Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Lundi 5 décembre 2016 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Forum
publicite

DJ Profession & Carrière 2013
Pourquoi s'inscrire à la newsletter ? Inscription à la news letter
NL2006
Inscription Désinscription
  Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion
Théorie (Forum fermé Forum fermé)
 Forum : Audio - Débutants : Théorie
Icône des Message Sujet: Amplification audio Répondre Nouveau sujet
Page  de 2 Suivant >>
Auteur Message
sansrancune
Membre trés actif
Membre trés actif


Depuis le: 25 Mai 2009
Statut actuel: Inactif
Messages: 2740
Citer sansrancune Réponsebullet Sujet: Amplification audio
    Envoyé : 15 Février 2010 à 16:31
Salut ,
 
Voilà , nous savons tous qu'un ampli amplifie à la base une trés faible modulation en un signal identique ( plus ou moins d'ailleurs ) de plus forte puissance electrique  . Mais serait il possible pour certains de décrire dans un premier temps la chose de façon compréhensible pour le néophite ( moi par exemple )  ,  et ensuite d'apporter des éléments plus poussés pour répondre à d'éventuelles questions  ( comme les miennes ) ?  
On ne cesse de lire que l'ampli doit comporter telle ou telle critére de qualité , mais je trouve qu'il serait bien de savoir et de comprendre de quoi il s'agit concrétement et de mieux se représenter le role de l'electronique embarquée . Par exemple qu'est ce qui fait que l'ampli est plus costaud , plus puissant , plus performant , plus précis , plus fiable , plus apte à travailler sur telle charge , etc .... Un vaste sujet , qui si certains peuvent apporter des commentaires et avis sera plus clair à l'esprit . Merçi à ceux qui trouveront quelque chose à dire sur le sujet .
 


Edité par sansrancune - 16 Février 2010 à 14:19
IP IP Noté
Manudox
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 03 Décembre 2008
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 1046
Citer Manudox Réponsebullet Envoyé : 15 Février 2010 à 16:41
Moi je dirais déjà que dans les 3 numéros de sonomag tu as beaucoup de réponses à toutes tes questions.

As tu ces numéros?
Mon site, www.mdevent.fr
IP IP Noté
sansrancune
Membre trés actif
Membre trés actif


Depuis le: 25 Mai 2009
Statut actuel: Inactif
Messages: 2740
Citer sansrancune Réponsebullet Envoyé : 15 Février 2010 à 19:32
Bon .... Je sens bien que la réponse est constructive mais vu que c'est souvent ce type de réponse qui surgit , je pose la question de savoir si le forum de sonomag est uniquement reservé aux lecteurs de sonomag . En ce cas il faut me le dire parce que non , je ne suis pas lecteur de ce magazine ... De toute façon je ne cherche pas des articles mais un support de discution interactif car bien souvent une réponse amène d'autres questions et le coté épisode mensuel c'est pas mon truc  ....
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 15 Février 2010 à 22:43
Salute Pà,
j'avoue que je ne comprends pas très bien...
Tous les renseignements que tu cherches dépendent de la conception même de l'amplificateur, des composants utilisés, du schéma retenu et aussi même des dessins des cartes....
Comment veux tu expliquer ça de manière rationnelle ?
IP IP Noté
Manudox
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 03 Décembre 2008
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 1046
Citer Manudox Réponsebullet Envoyé : 16 Février 2010 à 08:58
Trad a raison. C'est tellement hétérogène suivant les marques, les gammes de modèle, les technologies utilisées et puis même je pense que c'est électroniquement très compliqué et que c'est mission impossible de synthétiser tout ça sans passer à côté de plein de trucs ou bien de ranger au mauvais endroit certaines données.

A voir pour faire remonter les articles du magazine.
Mon site, www.mdevent.fr
IP IP Noté
yann-loïc
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 04 Novembre 2007
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 5649
Citer yann-loïc Réponsebullet Envoyé : 16 Février 2010 à 12:29
Salut Patrick.
 
L'idée du sujet est très bonne mais en toute franchise, que ce soit pour les amplis ou pour n'importe quel autre appareil y compris un lave linge (c'est le 1er truc qui m'est passé par la tête), se sera toujours la combinaison de toutes les choses inclues dans la conception et la fabrication qui en fera la qualité finale.
 
Si un concepteur se plante sur la valeur d'un componsant par exemple, ben même de qualité il ne fera pas le boulot correctement.
Aussi, le meilleur composant du monde ne donnera rien de bon s'il est mal monté ou mal entouré.
 
Au final, un bon produit se fera toujours démarqué par son prix par rapport à un bas de gamme et on aura beau faire tout les tests que l'on veut dans les magazines, t'aura toujours des acheteurs à bas budget.
 
Aussi et hélas, pour réussir à déchiffrer les données constructeur, encore faut-il en avoir.
Je penses que tu as bien du le voir par toi-même un jour ou l'autre, quant t'achète un ampli low-cost, t'as rien d'autre qu'un petit bout de papier même pas en A4 pour te dire "ATTENTION, ne pas ouvrir ...", la puissance sous 8, sous 4, la tension d'alimentation et ... ben voilà, on à fait le tour.
 
A quoi on sait que c'est un ampli "pro" ? Parce qu'il est noir avec des grosses poignées et que c'est marqué "PRO" dessus ...
 
Les seuls amplis que l'on peut réellement comparer sur le papier, ben à la rigueur on n'a même pas besoin de le faire car on sait déja que ça va "envoyer" par réputation.
 
Pire même, ils peuvent parfois être meilleurs que d'autre sur papier (sans aucune prétention exagérée du fabricant) mais au final, dans telle ou telle condition pas forcément étudié, tel ou tel autre ampli est meilleur.
Ou avec tel et tel Hp dans telle type de caisse, celui-là ressort mieux.
 
Le papier ne dira hélas jamais tout.
 
Wink
www.myspace.com/yannloic80
IP IP Noté
sansrancune
Membre trés actif
Membre trés actif


Depuis le: 25 Mai 2009
Statut actuel: Inactif
Messages: 2740
Citer sansrancune Réponsebullet Envoyé : 16 Février 2010 à 14:18
Je me suis apparement mal exprimé ... Je sais bien que la tache n'est pas évidente , mais je trouve interessant d'essayer de donner des éléments de compréhension sur la conception d'un ampli . Quelque soit sa marque , son niveau de conception , ou son type de conception , un ampli fonctionne selon un procédé commun qui est d'amplifier un signal faible d'une modulation d'entrée avec l'energie du secteur ( 240 Volts ) pour alimenter un moteur electrique rectiligne alternatif le haut parleur . Ce que je pense être interessant c'est de décrire les différentes parties de l'ampli sous forme de description sommaire ou plus détaillées  mais compréhensible  et éventuellement de donner des élément complémentaires , voir comparatifs , sur d'autres formes dérivées de ce qui existe . Peut être plus simplement mettre des liens vers des articles existants et accessibles en compréhension , sur lequels on peut aussi débattre . Voiçi un exemple de lien trouvé 
 
 
, il y a des expliquations sommaires ( peut être trop même ) mais parfois un peu difficile à assimiler , ou pas assez explicite . Au final on voit à travers le seul avis donné sur l'article que ça ne suffit pas . Le but serait de mieux connaitre l'ampli et ses fonctions , en ayant la possibilité de débattre avec des gens capables d'expliquer les choses de façon accessible .
 
Je pense que le sujet devrait plutôt être Amplification audio
IP IP Noté
trad
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 25 Octobre 2006
Statut actuel: Inactif
Messages: 1581
Citer trad Réponsebullet Envoyé : 16 Février 2010 à 14:39
Tu veux décrire quoi ? Il y a une alim avec son filtrage et son redresseur, il y a ensuite l'amplificateur avec son étage de drive et son étage final.
Voilà on a fait le tour...
Le reste dépend de la classe d'alimentation et de la classe d'amplification.
Il n'y a pas un type ou un montage mieux qu'un autre, sinon tout le monde ferait la même chose.
C'est l'ensemble de la bête qui donne les caractéristiques.
Il y a de très mauvais amplis en classe A par exemple...
 
IP IP Noté
sansrancune
Membre trés actif
Membre trés actif


Depuis le: 25 Mai 2009
Statut actuel: Inactif
Messages: 2740
Citer sansrancune Réponsebullet Envoyé : 16 Février 2010 à 15:30
Bon bon ... Je voyais un truc bien plus complexe ( quand j'ouvre un ampli c'est bardé d'electronique . Si je connais plus ou moins la fonction des composants , je ne sais pas à quoi sert leurs assemblage . En dehors de l'alimentation , du filtrage , et des transistors de puissance de l'étage d'amplification . Je pensais qu'il y avait tout un ensemble de module à fonction dédiées .
IP IP Noté
Hugo734428
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 10 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 11960
Citer Hugo734428 Réponsebullet Envoyé : 16 Février 2010 à 15:49
Ben comme te l'a expliqué Trad il y a l'étage d'entrée, l'étage de controle (et oui le potentiometre n'est qu'une commande la puissance ne passe pas dedans) et l'étage de puissance. Autour de ça ben la carte d'alim et filtrage. Rien de bien complexe. Après si vraiment tu veux savoir comment ça fonctionne tu vas chez QSC dans leur SAV et tu leur demande de te montrer a l'oscillo le signal et les differents endroit.
@+ Hugo

http://pagesperso-orange.fr/dj73h44d28/
IP IP Noté
yann-loïc
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 04 Novembre 2007
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 5649
Citer yann-loïc Réponsebullet Envoyé : 16 Février 2010 à 20:21
Franchement, pour avoir fait le test moi même, créer un topic d'information sans question à la base, ça ne fonctionne pas.
 
Seuls les membres habituels du forum viennent y jeter un oeil et puis rapidement, il passe en 2e page et c'est fini, les novices qui pourrait y trouver avantage ne le voient plus.
 
La preuve : regarde qui est là !
 
Aussi, "google" et les autres plateforme de recherche en tout genre regorge d'info.
 
Par exemple, avant de répondre, j'ai été tapper sur gogole donc ceci : "comment ça marche amplificateur" (mot pour mot).
 
On ne peut pas être plus explicite dans la question.
 
La 1ère ligne renvois sur un forum mais comme on voudra une explication technique pure sans prendre en compte des avis, on zappe.
La 2e est un comparateur, on zappe.
 
3e ligne : jackpot !
Les details sur le fonctionnement de l'ampli
hyperbol.free.fr/.../Fonctionnement%20%20ampli/animampli.htm - Pages similaires
 
Bon ben voila quoi !!!
 
Un très beau schéma en couleur et tout et puis un sommaire avec plein d'explication.
 
Je n'ais pas été plus loin pour voir si ce site est intéressant ou s'il y en a des mieux mais bon ...
 
Maintenant, si quelqu'un se pointe sur un forum avec la réel volonter d'apprendre des choses de manière précise, beaucoup pourront le diriger vers des infos mais encore faut-il qu'il y est une "question" à la base autre que "j'aimerais m'acheter un ampli".
 
Sinon pour parler purement technique, les composants les plus répandus sur une carte c'est des diodes, des résistances et des condensateurs.
Ensuite, selon l'application, des régulateurs, des amplificateurs, ... et autres transistor ou "triac" mais souvent, ils ont la même tronche.
Seul la référence dessus nous indique réellement de quoi il s'agit car non, il ne font pas tous la même chose.
 
Un diode bloquera le courant dans un sens et le laissera passer dans l'autre. Elle bouffe aussi au passage 1Volt environ. Elle peut donc parfois être utilisée à cet effet.
Une résistance, ben c'est une charge qui selon sa valeur peut réduire plus ou moins une tension en sortie.
Mais un potentiomètre est aussi une résistance mais variable. Dans ce contexte, ça sert à piloter les régulateurs ou amplificateurs (je parle du composant seul)
Un condensateur, ça sert à filtrer ou plutôt à lisser un signal pour le rendre propre. Mais cela sert aussi à compenser des manques soudaines de puissance en générant de fortes impulsions. Un peu comme une batterie dans un ondulateur qui va fournir du courant en cas de coupure du réseau et qui se recharge aussitôt à 100% dès que le jus revient sauf que là, ça se passe en millème de seconde.
 
Le tout combiné de différente façon te donneront un ampli, une table de mixage, un gradateur pour des lampes, ...
 
Tout les composants on une marge d'erreur à la fabrication.
Une résistance par exemple (et surtout elle) va avoir une valeur Ohmique, certe, mais aussi une tolérance de + ou - 1, 2, 5, 10%.
 
Bien entendu, comme en mécanique de précision, plus sa tolérance est faible, plus elle coûte cher.
 
Voilà entre autre ce qui peut faire monter le prix d'un appareil.
 
Imaginons qu'un fabricant n'utilise QUE des composants à forte tolérance genre BOOST ... Une résistance de 10 000 Ohms 10% qui serait sensé établir l'alimentation de l'amplificateur peut donc faire entre 9 et 11 000 ohm. C'est énorme comme différence.
Selon les calculs mathématiques sur une base de 10 Kohms, ils vont annoncer que l'ampli fait 2x100 watts.
 
Un fois sur le banc d'essais, on pourra peut-être s'appercevoir qu'en réalité, le canal droit fait 90 Watts et le gauche 110 ...
 
S'ils mettent des petits condensateur qui coûte forcément moins cher que des gros ... ben le moindre coup de basse où il faut générer une forte impulsion dans le HP, il n'y aura pas la sauce nécessaire et du coup, on dire que l'ampli n'a pas de "punch".
 
Et ainsi de suite.
 
Aussi, il y a les schémas de base ... de principe ... mais si on regarde une carte de QSC, on va se dire "pourquoi y a plus de componsant que sur le schéma de principe ?"
Ben peut-être que par endroit, QSC va mettre 2 résistances de 5000 Kohms ou lieu d'1 seule de 10k.
 
Et puis, il y a aussi toutes les options.
 
C'est comme de regarder sous le capot d'une voiture.
T'aura toujours des éléments de principe mais l'une peut être à refroidissement à air et l'autre à eau.
L'une peu avoir la direction assisté et l'autre non.
La clim ... on peut trouver plein de chose comme ça.
 
Dans un ampli c'est pareil.
 
Les "pro" ont des disjoncteurs automatique, des limiteurs, parfois des filtres actifs ... et puis les low-cost n'ont rien. 1 fusible et basta.
 
Voilà pourquoi tu peux ne pas comprendre à quoi sert tout ça.
On pourrait enlever plein de chose qu'il fonctionnerait quant même !
 
Voilà, tu voulais des infos "de base", en voici donc une toute petite partie.
Au dela, ça dépasse mes compétances !
www.myspace.com/yannloic80
IP IP Noté
sansrancune
Membre trés actif
Membre trés actif


Depuis le: 25 Mai 2009
Statut actuel: Inactif
Messages: 2740
Citer sansrancune Réponsebullet Envoyé : 16 Février 2010 à 20:46
Message posté par yann-loïc

 
Voilà, tu voulais des infos "de base", en voici donc une toute petite partie.
Au dela, ça dépasse mes compétances !
 
 
 
Ben merçi de m'en faire part , c'est déjà beaucoup et trés interessant ...
IP IP Noté
yann-loïc
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 04 Novembre 2007
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 5649
Citer yann-loïc Réponsebullet Envoyé : 17 Février 2010 à 15:04
Ben de rien.
 
Perso, la meilleure des façons que je connaissent pour comprendre l'électronique, c'est la façon dont j'ai eu ma formation de base.
je dis de base par que je suis électrotechnicien et non électronicien.
 
A l'époque, mon prof avait pris un exemple de base vraiment très courant : l'onduleur.
 
Sans rentrer dans les détails de calcul d'un composant, on partait de l'alimentation 230v 50hz et étape par étape, il nous dessinait à quoi ressemblerait le signal sur un oscillo.
 
Ainsi, on comprenait très rapidement le rôle du transfo, du pont de diode, du 1er condensateur pour définir la tension aux bornes de la batterie de secours puis inversement pour revenir d'un signal continu TBT à un signal alternatif BT.
 
Franchement, même sans être électronicien, lorsque tu as compris cette base ... t'as fait 50% du boulot.
 
Le reste, c'est la connaissance de "l'existance" de tel ou tel composant et comment est-ce qu'il se pilote et surtout, un électronicien sera capable de définir la valeur qu'il faut de manière précise.
 
Moi non.
www.myspace.com/yannloic80
IP IP Noté
Hugo734428
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 10 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 11960
Citer Hugo734428 Réponsebullet Envoyé : 17 Février 2010 à 15:55
C'est assez simpliste quand même comme résumé mais ça tiens debout. Même si il y a des points un peux flou mais bien résumé quand même.
@+ Hugo

http://pagesperso-orange.fr/dj73h44d28/
IP IP Noté
sansrancune
Membre trés actif
Membre trés actif


Depuis le: 25 Mai 2009
Statut actuel: Inactif
Messages: 2740
Citer sansrancune Réponsebullet Envoyé : 17 Février 2010 à 18:24

Perso j'ai aussi un bep d'electrotechnicien . Paasé en 6 mois , on fut 2 sur 13 à avoir le diplome . J'ai débuté le stage à zéro connaissance . Surtout en math , puissance , racine carrée et compagnie , c'était le néan et j'ai failli capituler devant le coté ardu de la chose . Mais c'était un domaine qui m'a toujours passioné et j'ai buché comme un malade jour et nuit . Bref tout ça pour dire que je vois de quoi tu parles et que je suis on dirat un peu au courant de tout ça . Mais un diplome sans pratique du metier , ça finit vite aux oubliettes , même si il reste toujours des choses dans la tête .

Tu expliques le role d'un condo , d'une diode , d'une resistance , d'un transfo , etc .... Basiquement et efficacement , c'est ce qui fait qu'on peut arriver à se faire une petite idée des choses . C'est tellement mieux de pas être dans l'obscure , surtout dans un domaine ou l'on pratique .
Rien que de savoir ce qu'est un pont de diode ou un transitor , ça motive de comprendre un peu plus pourquoi justement c'est pas simple . Et paradoxalement ça simplifie quelque part . Pour ma part lorsque je prend connaissance de quelque chose de trop complexe pour moi , je fais par principe une schématisation de la chose , même éloignée pour garder quand même un sens de reflection . Des fois c'est même sans rapport , mais je retrouve ensuite des éléments pour mieux " voir " .
Tu racontes un onduleur sous forme de composants et de leurs fonctionnement  en évoluant à travers l' appareil . Je voyais exactement la même chose pour un ampli , en prenant un modéle en référence et en expliquant ( tout en  survolant les différentes zones ) le principe de fonctionnement des différents  secteurs . Le schéma que tu as trouvé sur google reste pour moi un schéma qui ne me parle pas autant qu'une prose entre nous le ferait . Bon c'est vrai que je peux surement trouvé en cherchant les informations sur le net et me former à tout ça . C'est ainsi que je procéde habituellement , étant entiérement autodidacte . Mais je pense qu' içi on aurait pu être plus précis tout en étant accessible à tous . Reste quand même les liens interessant sur le sujet , donc ne pas hésiter à en coller par içi au cas ou ....
IP IP Noté
Hugo734428
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 10 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 11960
Citer Hugo734428 Réponsebullet Envoyé : 17 Février 2010 à 18:41
Donc si j'ai bien compris Patrick tu veux savoir pourquoi une resistance ici et pas un condensateur et pourquoi une de 350 ohm et pas 10K?
@+ Hugo

http://pagesperso-orange.fr/dj73h44d28/
IP IP Noté
sansrancune
Membre trés actif
Membre trés actif


Depuis le: 25 Mai 2009
Statut actuel: Inactif
Messages: 2740
Citer sansrancune Réponsebullet Envoyé : 17 Février 2010 à 18:59
Bon ce que je veux savoir .... Je dirais plutôt que ça m'interesse en ce moment .
Ce que je veux savoir dans un premier temps c'est comment se representer le role d'un ampli secteur par secteur , la modulation arrive içi , le courant secteur là , içi on a ça , içi on a ça , on a besoin de , alors il faut ceci , ect . Aprés oui pourquoi comment etc ....
 
 
IP IP Noté
Hugo734428
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 10 Octobre 2007
Statut actuel: Inactif
Messages: 11960
Citer Hugo734428 Réponsebullet Envoyé : 17 Février 2010 à 19:03
Oulla ben pour ça va voir une grande marque d'ampli ou un SAV car par ecrit expliquer ça c'est juste impossible. Mais en gros il suffit de suivre les fils mais bon pas évidant.
@+ Hugo

http://pagesperso-orange.fr/dj73h44d28/
IP IP Noté
yann-loïc
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 04 Novembre 2007
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 5649
Citer yann-loïc Réponsebullet Envoyé : 18 Février 2010 à 18:29

Et bien à la rigueur, avant de prendre la doc SAV d'un RMX que j'ai quelque part, on peut toujours partir sur le principe de base de mon lien.

 

Partons de la gauche depuis l'entrée ligne :

 

L'entrée ligne, c'est donc le signal (courant faible) que l'on envoit depuis une source (CD, MICRO, table de mix, ...).

 

La toute 1ère chose que l'on trouve sur son chemin c'est l'ampli AOP (le composant s'appel ainsi).

Si on regarde bien, on à juste avant lui une résistance R1 située entre la masse de l'entrée ligne et le pôle - de l'ampli.

Bon ben là franchement, je ne peux pas te dire réellement à quoi elle sert si ce n'est qu'à créer une charge pour ne pas mettre en court-circuit le - avec la masse.

 

On remarquera au passage qu'hormis la masse (blindage sur un câble audio) on n'a qu'1 seul conducteur. Nous sommes donc dans un câblage de type asymétrique (RCA par exemple).

 

Tout de suite sur l'AOP, on trouve en rouge et en bleu notre alimentation de puissance.

Le principe de l'AOP est de se servir de cette puissance qui ne représente rien en terme de "son" pour augmenter la force du signal qui provient de la source.

 

Avant de rentrer dans le coeur du schéma, on va s'attarder un peu à notre courant fort en rouge et en bleu.

Si on les suits vers la droite, on retrouve en bout (quadrillé en pointillé) notre module d'alimentation. Ici, pour simplifier le dessin et la compréhension, on a supprimé la partie Transformateur + Pont redresseur (pont de diode) + filtrage (condensateur).

Ils ont dessiné une batterie avec ces pôles + et - monté en série.

 

Ce principe existe vraiment dans la réalité car c'est le schéma typique d'un ampli pour voiture dont l'alimentation se fait déja par du courant continu TBT (12V) et parfaitement lisse.

 

Sur le schéma d'un ampli sono, on retrouvera donc au minimum 3 autres élément : le transformateur 230v / 50V (par exemple) (pas de valeur de principe puisque ça dépend de la puissance de l'ampli) puis le pont de diode pour passer de l'alternatif au courant continu puis une 1ère batterie de condensateur servant à parfaire le signal le plus "continu" et lisse possible (là, il faut imaginer la courbe dessinée par la sinusoïde d'une tension alternative et celle quasi plate dessinée par une tension continu).

 

La 2e batterie de condensateurs (la plus grosse) servant elle à donner les impulsions pour les appels de courant générer par la musique (surtout dans les basses).

C'est cette 2e batterie qui est déssinée dans les pointillés.

Encore une fois, le principe est d'avoir 2 condensateurs mais la réalité est que selon la puissance souhaitée au final, 2 pourraient être beaucoup trop gros en hauteur pour pouvoir rentrer dans une carcasse alors le fabricant pour atteindre la même valeur va en combiner plusieurs plus petits et plus facile à caser dans l'ensemble.

 

Par contre dans les voitures, on pourra parfois voir ces fameux énorme condensateur fixé dans le coffre avec le reste de l'équipement.

Les amateurs de tunning sauront de quoi je parle. Eux s'en foute de la place que ça prend puisque la carcasse, c'est la voiture complète.

 

Toujours du côté droit, on peut aussi s'apercevoir que le - du HP est relié à la masse de l'ampli. Ceci uniquement si vous fermer le contact "ground lift" d'un ampli.

Le blindage du câble se retrouvant aussi à la masse dans ce cas et si on remonte la chaine avec tout les ground lift fermé d'une batterie d'ampli et de console ... et bien le résultat est qu'avec un ohmètre ou trouverait une continuité quasi infini avec toutes les bornes négatives des HP, les carcasses des amplis, des tables de mix et ... de la terre du réseau électrique et par conséquent, la terre de tout les jeux de lumière, MAF, ... on en fini pas.

 

D'où l'intérêt parfois de ce "lift".

 

La borne ou plutôt le pôle négatif du HP étant déja relié donc ... on revient vers la gauche pour voir ce qui arrive au pôle positif.

 

On a notre signal faible qui arrive ainsi que notre courant de puissance dans l'AOP, on ressort donc de celui-ci avec un signal audio de forte puissance qui va moduler plus ou moins selon les impulsions.

 

Il trouve sur son passage 2 diodes (D1 et D2).

Là, il faut connaitre le symbole pour comprendre.

La diode D1 est à contre sens du courant sortant de l'AOP par le fil noir de droite.

Il se trouve alors bloqué. Comme de l'eau face à un clapet anti-retour (au passage, c'est bizarre mais en plomberie, le clapet se dessine dans l'autre sens ... enfin bon ... c'est pas le sujet).

 

Il descent donc obligatoirement pour passer dans D2.

Les 2 symboles en forme de vague au dessus et en dessous des Diodes sont des Résistances. S'il n'y en avait pas, un court-circuit se produirait.

Là, il se passe simplement une charge.

Si des lampes à filament (résistance qui chauffe et qui éclaire ni-plus ni-moins) étaient mise à la place ... elles s'allumeraient.

 

Vient alors sur notre chemin, le fameux transistor (le petit bidule noir à 3 pattes ou alors le truc oval à plat en metal avec les 2 vis de chaque côté).

Là, je ne peux pas rentrer dans les détails technique mais ce que je peux en dire, c'est qu'ils agissent comme des relais électromécanique ultra rapide et très précis.

Ils sont alimentés par l'une de leur patte en courant constant puis reçoivent les infos d'ouverture et de fermeture par leur borne pilote. Le courant de très forte puissance passe alors au travers et ressort par la 3e patte pour aller vers le + du HP.

 

J'espère ne pas me tromper et demanderait aux électroniciens de métier de confirmer ou de rectifier l'info mais, il me semble que la borne sous tension constante est la C (non ça j'en suis sûr), la borne de sortie est la E et la borne pilote la B dans le cas présent.

 

Lorsqu'un HP crame, la charge sur les transistors devient énorme. On monte alors en court-circuit (très forte intensité).

Comme tout les composants électroniques, les transistors ont des limites et si on les dépasses, ils crament.

 

Sauf qu'un transistor qui crame devient passant entre les 3 bornes ou du moins, entre la borne pilote et la borne d'alimentation constante.

Si on regarde le schéma, cela veut dire que la C et la B se retrouvent shintées.

 

En partant du haut, le courant prenant alors le chemin le plus simple, il ne passera plus dans les résistances au dessus des diodes mais directement dans le 1er transistor puis dans les 2 diodes puis dans le second se retrouvant face à face avec la borne négative.

 

Dans ce contexte, les 2 transtitors sont de toute manière mort mais au passage, les 2 diodes le sont également ainsi peut-être que les 2 résistances et si elle n'est pas protègée ... l'alim toute entière.

 

C'est entre autre pour cela qu'un réparateur changera systèmatiquement tout l'ensemble avec les 2 transistors parce que même si 1 seul à cramé à la base par sur-intensité du HP, le 2 suit dans la foulée.

Les diodes elles, même chose. Lorsqu'une diode crame, elle devient passante et non isolante.

Si on ne les changent pas, à la mise sous tension, vous re-cramez direct les 2 transistors.

 

Si on devait faire ce montage, on s'apperçoit de plusieurs chose.

 

- il n'y a aucune protection (fusible ou disjoncteur) pour l'alim.

- il n'y a aucun limiteur pour protèger l'ampli (le composant) d'un signal trop élevé.

- il n'y a aucune protection (fusible ou disjoncteur) pour les transistors.

 

Si on rajoute donc un limiteur ou un cross-over sur l'entrée du signal, on aura une partie supplémentaire de composant divers avec entre autre, une self par exemple (filtre passe-bas)

 

Si on rajoute une protection pour les HP ou l'alim, cela peut être donc simplement un fusible mais cela peut être aussi un disjoncteur de type électronique. C'est un montage relais avec une détection de courant.

Si le courant est trop élevé, le relais s'ouvre coupant ainsi la charge sur les transistor ou l'alim.

 

Sur un ampli bas de gamme, on aura très souvent juste le fusible (hormis celui se trouvant sur la ligne 230v) protègeant l'alim.

Lorsque celui-ci est HS, il y a 99% de chance que les transistors le soit aussi. Il a juste fait son boulot de protection du transfo.

 

La grosse erreur serait alors de le changer bêtement.

 

Il pêtera quasi à coup sûr et peut-être endomagera le transfo engendrant des coûts de réparation supplémentaire.

 

Dernière précision pour le moment : on travail ici avec 2 transistors car c'est un schéma de classe AB.

Pour d'autre classe comme A ou H, le principe est le même mais le schéma va changer.

 

Je vais peut-être m'arrêter là pour le moment histoire de digérer un peu.

LOL

www.myspace.com/yannloic80
IP IP Noté
guiljc
Membre trés actif
Membre trés actif
Image

Depuis le: 17 Août 2008
Pays: France
Statut actuel: Inactif
Messages: 2430
Citer guiljc Réponsebullet Envoyé : 18 Février 2010 à 18:48
heu oui là respire entre deux LOL
mais si tu veux jouer crest audio met les shemas en ligne la j'ai mis le 8001 sur le lien
 
faut aller dans service et donloadable shematics
 
 
 
bonne lecture LOL
guilljc
IP IP Noté
Page  de 2 Suivant >>
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau Sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux Sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum



Cette page a été affichée en 0,109 secondes.

pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub

Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.