Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mercredi 25 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Trois élèves nous ouvrent les portes du
publicite


Reportages: Trois élèves nous ouvrent les portes du COMMANDER Magazine Sono N° 270
Groupe ESRA - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 270 Page 20 - juin 2002 ::: Texte: Albi Bop -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Trois élèves nous ouvrent les portes du
Crédits
Texte: Albi Bop -

A l'occasion des traditionnelles «Journées Portes ouvertes» organisées par le Groupe ESRA à Paris, nous sommes allés rencontrer trois de ses élèves pour comprendre leur motivation à y poursuivre des études en audiovisuel.

Ils s'appellent Claire, Julien et Yohann. Vingt ans, de la fougue à revendre, des désirs plein la tête et surtout, nous diront-ils d'une seule voix, une motivation à toute épreuve. Car pour eux, l'école est juste un moyen. Le reste, ils savent qu'ils ne le devront qu'à eux-mêmes. Claire Dutat, 21 ans, termine sa troisième année du cycle complet proposé par le groupe dans la section ESRA c'est à dire l'Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle. "Je me suis spécialisée en "Image" en 3e année. Cela concerne tout ce qui est cadrage, lumière, électro, assistant opérateur dans la partie cinéma. Les deux premières années nous avons un tronc commun qui inclut le son mais ceux qui recherchent une formation complète en audio devront plutôt opter pour l'ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Son) au sein du groupe ESRA. Dans ce tronc commun, on acquiert les notions indispensables pour pouvoir tourner en reportage-microphonie mais sans approfondissement des techniques de mixage. Julien Priam, 23 ans, a quant à lui choisi la section ESRA vidéo pour s'orienter vers le métier de journaliste reporter d'images. Il est en 3e année aussi, comme Claire. Sitôt passé son Bac scientifique, il a intégré l'ESRA. Claire pour sa part a en poche un Bac littéraire (comme quoi !). Yohann Lefebvre a 23 ans aussi, a intégré l'ISTS il y a deux ans et demi. L'ESRA ne comblait pas assez ses attentes en son. "A l'ISTS, à l'inverse, on privilégie moins la lumière, l'écriture de scénario, le travail du chef opérateur. L'équilibre son et image est plus grand."


Contacter l'auteur.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90




Article précédent
Actualités: Voice Systems chez Jacky Boissel
Article suivant
Salon: ProLight & Sound à Francfort



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.