Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Dimanche 22 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Univers DJ > RÉMY ZAKINE, Directeur artistique des Cafés Oz, mais deejay avant tout
publicite


Univers DJ: RÉMY ZAKINE, Directeur artistique des Cafés Oz, mais deejay avant tout COMMANDER Magazine Sono N° 377
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 377 Page 48 - avril 2012 ::: Photos: Alain-Marc Malga - Texte: Alain-Marc Malga -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

RÉMY ZAKINE, Directeur artistique des Cafés Oz, mais deejay avant tout
Crédits
Photos: Alain-Marc Malga - Texte: Alain-Marc Malga -

Bientôt 10 ans que Rémy Zakine assure la programmation musicale, le recrutement et le management des deejays résidents des Cafés Oz. Il lui revient également la mission de veille et de conseil pour le choix des équipements audiovisuels. Un parcours exemplaire pour ce diplômé d'optique qui nous livre en toute humilité quelques réflexions croustillantes sur le métier.

Rémy Zakine a appris les techniques du mix en visionnant des jours durant les cassettes vidéo des championnats de France du DMC. «J'avais récupéré un SL1200 Technics, économisé pour acheter la table DMC et me contentait d'une platine BST à courroie comme seconde platine. Je mixais à la maison pour le plaisir et je n'aurais jamais pensé gagner ma vie avec cette activité. A l'époque, je sortais au Palace et me ravitaillais comme tous les deejays chez Champ disques. J'ai franchi un cap en 85-86, quand un de mes cousins résidant à la Scala m'a confié les platines. Depuis ce jour, je me suis mis à animer des soirées anniversaires en mixant sur du Inkel ou Power. Je traînais les enceintes et l'amplificateur de la chaîne de mes parents que j'ai bien du cramer trois ou quatre fois. C'était avant le Cosmos Café.»

Sono Mag: Comment as-tu obtenu tes premièresrésidences ?
Rémy Zakine: En répondant à une annonce publiée par le Cosmos Café à Montparnasse, un des seuls bars où les deejays pouvaient alors se produire. La direction cherchait un deejay en résidence et j'ai eu la chance de mixer devant un groupe d'amis venu fêter un anniversaire. J'ai réussi à mettre le feu et ainsi conclu mon premier contrat ; assurer l'animation musicale du Cosmos quatre soirées par semaine. J'avais 21 ans et travaillais encore la journée dans un magasin d'optique. Du coup, l'argent récolté au Cosmos était provisionné pour l'achat de vinyles et de matériel. C'est véritablement là que tout a commencé. L'endroit était fréquenté par énormément de professionnels et j'ai pu me constituer un relationnel. Les managers de l'Aquarium (Beaugrenelle) et du Café du Petit Pont (toujours d'actualité - St Michel) m'ont à leur tour proposé des résidences. Nous étions rendus dans les années 90, c'était le début de la house, de l'acid house et je revenais d'Ibiza."


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
RÉMY ZAKINE, Directeur artistique des Cafés Oz, mais deejay avant tout - P.48
Page 48 - 1/6
RÉMY ZAKINE, Directeur artistique des Cafés Oz, mais deejay avant tout - P.49
Page 49 - 2/6
RÉMY ZAKINE, Directeur artistique des Cafés Oz, mais deejay avant tout - P.50
Page 50 - 3/6
RÉMY ZAKINE, Directeur artistique des Cafés Oz, mais deejay avant tout - P.51
Page 51 - 4/6

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90




Article suivant
Univers DJ: GETDOWN ON HIT



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.