Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Jeudi 19 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Renouveau :
publicite


Reportages: Renouveau : COMMANDER Magazine Sono N° 313
Une prise de son très particulière - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 313 Page 42 - mai 2006 ::: Texte: Étienne Lémery -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Renouveau :
Crédits
Texte: Étienne Lémery -

Pour le troisième album de Renouveau Bombarde et Orgue, constitué du duo Germain Desbonnet (orgue) et Grégory Le Lan (bombarde), Marc Jacquier et votre serviteur étaient chargés de la prise de son.Les conditions de travail ont été tellement particulières que l'aventure pourrait intéresser de nombreux preneurs de son, et surtout mettre en évidence le fait qu'il faut parfois ne pas hésiter à tout remettre en cause. Ecouter ses oreilles plutôt qu'appliquer le savoir-faire traditionnel.

Conditions
L'enregistrement devait se faire en l'église Saint-Louis, à Lorient (56), sur les grandes orgues récemment rénovées. Il est important de savoir que la ville de Lorient a quasiment été rayée de la carte pendant la guerre de 39/45, et a été reconstruite au plus vite (travaux achevés en 1965 !) pour renaître de ses cendres. L'église ayant subi le même sort, on ne peut pas dire que son acoustique a été soigneusement étudiée : du béton brut de décoffrage, d'où une réverbération phénoménale. De plus, le grand orgue n'a pas été placé au centre de la tribune, mais se retrouve tassé dans un coin de celle-ci. Bref, des conditions loin d'être idéales pour un enregistrement.
Comme pour une sonorisation live, il est important de consulter attentivement la fiche technique et le plan de scène. La tribune étant à environ huit mètres de hauteur, nos pieds, capables de monter à quatre mètres, s'avéraient impuissants, et se rapprocher du chour (donc s'éloigner des instrumentistes) était impensable à cause de la réverbération. Sachant que l'enregistrement se ferait sans public, il n'était pas question d'espérer un quelconque amortissement "humain" au sol.


Contacter l'auteur.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90




Article précédent
Reportages: Jean-Louis Aubert
Article suivant
Actualités: Prolight & Sound à Francfort



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.