire à la newsletter ? Inscription à la news letter
NL2006
Inscription Désinscription
  Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion
La législation. (Forum fermé Forum fermé)
 Forum : Métier : La législation.
Icône des Message Sujet: Conditions de travail des techniciens Répondre Nouveau sujet
Auteur Message
totolarigo
Membre novice
Membre novice


Depuis le: 16 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 4
Citer totolarigo Réponsebullet Sujet: Conditions de travail des techniciens
    Envoyé : 16 Octobre 2007 à 13:52
Salut
ya plein de forums qui parlent de la course aux cachetons.
ca, je m'en fous.
ce qui m'interesse c'est de parler des conditions de travail des techos.

par exemple, pour un concert le samedi soir de 20h30 a 23h :

- prepa le vendredi apres midi -> pas paye
- rdv au depot le samedi matin a 7h
- chargement du camion
- trajet
- vidage du camion
- montage du matos
- repas
- balances
- repas
- show ( qui finit plutot a minuit/1h..mais bon, la chuis d'acoord, faut que les gens s'amusent)
- demontage
- camion
- trajet
- depot
- camion

tout ca ca fait souvent 23h payes et declares 8h

- les salaires ont baisse, surtout depuis l'augmentation des charges en 2000.
de 1200 frs net c'est passe a 1200 frs brut et avant celui qui faisait la console etait paye plus cher.....

ya que dans les grosses prods ou c'est reglo, mais ca change la bas aussi....

sinon, ya aussi la "boite de com" en evenement qui fait mettre des kilometres de boite ambre depuis 7h du mat et a minuit, ils preferent changer la couleur finalement, alors tout le monde fait le chien chien jusqu'a 4h du mat encore a tirer du boudin ou grimper reregler pour la 15e fois le meme par.

ya un patron une fois qui m'a dit que si il prend des intermittents, c'est par ce que c'est au forfait et pas a l'heure.
je lui ai repondu que ce sont des forfait de 8h exceptionnellemtn extensible a 12 mais souvent on en fait 16 voire 23.
devinez quoi ? ben oui, j'ai plus bosse pour lui bien sur...

ca fait 15 ans que je fais ca et ca commence a me gaver.
je sais faire que ca et j'ai jamais rien fait d'autre comme metier.
je vous parle pas des boites qui m'ont degage car j'etais le seul a me plaindre.

vous connaissez des forums ou ca parle de ce genre de delires ?
vous connaissez des solutions a ce genre de probleme ?

le pire c'est que si on l'ouvre on degage, et bien sur faut pas compter sur les potes pour etre solidaires car ils se chient dessus.....
peut etre que sur les forums, ya moyen de s'organiser pour trouver des solution anonymement....

ps: quand je pense que ya des parents qui payent 5000 euros par an pour envoyer leur gamin vider des camions a l'oeil....
IP IP Noté
DJ Jérémy
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 10 Novembre 2005
Statut actuel: Inactif
Messages: 3299
Citer DJ Jérémy Réponsebullet Envoyé : 16 Octobre 2007 à 21:59
raler déjà sur le 1er post sur un forum ......... ça promet
IP IP Noté
dudulle
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 03 Novembre 2006
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 425
Citer dudulle Réponsebullet Envoyé : 16 Octobre 2007 à 23:37
tu sais que pour un musicien c'est exactement la même chose...
il passe des heures et des heures à travailler, répéter tout seul puis en groupe pour ensuite jouer dans des conditions pas toujours optimales pour ne pas être payé bien plus qu'un technicien console parfois moins...
 
il me semble que c'est pour ça en partie qu'a été créé le statut d'intermitent.
la musique est un bruit qui court...
IP IP Noté
SVP59
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 08 Octobre 2007
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 95
Citer SVP59 Réponsebullet Envoyé : 16 Octobre 2007 à 23:45
Message posté par DJ Jérémy

raler déjà sur le 1er post sur un forum ......... ça promet
 
Il ne râle pas, il parle de son ras le bol pour un métier qu'il aime mais qui ne lui rend pas.
J'ai fait ce métier il y a 25 ans avec des anglais et des belges. On était payé une misère et on avait droit a un sandwich et une canette pour la journée. Le soir, une couchette dans le camion, et encore, parfois c'était un coin de flight...
C'est un boulot ou il y a autant d'esclaves que d'esclavagistes, les matons étant ceux qui ce sont fait un petit nom dans ce milieu.
Je crois aujourd'hui et après avoir changé de métier que le statut d'intermittent devrait être réservé aux artistes et aux créatifs. Pour les gars de la base, il faudrait un statut différent sur la base d'un CDI avec une convention collective en béton.
L'expérience c'est comme la surdité, ça vient en pratiquant
IP IP Noté
DJ Jérémy
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 10 Novembre 2005
Statut actuel: Inactif
Messages: 3299
Citer DJ Jérémy Réponsebullet Envoyé : 17 Octobre 2007 à 00:11
Totolarigo,
Tu m'as écris en privé pour avoir mon point de vue alors le voici
 
 
 
Il y a des cas similaires dans d'autres métiers ... je prends l'exemple d'un métier que je connais bien ... le métier de commercial.
 
Un commercial est payé sur son chiffres d'affaires mais avant que le chiffres d'affaires décolle, il faut prospecter, visiter ses clients, apprendre son produit, passer des heures au tel pour dégoter des rdv, passer du temps sur la route, des semaines de 50h ... (un commercial peut aussi bien gagner 5000€ un mois et 600€ le mois d'après) et tout ça c'est pas payé puisque le commercial est payé en fonction des ventes ... c'est différent mais même logique .... faut pas voir au nombre d'heures mais sur l'ensemble et si les salaires tirent énormément vers la baisse, c'est qu'il y a un autre soucis ....
IP IP Noté
djmap
Membre actif
Membre actif
Image

Depuis le: 24 Mai 2005
Statut actuel: Inactif
Messages: 813
Citer djmap Réponsebullet Envoyé : 17 Octobre 2007 à 06:28
le soucis est est peut etre l'offre et la demande ....trop de bras pour moins de boulot
 
 
IP IP Noté
SVP59
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 08 Octobre 2007
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 95
Citer SVP59 Réponsebullet Envoyé : 17 Octobre 2007 à 07:55
Message posté par DJ Jérémy

Totolarigo,
Tu m'as écris en privé pour avoir mon point de vue alors le voici
 
 
 
Il y a des cas similaires dans d'autres métiers ... je prends l'exemple d'un métier que je connais bien ... le métier de commercial.
 
Un commercial est payé sur son chiffres d'affaires mais avant que le chiffres d'affaires décolle, il faut prospecter, visiter ses clients, apprendre son produit, passer des heures au tel pour dégoter des rdv, passer du temps sur la route, des semaines de 50h ... (un commercial peut aussi bien gagner 5000€ un mois et 600€ le mois d'après) et tout ça c'est pas payé puisque le commercial est payé en fonction des ventes ... c'est différent mais même logique .... faut pas voir au nombre d'heures mais sur l'ensemble et si les salaires tirent énormément vers la baisse, c'est qu'il y a un autre soucis ....
 
 
Y faut pas tout confondre et se voiler la face.
 
Un technicien intermittent du spectacle de base pourra pousser le double de flight à l'heure que son homologue, voire câbler deux fois plus vite un pont, il ne sera pas mieux payé mais seulement sollicitté plus souvent et encore faudra t'il, pour cela, qu'il soit plus disponible que ces collègues et ce, toujours pour le même prix....
 
Un commercial type TCI a un emploi sur la base d'un contrat en CDI avec des minima salariaux et sociaux incontournables et ce salarié, à chaque fois qu'il fait progresser le chiffre d'affaire, il touche une prime qui est la reconnaissance du travail fourni...
Si tu appliques le même principe de CDI avec salaire minimum conventionné + gratification pour les techniciens du spectacle, je t'assure qu'il n'y en a plus un seul qui va râler.
 
L'expérience c'est comme la surdité, ça vient en pratiquant
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 17 Octobre 2007 à 14:36
+1 SVP59
 
Juste une remarque sur cette polémique relative aux intermittents...
Sujet que je connais bien, puisque j'ai été intermittent pendant 20 ans et que je suis à mon compte depuis 6 ans avec des intermittents...
 
Je vais dévelloper uniquement sur l'aspect législatif (que je ne cautionne pas forcément), car en qualité d'employeur nous pouvons suivre ou dépasser les minima fixés par convention collective.
En résumé, chacun fait sa sauce.
 
Les pousseurs de caisses voire certaines catégories de techniciens ne sont pas considérés comme des emplois qualifiés et correspondent à un poste et un échelon sur les grilles de la convention collective.
Dans cette gamme, le salaire horaire est très proche du smig.
Au demeurant, les techniciens dits "qualifiés" ne sont pas beaucoup mieux lotis sur la grille salariale.
 
Si on reprend l'exemple cité des 23H payés 8H, en réalité ces 1200 frs brut doivent correspondre bonant malant à 23h de travail sur la base de la grille...
Pour les 12h de travail à caractère exceptionnel (lol) accordées par la même convention, le salaire devrait être de 12 x la base.
En résumé, le salaire est conforme à la législation puisqu'il n'est ni inférieur au smig, ni inférieur à la grille de la convention collective.
Le temps de travail n'est par contre pas conforme à la durée maximum de 12h00. Il ne peut pas d'ailleurs être perçu d'heures supplémentaires puisque elles n'existent pas...
Maintenant, ne vaut il pas mieux travailler 23h et être payé pour cette durée, que 12h payées travaillées et 11h refilé à un autre gars pour la fin du chantier? Car pour le patron il n'y a pas de différence, ça fait toujours 23h de payées...
 
Il est certain que le problème reste toujours pour les heures déclarées à l'Assedic où en tout état de cause le temps de travail ne peut pas être supérieur à 12h00 par poste.
Mais en déclarant 12h00 travaillées pour 200 euros de salaire, on augmente aussi son revenu horaire et donc ses indemnités dans la période creuse... 
Après que les salaires figurant sur cette grille salariale soit considérés par certains comme injustes, c'est une autre histoire...a renégocier avec l'ensemble de la profession et les partenaires sociaux.


Edité par trad - 17 Octobre 2007 à 16:56
IP IP Noté
SVP59
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 08 Octobre 2007
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 95
Citer SVP59 Réponsebullet Envoyé : 17 Octobre 2007 à 22:29
Message posté par trad

+1 SVP59
 
Juste une remarque sur cette polémique relative aux intermittents...
Sujet que je connais bien, puisque j'ai été intermittent pendant 20 ans et que je suis à mon compte depuis 6 ans avec des intermittents...
 
Je vais dévelloper uniquement sur l'aspect législatif (que je ne cautionne pas forcément), car en qualité d'employeur nous pouvons suivre ou dépasser les minima fixés par convention collective.
En résumé, chacun fait sa sauce.
 
Les pousseurs de caisses voire certaines catégories de techniciens ne sont pas considérés comme des emplois qualifiés et correspondent à un poste et un échelon sur les grilles de la convention collective.
Dans cette gamme, le salaire horaire est très proche du smig.
Au demeurant, les techniciens dits "qualifiés" ne sont pas beaucoup mieux lotis sur la grille salariale.
 
Si on reprend l'exemple cité des 23H payés 8H, en réalité ces 1200 frs brut doivent correspondre bonant malant à 23h de travail sur la base de la grille...
Pour les 12h de travail à caractère exceptionnel (lol) accordées par la même convention, le salaire devrait être de 12 x la base.
En résumé, le salaire est conforme à la législation puisqu'il n'est ni inférieur au smig, ni inférieur à la grille de la convention collective.
Le temps de travail n'est par contre pas conforme à la durée maximum de 12h00. Il ne peut pas d'ailleurs être perçu d'heures supplémentaires puisque elles n'existent pas...
Maintenant, ne vaut il pas mieux travailler 23h et être payé pour cette durée, que 12h payées travaillées et 11h refilé à un autre gars pour la fin du chantier? Car pour le patron il n'y a pas de différence, ça fait toujours 23h de payées...
 
Il est certain que le problème reste toujours pour les heures déclarées à l'Assedic où en tout état de cause le temps de travail ne peut pas être supérieur à 12h00 par poste.
Mais en déclarant 12h00 travaillées pour 200 euros de salaire, on augmente aussi son revenu horaire et donc ses indemnités dans la période creuse... 
Après que les salaires figurant sur cette grille salariale soit considérés par certains comme injustes, c'est une autre histoire...a renégocier avec l'ensemble de la profession et les partenaires sociaux.
 
Salut TRAD,
Apparemment, lorsque j'ai écrit que l'on devait avoir une expérience professionnelle similaire, j'avais pas tout faux.
Merci pour tes précisions sur la législation car c'est du limpide.
 
Même si sur le principe, le taux horaire est équivalent, sur la durée, au minima de la grille de référence, ce qui est dérangeant dans ce système, c'est que le technicien de base devra faire 2 fois le quota minima d'heures requises pour bénéficier de ces allocations (12h déclarées pour 23h effectives) et la seule "excuse" qu'on lui oppose, c'est qu'il touchera ainsi plus en période creuse...
Je trouve donc, dans ce cas précis, qu'il y a une forme de détournement de la législation et ce n'est malheureusement pas au bénéfice du technicien...
Exemple vrai récent et entendu (pour étayer) : qu'est ce qui y'a mon gars, tu trouves que tu fais trop d'heures, t'as rien compris, en fait tu bosses dur 6 mois et les 6 autres, t'es en vacance. Si tu fais la moyenne, ça te fait 35 h/semaine.... no comment .... 
 
L'expérience c'est comme la surdité, ça vient en pratiquant
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 17 Octobre 2007 à 23:14
Pour ton exemple...No comment également! 
IP IP Noté
totolarigo
Membre novice
Membre novice


Depuis le: 16 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 4
Citer totolarigo Réponsebullet Envoyé : 18 Octobre 2007 à 00:49
merci pour votre attention.
je vois que vous parlez de "grille" et de "convention collective", mais  je pense que ceci est valable seulement  dans les theatres, grosses prods et palais de congres, mais chez les loueurs c'est plutot la jungle non ?

connaissez vous des liens internet avec ces infos ?

pour les heures faut penser aussi a la retraite bien sur et c'est vrai que :
- l'offre est superieure a la demande
- certains ont acepte de bosser moins cher ce qui a fait baisser les prix
- les grosses boites font du dumping sur les devis quitte a travailler a perte pour recuperer des parts de marche et englober les petites boites...
et bien sur je parle pas du black ( ou des CNE + black...)

avez vous des idees pour rendre tout ca plus "reglo" ? que tout le monde soit content.
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 18 Octobre 2007 à 10:19
Il y a aussi une convention collective valable pour les APE 923B, qui est le code généralement utilisé pour les loueurs. Tu devrais trouver cette info via Google.
 
Tout dépend ce que tu appelles rendre "réglo"...
Quelques éléments de réflexion:
-Le spectacle vivant n'est de toute façon pas une activité ou les techniciens touchent de gros salaires sans les heures qui vont avec...
-Les taux horaires fixés par les conventions collectives sont très souvent ceux appliqués dans la réalité avec une fluctuation relative aux connaissances pratiques du technicien concerné.
-Un gars compétent, professionnel, "souple", réglo (genre qui ne te plante pas la veille pour gagner 20 euros de plus), aura beaucoup plus de facilité a négocier son salaire qu'une trompette qui râle tout le temps et qui se prend en plus pour un tueur.
- Le fait de travailler pour des boites labellisées permet aux intermittents d'avoir un minimum de garantie sur les conditions de travail. Maintenant le fait que seules les heures effectuées dans ces boites comptent pour l'ouverture de droits "intermittents" est très fortement discutable...
- Mis a part quelques exceptions, les loueurs ne se gavent pas non plus, vu le niveau de matériel nécessaire pour pouvoir espérer travailler en France et les prix marchés. Le retour sur investissement est pour le moins hasardeux.
 


Edité par trad - 18 Octobre 2007 à 11:03
IP IP Noté
totolarigo
Membre novice
Membre novice


Depuis le: 16 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 4
Citer totolarigo Réponsebullet Envoyé : 18 Octobre 2007 à 18:55
labellisees.... tu parles de l'organisme chez qui les loueurs doivent payer 800 euros par an pour etre autorise a embaucher des intermittents ?
je ne connais aucune boite qui a deja ete controlee.

euh... comment dire....
j'ai 3 exemples de boites labellisees dont un actuel qui me pose probleme :

- devis avec intermittent facturé et stagiaire ou cne sur le chantier....
- chantier avec un "prof de maths education nationale" au noir le week end en tant qu'electicien....
- nous sommes le 18 octobre et je viens de recevoir hier une fiche de paye que je reclame depuis juillet. aucune decla assedic, aucun conge spectacle et sur la fiche de paye ya marque "manutentionaire"....

oui, les loueurs ne font plus de marge sur le matos alors les petits essaient de marger sur les salaires (sous la pression des 2 gros trusts qu'on connait qui arrivent a faire des devis encore moins chers qu'une petite boite aux prix raz le plancher).
pour certaines boites, tu dois surtout accepter le black et si tu le fais, tu auras 5 ou 6 declas par mois en recompense...

et les techniciens "competants" ( a part les cadors qui etaient au bon moment au bon endroit et sont bons commerciaux avant d'etre technicien ) ne negocient pas les salaires sinon ils deviennent des "trompettes raleuses" alors ils la ferment et acceptent des baisses de cacheton et du black.


Edité par totolarigo - 18 Octobre 2007 à 19:00
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 18 Octobre 2007 à 20:26

Tu n'as vraiment pas de chance avec tes employeurs ou tu habites dans une région d'escrocs ou sévit le gang des labellisés véreux (lol).

Plaisanterie mise à part, un "bon" qui sait se vendre n'aura jamais de problème de cachetons, que ce soit en terme de salaire ou en terme
d'heures.
L'appellation "bon" signifie pour moi bon technicien connaissant son job, agréable et pas obligatoirement bon "commercial" car derrière une console, on s'en fout un peu...
Sans vouloir juger ou vexer, tu as peut être un problème de relationnel avec tes employeurs?
 
Il n'y a pas de contrôle à ma connaissance. Maintenant je n'en sais pas plus je ne suis pas labellisé...
Il doit sûrement être possible de se plaindre auprès du synpase si des labellisés ne respectent pas leurs engagements...


Edité par trad - 18 Octobre 2007 à 20:57
IP IP Noté
SVP59
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 08 Octobre 2007
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 95
Citer SVP59 Réponsebullet Envoyé : 18 Octobre 2007 à 20:33
Salut Totolarigo,
Bien que je compatisse de tout coeur avec toi, tu m'interpelles car apparemment tu collectionnes les déboires.
En dehors de ce forum, je suis artisan et employeur. En temps que tel, le meilleur conseil que je puisse te donner, c'est d'apprendre à te vendre à autrui. Lorsque j'embauche un gars en CDD (pour la durée d'un chantier occasionnel, par exemple), ce que je lui demande c'est d'effectuer le travail prévu, dans le délai prévu.... et ça, c'est tout simplement l'application du contrat de travail que j'ai signé avec lui.
PAR CONTRE, ce qui fait que je penserai à ce gars pour le chantier suivant, c'est pas seulement le fait "qu'il a bien travaillé" mais surtout ce qu'il m'a apporté en plus ou ce qu'il m'a montré en plus : son initiative, son implication, son relationnel, voire la confiance que je peux avoir en lui. C'est cela que j'appelle savoir ce vendre (et ça commence par le CV).
 
Concernant les plans foireux dont tu fais état, ça existe dans tous les domaines et il y a des mauvais de chaque côté de la barrière...
 
L'expérience c'est comme la surdité, ça vient en pratiquant
IP IP Noté
totolarigo
Membre novice
Membre novice


Depuis le: 16 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 4
Citer totolarigo Réponsebullet Envoyé : 19 Octobre 2007 à 13:29
deja merci pour votre attention
je ne cherche pas des soluces pour mon cas et je vous sors les pires problemes et heureusement je ne vis pas que ca .

je suis integre dans une equipe et je bosse pour des grosses prods en tournee a l'occasion (quelques semaines par an) et je n'y ai pas ce genre de problemes (deja ya des roads...)

sinon
oui j'habite dans une region verolee.
oui je suis tres mauvais en commercial car 1/ je sais pas me vendre 2/ je suis trop grande gueule
par contre je pense etre bon techniquement et les regisseurs et surtout les patrons aiment pas les critiques.(generalement)
des potes plutot moyens techniquement mais sachant flatter et surtout "se tenir" ont souvent la meilleure place et c tant mieux pour eux je ne m'en plains pas.

de mon cote c deja grillé mais ici, je ne parle pas seulement de mon cas.
je ne suis pas ici pour chialer sur mon sort mais pour chercher des soluces.
je sais que beaucoup de gars sont dans cette situation et je cherche des solutions pour eux aussi.

je sais que ces histoires sont assez repandues et que le label ne peut rien controler.
je trouvais tres bien le principe a la base et je trouvais ca super quand ils ont commence mais ils peuvent rien faire car ils ont pas acces aux devis et ont surement aucun pouvoir sur les chantiers a part retirer l'autorisation.
de plus ces "habitudes" sont repandues depuis des annees.

une belle difference avec les salaires, c'est qu'entre 2000 et 2003 le consolier est passe de 1500frs net a 1200 et le tech de 1200 a 1000 et depuis un moment, les artistes montent leur prod et la, ca baisse de 30% parfois...

en en parlant j'ai comme l'impression de mettre un pied dans le plat.

le principe du label etait a la base en partie pour arreter ce genre de delires mais rien n'a change.

je ne souhaite pas denoncer ces employeurs car ils essaient tant bien que mal de faire leur beurre aussi (d'ailleurs je sais pas quoi faire avec cette fiche de paye "manutentionaire"....) car ils sont sous pression des grosses boites qui font du dumping deja.

je ne souhaite pas mettre la zone dans les petites structures mais je me demande ce qui peut etre fait pour que tout le monde soit content.

zavez des soluces ou des idees ?
pour le moment je vois :

le statut d'intermittent devrait être réservé aux artistes et aux créatifs. Pour les gars de la base, il faudrait un statut différent sur la base d'un CDI avec une convention collective en béton.....

même principe de CDI avec salaire minimum conventionné + gratification pour les techniciens

je crois que c'est ce que le gouvernement essaie de mettre en place depuis les reformes de 2003.
je suis personnellement incapable de dire si c bien ou mal car je n'ai jamais bosse en cdi.


Edité par totolarigo - 19 Octobre 2007 à 14:56
IP IP Noté
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau Sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux Sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum



Cette page a été affichée en 0,125 secondes.

pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub

Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.