Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 17 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Sanseverino joue dans son garage.
publicite


Reportages: Sanseverino joue dans son garage. COMMANDER Magazine Sono N° 322
à l'Olympia - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 322 Page 80 - mars 2007 ::: Photos: Isabelle Elvira - Texte: Isabelle Elvira -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Sanseverino joue dans son garage.
Crédits
Photos: Isabelle Elvira - Texte: Isabelle Elvira -

Accompagné d'un big band, il occupe la scène de la mythique salle transformée pour l'occasion par Nicolas Maisonneuve, à la fois éclairagiste et metteur en scène, mais aussi décorateur et styliste au besoin. Une ambiance garage sixties avec pièces de voitures, calandres et autres phares détournés en projecteurs, créée sur mesure pour l'artiste au swing manouche par un éclairagiste tout aussi inspiré et surtout ami de longue date.

Ces deux-là se connaissent depuis quinze ans et partagent la même simplicité décalée aux antipodes des concerts dits "de variétés" et des grosses machines aux deux cents projecteurs. Ce soir, en effet, pas de débauche d'automatiques et d'effets, mais un kit sobre et précis fourni par Arpège, enrichi des créations "maison" de Nicolas qui souhaitait avant tout intégrer la lumière au décor et à la mise en scène.

:::Un kit lumière très original
Mac 2000 Wash et Profile Martin pour les automatiques utilisés à bon escient, Atomic 3000 pour les strobes des passages très (très) rock au milieu du concert, et six Jarag Chromlech assemblés en écran au-dessus du big band employés tour à tour comme projecteurs ou comme une matrice affichant "André Superstar", constituent la base du kit. S'y ajoutent les phares, chinés dans une casse automobile par le designer lumière et montés sur pieds, et les différentes pièces détachées de vieilles cylindrées qui transforment la scène en garage. On obtient alors une ambiance intime et travaillée, taillée sur mesure pour l'artiste qui a d'ailleurs laissé carte blanche à son éclairagiste. Pas étonnant alors que dans ce climat de confiance et de bonne humeur, Nicolas Maisonneuve nous reçoive tout simplement, sur les très spéciales marches de l'Olympia, pour nous parler de ses choix et de ses créations pour cette tournée très jazzy.


Contacter l'auteur.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Reportages: Concert : Sanseverino à l’Olympia
Article suivant
Bancs d'essais: Vocopro DVX880 Pro & KJ -7800 Pro



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.