Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Lundi 16 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Le son de Jazz in Marciac
publicite


Reportages: Le son de Jazz in Marciac COMMANDER Magazine Sono N° 394
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 394 Page 36 - novembre 2013 ::: Photos: Eric Moutot - Texte: Eric Moutot -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Le son de Jazz in Marciac
Crédits
Photos: Eric Moutot - Texte: Eric Moutot -

Nous étions venus à Marciac voici trois ans, alors que Futur Acoustic avait en charge l'ensemble de la technique. Futur Acoustic n'est plus, mais Antoine Crespin reste toujours aussi accueillant et impliqué dans la mise en oeuvre de ce festival créé en 1978. Le plateau du chapiteau a un peu grandi - deux mètres en profondeur et en largeur - mais c'est la mutation sonore qui frappe au premier coup d'oreille ; nouveau système et correction acoustique ont transfiguré le chapiteau.

On le constate trop souvent, la médiocrité acoustique d'une salle est la plupart du temps le facteur limitant de la qualité sonore d'une diffusion. a marciac, tout le monde était conscient des problèmes du chapiteau, son temps de réverbération proche des 5 s, ses réflexions franches en salle et sur scène. Il ne restait qu'à trouver le bon compromis économico-acoustique pour résoudre ces problèmes. Et c'est la solution proposée par Jean-marie Roussel qui a été retenue ; pendre une multitude de panneaux absorbant sur les cordelettes fixées aux fermes. Laurent Delenclos, alias Bellotte, réalise le sound design et le calage de la diffusion depuis trois ans. Il est le premier concerné par cette évolution.

Laurent Delenclos : au départ, personne ne croyait vraiment à l'efficacité de ces petits panneaux pendus à la verticale. Mais le temps de réverbération à 1 kHz qui s'élevait à 4,8 s avant traitement est tombé à 2,6 s à la régie. En fait, ce qui compte est la surface absorbante totale plus que leur disposition. Il y a six-cent panneaux, ce qui représente une absorption totale importante. C'est particulièrement appréciable pour les balances, lorsque le chapiteau est vide. Sans traitement, la prédominance de certaines fréquences à 800 Hz ou 2 kHz rendait le travail pénible. Présent à marciac depuis six ans, Pierre Favrez assure pour l'édition 2013 les enregistrements multipiste destinés à la post-production. Son avis sur l'évolution acoustique.

Pierre Favrez : Ce qui me gênait vraiment ici était les échos francs, que l'on voyait très bien à la mesure. Des raies montraient chaque réflexion de façon très distincte ; le sol, puis une multitude d'échos sur les bâches. Le fait d'avoir placé les panneaux à la verticale ajoute de la diffraction qui concourt beaucoup à la réduction de ce problème. Au-dessus de la scène, on retrouve le même traitement acoustique qu'ailleurs dans le chapiteau. Les panneaux sont placés à plat. Le son sur le plateau est bien meilleur.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Le son de Jazz in Marciac - P.36
Page 36 - 1/8
Le son de Jazz in Marciac - P.37
Page 37 - 2/8
Le son de Jazz in Marciac - P.38
Page 38 - 3/8
Le son de Jazz in Marciac - P.39
Page 39 - 4/8

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Actualités: L-ACOUSTICS K2 La famille s’agrandit
Article suivant
Reportages: Pietragalla et Derouault rêvent



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.