Dimanche 23 novembre 2014 - 04:17:38 Loading... produits référencés Loading... visiteurs connectés
    Vous êtes ici : Accueil > Forum
publicite
DJ Profession & Carrière 2013
Pourquoi s'inscrire à la newsletter ? Inscription à la news letter
NL2006
Inscription Désinscription
  Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion
Matériel (Forum fermé Forum fermé)
 Forum : Audio - Confirmés : Matériel
Icône des Message Sujet: Anti larsen Répondre Nouveau sujet
Page  de 2 Suivant >>
Auteur Message
florent881
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 25 Avril 2006
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 45
Citer florent881 Réponsebullet Sujet: Anti larsen
    Envoyé : 29 Mai 2006 à 10:37

Bonjour à tous ,

Je suis à la recherche un anti larsen mais ne m'y connaisant pas de trop sur ce sujet j'aimerais avoir votre avis pour choisir un modèle, sachant qu'il y aura vraiment juste cette fonction qui me sera utile ....

Merci par avance à vous tous !

IP IP Noté
bouny
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 29 Novembre 2005
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 2654
Citer bouny Réponsebullet Envoyé : 29 Mai 2006 à 12:07
ce type d appareil ne sert a rien de plus comme tous les filtres auxiliaires il abaisse considérablement la puissance de sortie de ta sono il vaut mieux apprendre a bien régler son micro .
je hais les bétonniéres a 8 heures du matin quand je dors!!
IP IP Noté
jawa
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 18 Juillet 2005
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 223
Citer jawa Réponsebullet Envoyé : 29 Mai 2006 à 12:52
Les anti larsen vraiment efficaces se comptent sur les doigts de la main par ex Sabine mais trés chers. La meilleure arme contre le larsen reste l'égaliseur 31 bandes et comme le dit Bouny bien placer ses micros et les retours.
IP IP Noté
florent881
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 25 Avril 2006
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 45
Citer florent881 Réponsebullet Envoyé : 29 Mai 2006 à 22:43
ok ba merci pour vos réponses au moins c'est clair ... lol  Bien pratique se forum ...
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 30 Mai 2006 à 13:56
Non, le Larsen n'est pas une fatalité et un antilarsen n'est pas forcément cher.

Le Behringer BEHRINGER DEQ2496 ULTRA-CURVE PRO ne vaut que 329 € chez Thomann
www.thomann.de/thoiw9_behringer_deq2496_ultracurve_pro_prodi nfo.html

Et correctement réglé, il fait du très bon travail.

En plus, c'est un auto équaliseur qui permet de linéariser la courbe de réponse du système et donc d'enlever les pointes de résonnance des Haut-parleurs et de l'acoustique de la salle.

Il permet donc de donner un son naturel en corrigeant les défauts du système.

Et en plus, comme il n'y a plus de fréquences préférentielles pour le Larsen, la possibilité de départ d'un Larszen est notablement reculée.

Et quand un Larsen apparaît, il attend pour distinguer si c'est une note de musique soutenue ou un Larsen, puis s'il conclut que c'est un Larsen, il introduit un filtre très étroit (1 soixantième d'octave, ça ne s'entend absolument pas) à la fréquence correspondante.

Il suffit donc avant le spectacle de pousser progressivement le gain jusqu'à l'apparition du 1er Larsen et de le laisser agir, puis du 2ème Larsen, puis du 3ème, etc.

Depuis que j'en ai mis un (l'ancien modèle) sur les retours, que j'ai calibré l'équaliseur sur la réponse de mes retours, et mis des filtres sur les 3 premières fréquences critiques, j'ignore ce qu'est un Larsen avec les retours.

J'utilise le nouveau modèle cité ci-dessus pour la façade, et là encore j'ignore ce qu'est le Larsen sur la façade.

Bien entendu, je dispose les micros et les retours de manière correcte pour ne pas tenter le diable.

Dans certaines situations difficiles, je vois mes collègues se battre avec le Larsen pendant les essais avant la balance, et même pendant toute la durée du spectacle.

Pour moi Mr. Larsen est mort et enterré.
Enfin presque, parce quand un micro HF arrive à moins de 20 cm d'une enceinte de façade ou d'un retour, il ressuscite vite fait bien fait.
IP IP Noté
Rush
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 19 Mars 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 112
Citer Rush Réponsebullet Envoyé : 30 Mai 2006 à 17:43
il suffit surtout d'utiliser un bon micro ...
je connais une boite de presta qui bosse avec des SM58 en HF et aucun larsen sauf si le chanteur fait le boulet en se mettant trop proche du retour
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 30 Mai 2006 à 23:17
Rush,

Excuse-moi de te contredire en partie, mais si le retour a été disposé dans le bon axe par rapport au micro, le problème du Larsen provient des irrégularités des haut-parleurs de retours, et dans une moindre mesure de ceux de la façade.
L'important est que les haut-parleurs des retours soient spécialement conçus pour cet usage.

Je m'explique.

Tous les haut-parleurs de grave ou médium ont une membrane en carton qui fonctionne en piston en-dessous d'une fréquence dite "critique" située vers 1000 à 1500 Hz suivant le haut-parleur.

À la fréquence critique il se passe un phénomène particulier: la membrane entre en résonnance sur elle-même et donne au moins 3 à 6 dB de plus, suivi d'un creux tout aussi important.

Cette pointe et ce creux sont très étroits et n'apparaissent pas dans les courbes constructeurs qui sont lissées en faisant une moyenne sur 1/3 d'octave.

Mais le Larsen ignore les courbes commerciales belles et bien lissées et se manifeste sur cette pointe.

À partir de la fréquence critique, la membrane ne vibre plus en piston homogène mais se déforme suivant un certain mode (par 1/3 ou 1/4 de circonférence, ou le centre de la membrane vibre en opposition de phase avec la couronne extérieure).
Ce phénomène varie beaucoup avec la forme de la membrane et les constructeurs le minimise en mettant des corrugations sur la membrane.

À une autre fréquence plus élevée le même phénomène se reproduit lorsque la membrane change à nouveau de mode de déformation.

Tu remarqueras que les courbes données par les fabricants sont plates jusqu'à une certain fréquence, et qu'au-dessus on voit de nombreuses perturbations.
Si les courbes n'étaient pas lissées, personne ne voudrait acheter de haut-parleur...

Cela fait beaucoup de fréquences et le Larsen qui a l'embarras du choix s'en donne à coeur joie.

Ces pointes très fines mais violentes nous emmerdent, et par comparaison les micros sont des engins beaucoup plus tranquiles.


Pour la résistance au Larsen des micros, l'important est qu'ils aient une direction dans laquelle ils n'entendent rien à toutes les fréquences et que la source perturbante (en général le retour) soit situé dans cette direction.

L'avantage du SM58 est que sa courbe de réponse reste quasi identique quelle que soit la direction du son.
Tu t'en rends compte en parlant dans l'axe puis en t'éloignant de l'axe jusqu'à parler à l'opposé. Ta voix ne change pas de timbre quelle que soit la direction. C'est d'ailleurs à ma connaissance le meilleur micro de ce point du vue.

Avec cette caractéristique, il peut avoir une sensibilité nulle à l'arrière (à 180°).
Avec ce micro on évite le Larsen en disposant le retour rigoureusement dans l'axe arrière du micro.

Pour le Béta58, c'est presque pareil mais à 120° au lieu de 180°.
Si le retour est disposé à 180° comme on doit le faire pour le SM58, il y aura forcément du Larsen.
Ce n'est pas la faute du micro mais du sonorisateur qui n'a pas disposé le retour au bon endroit.

Ainsi un Béta 58 ne larsenne pas plus si le retour est à 120° qu'un SM58 à 180°.

Pas mal de sonorisateurs ne connaissent pas ces choses-là qui font pourtant partie des bases du métier.
IP IP Noté
paco
Modo Int.
Modo Int.
Image
FSono

Depuis le: 20 Avril 2005
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 228
Citer paco Réponsebullet Envoyé : 31 Mai 2006 à 09:54
"a chaud", tu dis que tu mets ton anti larsen sur la facade... ça veut dire que c'est la machine qui fait ton EQ de face, quelque soit le style de musique que tu vas y diffuser?
IP IP Noté
hazure
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 09 Mai 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 4006
Citer hazure Réponsebullet Envoyé : 31 Mai 2006 à 16:22

  oh lalaaaaaaaaaaaaaaa, es ben on en apprend des choses interressantes avec
  à chaud, pour ma part, je connaissait les pb de" larsen" mais je ne savait pas y remedier , et j'aurais jamais su  les exposer de cette façon aussi "technique"
bon à partir de maintenant , je ferai mon "livre de chevet", tous les post de "a chaud"

 non non sérieux!!!
IP IP Noté
hazure
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 09 Mai 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 4006
Citer hazure Réponsebullet Envoyé : 31 Mai 2006 à 16:29

  mais quesque j'men veux moi, de ne pas avoir découvert ce forum avant
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 01 Juin 2006 à 02:21
"a chaud", tu dis que tu mets ton anti larsen sur la facade... ça veut dire que c'est la machine qui fait ton EQ de face, quelque soit le style de musique que tu vas y diffuser?

Exact. La première fois mon équaliseur met quelques minutes à régler la façade sur du bruit rose. Il la règle pour que l'ensemble du système Table de mixage, amplis, enceintes et salle (dans une certaine mesure, car on ne corrige jamais parfaitement les défauts de la salle, en particulier sa réverbération) ait une réponse la plus plate possible, et quelque soit le genre de musique.

C'est cela qui donne la qualité sonore, et c'est le seul moyen pour avoir un son propre et pour éviter le Larsen.

Ensuite, je corrige avec les équaliseurs de la console pour avoir le son que je veux obtenir, en fonction bien sûr du style de musique.

Ainsi, je peux renforcer les graves d'une guitare basse pour avoir une ligne de basse bien ronde, idem dans la grosse caisse pour en faire ressortir sortir le boum-booum.

La caisse claire avec son timbre, le charley et les cymbales peuvent avoir leur aigu renforcé pour passer "au-dessus" des autres instruments.

Pour un chanteur-guitariste:
-J'essaie de bien régler sa voix pour qu'elle soit la plus "vraie" possible, tout essayant de faire ressortir les traits de sa personalité, et aussi de gommer ses défauts. Le résultat n'est jamais parfait, mais il faut chercher l'optimum entre la vérité nue et le besu son.

-Généralement, un chanteur-guitariste s'accompagne en jouant dans le même registre que sa voix, ce qui l'aide à "poser" sa voix sur son jeu de guitare et à chanter juste.
Mais la superposition des 2 jeux dans le même registre donne un son affreux.
Je creuse le médium de la guitare (- 3 à -6dB vers 1000 Hz) er remonte graves et aigus pour faire un trou dans le médium ans pour laisser un espace libre à la voix.

L'équilibre relatif entre le grave et l'aigu de la guitare dépend de l'équilibre général des différentes partitions.
S'il y a une belle basse, inutile d'en rajouter à la guitare. Maintenant certaines guitares ont un beau grave que je renforce.

Certaines guitares "en carton" ont un vilain aigu aigrelet où on croit entendre le raclement des ongles sur les spires qui entourent les cordes métalliques. C'est désagréable et ça donne un son brouillon. Je le sabre carrément.

Maintenant le beau son ne dépend pas beaucoup de l'ingé à la console, mais des musiciens qui savent "se placer" de manière à ce qu'aucune partie ne "cache" les autres parties en venant jouer dans son registre.

Si tous les musicos sont bien répartis entre l'extrême grave et l'extrême aigu avec chacun une place défini sans marcher sur le voisin, le son sera bon.
Si tous les musicos jouent dans le même registre, ça fera une bouillie infâme et il sera impossible de rendre quelque chose de beau.

À la console, on ne peut qu'essayer de gommer les voies qui viennent empiéter sur une autre.

De même dans une salle réverbérante, s'il y a plusieurs chanteurs qui chantent dans le même registre, il est courant de ne laisser que la plus belle voix. Les autres son mises en sourdine et ça ne gène personne, au contraire on gagne en clarté et en beauté.
Bien entendu, laisser le retour de celui qui est sacrifié à son niveau normal pour qu'il ne se rende compte de rien. Il sert seulement de figurant mais les auditeurs ne se rendent compte de rien.

S'il y a une voix d'homme avec un beau grave et une voix de femme cristalline, je renforce le grave de l'homme et l'aigu féminin. Par contre certaines femmes ont un beau grave et j'aime le mettre en valeur.

Idem lorsqu'il y a plusieurs guitares qui jouent dans le même registre. Une seule passe en premier, les autres sont très réduites pour ne pas être entendues.

Ceci était vrai pour une salle réverbérante. Par contre dans une salle sèche, on peut laisser s'exprimer chaque élément du groupe.
IP IP Noté
hazure
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 09 Mai 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 4006
Citer hazure Réponsebullet Envoyé : 01 Juin 2006 à 11:42
 

  Alors là......., moi je dis.... MONSIEUR.....  à chaud
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 02 Juin 2006 à 14:32
J'ai oublié de mettre l'accent sur cetains points qui ont leur importance.

Boien sûr, c'est utile d'avoir un anti-larsen, mais ce n'est pas obligatoire et il y a d'autres précautions à prendre pour éloigner Mr Larsen de votre sono.

Pour éviter le Larsen avec les UltraCurve Behringer (et aussi avec les autres), il ne suffit pas de rendre la courbe de réponse plate à l'analyseur de spectre.

En effet, l'analyseur travaille par 1/3 d'octave et lisse la courbe. De ce fait les pointes importantes mais très fines dans la courbe de réponse des haut-parleurs ne sont pas corrigées.
Le Larsen adore ces pointes...

Il est donc absolument impératif de corriger ces pointes, anti-larsen ou pas.

Avec l'UltraCurve (ou ses collègues plus chers) il faut avant la scéance pousser le volume jusqu'à l'apparition du 1er Larsen et attendre que l'appareil introduise un filtre antilarsen. À ce moment-là ce 1er Larsen disparait.

On pousse ensuite le volume un peu plus loin pour mettre en route le 2ème filtre. Idem pour le 3ème filtre.

Avec l'UltraCurve nouveau modèle qui dispose de 10 filtres côté gauche et 10 autres côté droit, on pourrait aller plus loin. En général ce n'est pas nécessaire.


2ème méthode (sans antilarsen): on n'a pas d'antilarsen mais seulement un équaliseur. C'est un peu plus compliqué.

Il faut un générateur Basse Fréquence et quelque chose qui puisse mesurer le volume du son diffusé par l'enceinte.
Un dB mètre à 1 mètre de l'enceinte dans l'axe est l'idéal, mais un micro (étalon si possible) sur une mixette fera monter plus ou moins les LEDs servant de VU-mètre.

On commence par balayer les fréquences entre 150 et 1000 Hz. Dans cette zone la courbe de réponse est pratiquement plate (la membrane travaille en piston).
On choisit une fréquence dans la zone plate et on note et repère bien la valeur indiquée par l'indicateur de niveau.

Pour éviter le Larsen, il ne faut jamais dépasser ce niveau quelle que soit la fréquence.

On balaye donc avec le générateur de fréquence très lentement depuis 20 Hz jusqu'à 20 kHz tout en regardant le niveau mesuré et en écoutant.

À certaines fréquences particulières, on va voir (et entendre) un dépassement du niveau.

Il faut trouver la tirette de l'équaliseur concernée et la baisser progressivement jusqu'à revenir au niveau repéré.

On continue à progresser lentement jusqu'à passer en revue toutes les fréquences qui posent problème et réduire toutes les pointes au niveau repèré.

Généralement, on remarque très bien à l'oreille les pointes très fines dont j'ai parlé précédement, et une sorte de déformation du son juste avant et juste après.
Revenir en arrière si nécessaire pour bien repérer le sommet de la pointe et essayer de caler le générateur de fréquence dessus. Certaines sont extrêmement fines et c'est difficile de se mettre juste sur le maxi.

Une fois toutes les pointes éliminées, on balaye à nouveau toutes les fréquences pour s'assurer que plus rien ne dépasse.

À partir de maintenant, Monsieur Larsen n'aura plus rien à se mettre sous la dent, et le sonorisateur retrouvera sa tranquilité.


Avant de posséder 2 UltraCurves, je n'avais qu'1 équaliseur Alesys M-EQ230 pour 2 retours.
Le jour où pour chacune des retours j'ai fait ce réglage qu'un Ingénieur AES passionné de sonorisation m'avait conseillé, Monsieur Larsen est parti prendre des grandes vacances.

Donc on peut très bien supprimer la majorité du Larsen sans appareil anti-larsen à condition de mettre un équaliseur et de savoir l'étalonner correctement.


Une dernière remarque: chaque haut-parleur a des caractéristiques différentes, surtout en ce qui concerne les fréquences de transition dans les divers modes de déformation de la membrane.

Donc mon conseil: appairer chaque enceinte retour avec l'équaliseur ainsi étalonné, et ne plus en changer.

Un équaliseur graphique (le moins cher et le plus pratique est l'Alesys M-EQ230) a 2 voies et gère 2 retours. Repérer équaliseur et retours pour toujours les brancher ensemble.

Les retours à étalonner comme je l'ai indiqué sont en priorité ceux des chanteurs, puis ceux qui se trouvent dans le voisinage d'un micro, en dernier lieu ceux sans micros (clavier, basse, etc.)
IP IP Noté
charlie
Membre novice
Membre novice
Image

Depuis le: 27 Août 2005
Statut actuel: Inactif
Messages: 318
Citer charlie Réponsebullet Envoyé : 03 Juin 2006 à 19:24

Egalement, la ou le larsen est dangereux pour les enceintes, c'est que les limiteurs ne le détécte pas... On a deja eu le cas sur 10 caissons wlx a cause d'un rumble du aux platines vinyl.

Même si je ne fait que des soirées éléctronique, je ne suis pas un grand utilisateurs des micros, mais c'est trés bien éxpliquer!

Cool Mr Chaud

IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 10 Juin 2006 à 01:54
sm78_fr m'a posé 3 questions par mél direct:
1 Votre étalonnage commence à 90 hz ou moins (ex : 50 hz) ?
2 votre courbe est elle plate ou avec une pente ?
3 Avez vous déjà tenté d'étalonner la face avec votre deq et utiliser d'autre deq pour des retours ?

Ma réponse pouvant intéresser d'autres personnes, je la poste ici.

Le Larsen aime les pointes dans la réponse des enceintes, mais s'en fout que l'équalisation soit faite par une méthode ou une autre. Pour lui les pointes l'intéressent en premier, et secondairement les boucles micro/enceinte.

Les pointes des haut-parleurs ne s'entendent pas à l'oreille. Il est donc impossible de régler un équalo sans instrument de mesure. D'ailleurs les photos de réglages d'équalo paraissant dans la revue SONO montrent bien qu'aucun professionnel réglant à l'oreille sait le faire correctement.

Maintenant, il y a une différence entre l'équalisation de la façade et celle des retours.

Équalisation de la façade:
Elle me semble importante principalement pour la qualité du son que les auditeurs entendent, et en second lieu pour supprimer le Larsen.
En disposant correctement les enceintes par rapport aux micros les plus proches, le Larsen façade peut être tenu en respect assez facilement, ce qui n'est pas le cas pour les retours.

Donc une bonne équalisation (en supprimant toutes les pointes tel que je l'ai indiqué) est indispensable pour chacune des retours sur scène car 8 fois sur 10 le Larsen vient de là.

Pour la façade l'équalisation dépend de la réponse acoustique de la salle car la réverbération dans le grave est généralement plus forte que dans l'aigu, mais d'une manière très différente d'une salle à l'autre.
Elle dépend aussi un peu de l'emplacement des enceintes : effet de proximité d'un mur qui gonfle les graves, effet de "filtre en peigne" quand on entend le son provenant de plusieurs enceintes, etc.

L'utilisation de l'UltraCurve DEQ2496 est très commode parce qu'en peu de temps il adapte correctement l'ensemble du système à l'acoustique de la salle. Quand on change souvent de salle c'est quasi indispensable.
L'étalonnage est conservé en mémoire pour resservir la prochaine fois.

Pour ma part, j'utilise plusieurs types d'enceintes de médium/aigu parfois avec des subs et parfois sans.
Donc usage systématique de l'auto-équalisation et de la mise en place des filtres étroits comme je l'ai déjà indiqué.


Équalisation des retours:
Faut-il mettre des équaliseurs sur tous les retours? OUI car c'est la meilleure façon de s'affranchir du Larsen.

L'équaliseur UltraCurve DEQ2496 est-il indispensable sur les retours? NON : il suffit d'appairer chaque équaliseur avec le retour pour lequel il a été réglé, et de ne jamais permuter équalos et retours.

Bien sûr il serait confortable d'avoir un système automatique qui intercale des filtres antilarsen étroits et inaudibles dès l'apparition du Larsen, mais une bonne équalisation supprimant toutes les pointes fait déjà la
majorité du travail et l'anti Larsen ne fera pas gagner grand chose.


Pour ma part, j'utilise donc :

1-Systématiquement le DEQ2496 pour la façade, avec étalonnage et enregistrement du résultat pour ne plus le refaire dans cette configuration.
La mise en place des filtres antilarsen étroits est à refaire à chaque fois car elle varie pour quelques centimètres de déplacement du matos.

2-Un des premiers UltraCurve acheté il y a très longtemps pour les 2 retours les plus délicats (en général chanteur guitariste qui veut du volume dans
son retour).

3-Un équalo graphique classique de qualité sous faible volume et faible prix: le 2 x 30 bandes en 1 U ALESYS DEQ230 sur 2 autres retours.

Avant d'avoir le dernier modèle d'UltraCurve, j'utilisais le vieux modèle pour la façade et l'ALESYS DEQ230 pour les 2 retours les plus critiques.
Le jour où je serai riche je mettrai des DEQ230 sur tous les retours. Ce serait l'idéal, mais en attendant le père Noël j'ai mieux à faire de mes zoros.

Certains retours d'instruments n'ayant pas de micro dans les parages n'ont pas forcément besoin d'équalisation.

Par ailleurs il faut éduquer les musicos: en répète, ils se font plaisir en mettant leur sono à fond. Ça ne marche plus sur scène et il faut qu'ils le sachent et arriver à le leur faire accepter, ce qui n'est pas forcément évident.
J'ai traité dans un autre thread de ce point particulier de la gestion du retour et de l'éducation du musico.


FRÉQUENCE DE DÉPART DE L'ÉTALONNAGE :

D'usine l'UltraCurve DEQ2496 est configuré pour commencer à partir de 80 Hz, pour des raisons mal expliquées dans le manuel. Officiellement il s'agit de problèmes de calculs et d'instabilité dans les fréquences faibles.

Mais si on choisit le mode lent, la mesure sur la moyenne (RMS) au lieu des crêtes, et qu'on laisse l'équaliseur travailler un temps assez long il n'y a pas d'interdiction d'aller au-dessous, à la condition toutefois que le système soit capable de reproduire les fréquences correspondantes.

Mais comme le système a ses limites, l'équaliseur va pousser les fréquences impossibles à reproduire. Il aura beau mettre +6 dB ou +12 dB ou même davantage, le haut-parleur ne sortira pas ce qu'il est incapable de donner.
Les amplis enverront de la puissance en pure perte, surchargeant les HP qui en bout de suspension fabriqueront de la distorsion, avec risque de les détruire.

J'ai ainsi claqué une membrane de 18 pouces : 344€ de réparation pour avoir voulu commencer à 40 Hz et ne pas avoir vérifié et supprimé les exagérations de l'équalisation automatique ! Chère leçon.

Il faut donc connaitre son matériel et avoir fait quelques essais préalables pour savoir à partir de quelle fréquence commencer l'étalonnage.
Avec mes subs je commence à 63 Hz. Sans subs je commence vers les 100 Hz. En dessous l'équaliseur laisse les tirettes à zéro et c'est la meilleure chose à faire.
Il faut même lui donner une courbe cible qui élimine systématiquement les fréquences que le système est incapable de donner.
Il vaut ainsi mieux commencer à 100 Hz avec un son clair que vouloir vouloir reproduire 40 Hz avec un mauvais son déformé et lassant passées les premières minutes.

Le problème est symétrique dans l'aigu : inutile de laisser l'équalo monter les tirettes pour essayer de reproduire les hautes fréquences si le système est incapable de les reproduire. Là encore il faut faire des essais préalables pour connaître son matos.


LA COURBE OBTENUE :
Elle doit être plate.

Maintenant je possède pour la façade un étalonnage enregistré en plein air, et un autre avec le même étalonnage, mais modifié avec une courbe ascendante que j'utilise quand je n'ai pas la possibilité de faire l'auto-étalonnage (c'est très bruyant pendant 5 minutes et il ne doit y avoir aucun bruit parasite dans la salle qui fausserait les mesures).

La courbe ascendante compense à peu près la réverbération des salles, en général forte dans le grave et décroissante au fur et à mesure que l'on monte dans l'aigu.
C'est un bon compromis quand on ne peut pas faire mieux.
IP IP Noté
paco
Modo Int.
Modo Int.
Image
FSono

Depuis le: 20 Avril 2005
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 228
Citer paco Réponsebullet Envoyé : 15 Juin 2006 à 10:54

"a chaud", ne crois pas que j'essaye de te piéger, mais comme nous devons probablemenbt faire le métier, et malgré ta volonté pédagogique et plein de bonnes choses, je trouve certains principes etranges dans ce que tu dis...

Tu cales ta facade avec ton EQ automatique et du bruit rose... Je n'ai jamais essayé, mais je n'ai jamais vu ça dans le domaine pro... C'est probablement du au fait que tu ne peux pas envoyer du bruit rose quand le public rentre alors que c'est là que tu connais vraiment la réponse de ta salle...

Quitte à utiliser un système de mesure, plutôt que de balayer avec un générateur BF autant brancher un Smaart Live (que tout le monde a dans son PC...) et envoyer un bruit rose... Comme le font beaucoup d'ingés retour en tournée.

Enfin, perso, pour ne pas être perturbé par des bruits lors d'une mesure, je te conseille d'utiliser une séquence MLS, cela me semble plus pratique.

Pour le reste, bravo pour ton sens pédagogique, je pense que les novices y sont très sensibles.



Edité par paco
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 15 Juin 2006 à 23:44
Message posté par paco

Tu cales ta facade avec ton EQ automatique et du bruit rose...
C'est probablement du au fait que tu ne peux pas envoyer du bruit rose quand le public rentre alors que c'est là que tu connais vraiment la réponse de ta salle...


Et oui, je cale ma façade salle vide avec du bruit rose généré par l'auto-équaliseur Behringer DEQ 2496 et un micro étalon Behringer ECM 8000 branché sur l'équalo.
L'analyseur de l'équalo trace la courbe de réponse et l'équalisation automatique met un certain temps à la corriger pour la rendre la plus plate possible.

Ensuite la salle se remplit. La présence des gens absorbe le son ainsi que la réverbération de la salle surtout dans les aigus. Il est trop tard pour corriger le réglage initial.
Je ne peux que corriger avec les équalos des voies du mixeur.

Je ne connais pas encore de moyen à ma portée (moins de 400 €) capable d'effectuer une équalisation en temps réel à partir de la musique envoyée dans la salle avec calcul en temps réel par corrélation et correction automatique.

Message posté par paco

Je n'ai jamais essayé, mais je n'ai jamais vu ça dans le domaine pro...

Comment font les Professionnels?
Peu d'entre eux sont équipés de cet engin extraordinaire qu'est le Behringer DEQ 2496, ce qui est bien dommage.
J'en ai vu un seul utiliser l'ancien modèle Behringer DSP8024 dans une convention qui durait 3 jours. Le soir lors de l'ouverture le son n'était pas terrible (son classique de sono). Dans la nuit, il a fait son équalisation et le lendemain le son était impeccable et transparent.

Message posté par paco

Quitte à utiliser un système de mesure, plutôt que de balayer avec un générateur BF autant brancher un Smaart Live (que tout le monde a dans son PC...) et envoyer un bruit rose... Comme le font beaucoup d'ingés retour en tournée.

Je n'ai pas Smaart Live dans mon PC, et je n'aime pas utiliser mon PC (de bureau) qui se trouve loin de mon matos sono.
Par contre j'ai un générateur de fréquences et un dB-mètre séparés pour faire des mesures sonores quand c'est nécessaire.

Je rappelle que l'utilisation du générateur de fréquences pour supprimer les pointes dans les retours ne se fait qu'1 seule fois en plein air (pour ne pas être perturbé par les réflexions de la salle) et tranquilement: il faut balayer les fréquences très lentement et revenoir souvent en arrière pour bien se mettre à cheval sur la pointe très étroite et mesurer son amplitude.

Ce que j'ai écrit précédement dans ce thread résulte de mesures fines (à fréquence glissant très lentement) effectuées sur une vingtaine d'années sur de nombreuses enceintes.

Message posté par paco

Enfin, perso, pour ne pas être perturbé par des bruits lors d'une mesure, je te conseille d'utiliser une séquence MLS, cela me semble plus pratique.


Je ne suis pas assez savant pour savoir ce qu'est une séquence MLS et surtout je n'ai pas d'engin pour en exploiter directement le résultat sur les lieux de la prestation.

Pour moi, je vais au plus simple: un simple DEQ 2496, son micro étalon, mise en route de l'auto-équalisation, et le problème est résolu...

Je rajouterai, mais ce n'est qu'un avis personnel, qu'un PC me semble un engin pas suffisament fiable pour fonctionner à tous les coups sur les nombreux lieux où je fais des sonoristions.
Je préfère de beaucoup du matériel dédié, surtout quand c'est plus commode et moins cher.
IP IP Noté
paco
Modo Int.
Modo Int.
Image
FSono

Depuis le: 20 Avril 2005
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 228
Citer paco Réponsebullet Envoyé : 16 Juin 2006 à 12:18

Les pros que je vois en exploit' utilisent souvent un Smaart, WinMLS, ou ce genre d'outils, mais, bon, chacun sa méthode.

Quand je disais que tout le monde a un Smaart, c'est juste que s'il y a 5% de licences officiel sur les prestats, cela me semble le bout du monde! C'est le logiciel sono pro le + cracké que je connaisse...

C'est pour ça que c'est une solution économique aborder par pas mal de techs pour faire de la mesure. Le logiciel, un pc et un micro de mesure. Le log étant souvent piraté, le pc devenant incontournable sur les prestas et le micro de base ne coutant que 60€, cela reste + que raisonnable.

Pour le pc, on est pour ou pas, mais si tu as un portable pour ta console, le proc de la diff', autant l'utiliser pour la mesure... Il y a plusieurs écoles.

MLS, c'est Maximum Length Sequence. En gros, c'est une série d'impulsions qui permet de comparer ce qui entre et ce qui sort du système en moyennant la série de réponses. Donc, une meilleure fiabilité et un meilleur rapport signal/bruit. Sans oublier, la possibilité d'avoir une courbe de cohérence qui indique en pourcentage la validité de la mesure.

 

 



Edité par paco
IP IP Noté
à chaud
Membre actif
Membre actif


Depuis le: 27 Juillet 2004
Statut actuel: Inactif
Messages: 735
Citer à chaud Réponsebullet Envoyé : 16 Juin 2006 à 22:22
Comment fait Smaart pour corriger automatiquement la courbe de réponse et donner une réponse plate?

Même question pour le MLS.

Je ne mixe pas sur PC car ça ne me semble pas pratique pour ce que je fais.

Par exemple dimanche 25 après-midi je sonoriserai en plein air et donc en plein soleil un rassemblement de 2000 personnes (assises).

Principalement parole, mais aussi chants (un coeur d'environ 60 choristes) avec accompagnement musical (basse, percus plus instruments classiques).

J'aurais 12 enceintes en diffusion répartie sur la zone couverte par le public:
-4 grosses JBL + 2 subs aux angles du podium
-plus 8 Yorkville YS112 réparties sur une seconde ligne environ 25 mètres en arrière.
-6 retours indépendants.

2 UltraCurves calés 1 pour chaque type d'enceintes de diffusion, plus retards (toujours par les UltraCurves) à ajuster que l'arrivée des messages sonores aux oreilles des auditeurs se fasse avec cohérence.

Environ 16 micros, sans compter les prises de son des instruments.


Je me vois mal en plein soleil et sur mon estrade au milieu de toute cette foule utiliser un PC portable comme console et assurer ou plutôt garantir ce genre de prestation.

D'autant plus que cette manifestation est d'une importance primordiale pour les organisateurs et le public : je ne peux me permettre d'avoir la moindre panne...

Fiabilité à outrance !
IP IP Noté
paco
Modo Int.
Modo Int.
Image
FSono

Depuis le: 20 Avril 2005
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 228
Citer paco Réponsebullet Envoyé : 23 Juin 2006 à 09:48

Je crois qu'on ne se comprend pas... Je ne parle pas de mixer sur PC mais de pré caler ta console avec ton PC = gain de temps. ( sous réserve que tu sois en numérique...)

On arrive au fond du problème... Le Smaart ne fait pas de correction automatique. Il mesure et tu fais les corrections qui te semblent pertinentes. C'est uniquement un outil de mesure, après ce sont tes oreilles et ton jugement qui reprennent le dessus. Question fiabilité, c'est quand même plus rassurant que de l'automatique, non ?

Pour ce qui du budget, une licence multiposte Smaart coute un peu plus de 300€, tu as déja un micro et du coup ton PC (qui te servira aussi à plein d'autres choses...) remplace ton generateur BF et ton Behringer. Petit + : Le smaart peut analyser la différence entre le signal et ce qui sort de tes enceintes. Donc, tu continues à mesurer pendant le show et tu as les indications pour corriger si nécessaires.

Enfin, ta diff ne passe pas par le smaart et donc ne compromet en rien ton installation...

 



Edité par paco
IP IP Noté
Page  de 2 Suivant >>
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau Sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux Sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum



Cette page a été affichée en 0,078 secondes.

pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub



Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.