Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Jeudi 19 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Test > Lyre Multipoint : Starway Servo Panel
publicite


Test: Lyre Multipoint : Starway Servo Panel COMMANDER Magazine Sono N° 410
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 410 Page 140 - mai 2015 ::: Photos: François Guillet - Texte: François Guillet -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Lyre Multipoint : Starway Servo Panel
Crédits
Photos: François Guillet - Texte: François Guillet -

Le Servo Panel de Starway défend les couleurs de CSI dans la redoutable compétition des lyres multi-points matriçables. Le distributeur français semble avoir bien choisi ses atouts : intelligence des menus, prix agressif et qualité de lumière. Notre rôle est de discerner le bien-fondé de ses décisions et leurs éventuelles contreparties.

:::L'ASPECT, LE SYSTÈME D'ACCROCHE, LA MANIPULATION, LE MODE D'EMPLOI
Bien emballé dans son sac plastique, sa protection polyéthylène et son carton, le Servo Panel semble très sage lorsqu'on le découvre. L'appareil est bien proportionné avec une tête imposante et une embase compacte, les bras sont larges et paraissent bien taillés pour assumer le poids du panneau de LED. La tête, avec ses 25 LED, est peu profonde et bombée en partie arrière avec deux grands ventilateurs. Les fl ancs de cette tête abritent les grilles de convection. Les plastiques sont mats, noirs et agréables au toucher, par contre les vis de fi xation, trop brillantes, se voient de loin. En résumé notre Servo Panel est plutôt discret et sobre. Les deux poignées de transport sont fortement inclinées vers le haut, ce qui n'est peut être pas la meilleure des solutions car la lyre, en pivotant, vient vous taper dans les poignets, d'autant plus qu'elle ne se verrouille pas, ni en PAN, ni en TILT. Ces poignées sont toutefois su santes pour la masse bien raisonnable de 12,5 kg. La fi xation est assurée par deux oméga pour colliers, mais nous regrettons l'absence d'emplacement pour élingue de sécurité. Du coup, l'utilisateur est contraint de la passer dans les poignées, ce qui n'est pas l'idéal. La face de connexion nous laisse un avis mitigé, car autant nous apprécions le Powercon, qui plus est avec repique, autant nous faisons grise mine devant l'embase XLR 3 points, qui ne correspond pas à la norme DMX. L'interrupteur rouge lumineux nous laisse pantois. Certes c'est pratique, mais c'est aussi très peu discret, d'autant plus qu'il est du côté opposé à l'a cheur. Le public verra donc soit un interrupteur fl amboyant, soit un a cheur bleuté. Heureusement, cet a cheur peut être programmé pour s'éteindre lorsqu'il n'est pas utilisé. Parlons justement de l'a cheur. Il est petit, comme sur les précédentes générations de projecteurs, et monochrome. Mais ce n'est pas gênant du tout, il est su sant, pas besoin de plus. Les quatre touches (up down, enter, menu) sont certes plutôt petites, mais la navigation est parfaitement spontanée. Personnellement ça me va très bien et cela fait partie des économies judicieuses lorsqu'on souhaite descendre le prix d'un appareil. Côté mode d'emploi, nous en avons eu une première version papier en anglais, accompagnée d'un mail avec la V2, en français et en couleurs. De toute évidence, c'est cette dernière qui sera emballée avec les projecteurs vendus. Enfin, concernant les LED, la cavalerie est de sortie ! Soit vingt cinq collimateurs de 44 mm, bien alignés avec de belles optiques un peu intrigantes. On n'a qu'une hâte: mettre sous tension et faire briller !

:::LES SOURCES ET LES OPTIQUES.
Ce format de projecteur n'est pas intrinsèquement une nouveauté, le Datakolor exploite depuis longtemps cet agencement d'optiques. Le format 5 x 5 présente de nombreux avantages, à savoir la symétrie centrale, les deux symétries axiales, la possibilité de générer toutes les lettres de l'alphabet ainsi que les hiffres. En résumé, le matriçage 5 x 5 est réellement devenu un standard de l'industrie de la lumière, c'est naturellement un acquis de longue date pour Starway. Les LED choisies sont une référence actuelle de l'industrie, ni plus ni moins que la célèbre Osram 15 W en RVBB. Les optiques en elles-mêmes laissent présager un faisceau particulièrement serré, ce qui est bien le cas. Starway annonce huit degrés d'ouverture, nous en mesurons sept. Nous sommes donc bien en présence d'un faisceau de type Beam, avec une concentration importante du éclairement, que nous mesurons à 17 500 Lux à 5 m et à froid, ce qui est un résultat conséquent. Le faisceau est particulièrement homogène avec un impact circulaire malgré la disposition carrée des optiques et les bords sont très fl ous. Donc un bon faisceau et un impact sans défaut, la qualité est bien présente et le projecteur répond aux demandes actuelles : faisceau serré de forte puissance et matriçage.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Lyre Multipoint : Starway Servo Panel - P.140
Page 140 - 1/10
Lyre Multipoint : Starway Servo Panel - P.141
Page 141 - 2/10
Lyre Multipoint : Starway Servo Panel - P.142
Page 142 - 3/10
Lyre Multipoint : Starway Servo Panel - P.143
Page 143 - 4/10

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Test: Enceinte large bande: M12 DAP-AUDIO
Article suivant
Entreprise et métiers: M & C Event



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.