Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Dimanche 22 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Palais en jazz à Compiègne, Thomas Dutronc et Michel Legrand en WFS
publicite


Reportages: Palais en jazz à Compiègne, Thomas Dutronc et Michel Legrand en WFS COMMANDER Magazine Sono N° 406
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 406 Page 24 - décembre 2014 ::: Photos: Franck Ernould - Texte: Franck Ernould -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Palais en jazz à Compiègne, Thomas Dutronc et Michel Legrand en WFS
Crédits
Photos: Franck Ernould - Texte: Franck Ernould -

Après notre expérience de diffusion en WFS destinée aux clubs parue dans le numéro de septembre, voici celle d'un festival orienté « musiques acoustiques ». On retrouve le processeur Sonic Emotion gérant en WFS des enceintes Amadeus disposées à l'horizontale et à la verticale.

Le festival Palais en jazz a connu cette année sa troisième édition. Organisé dans la cour du Palais impérial de Compiègne par Rocksquare, il avait pour têtes d'affi che Thomas Dutronc et Michel Legrand, succédant à Manu Katché, Dominique Fillon et China Moses, en 2013, et Dee Dee Bridgewater, Peter Cincotti et Kyle Eastwood, en 2012.

:::DANS LA COUR
Le Palais impérial de Compiègne est un château médiéval reconstruit au XVIIIe siècle. Ancienne résidence des rois de France et de Napoléon Ier et Napoléon III, il est classé monument historique. C'est sa vaste cour carrée qui accueille le festival ; équipée de chaises, sa jauge est de plus de 2 000 personnes. La scène provisoire est érigée près des bâtiments ; la régie de façade se trouve à une trentaine de mètres de la scène. Aux inconvénients « prévisibles » inhérents au lieu (forme carrée, côtés réfl échissants alliant murs et fenêtres, points de diffusion acoustique équidistants du fond de la cour et des murs latéraux) s'ajoutait, cette année, une nouvelle scène plus grande, plus large et recouverte d'une très jolie toile de tente tout en transparence. Ce que l'esthétique y gagnait, l'infrastructure technique y perdait, en termes de possibilités d'accroche notamment. Avec un aspect diffi cile : les musiciens se déployaient sur une largeur scénique de 10 mètres au plus, alors que les points d'accroche du système principal, masse oblige, se trouvaient reportés aux extrémités de la tente, soit 25 mètres !

L'an dernier, le système principal Amadeus mis en oeuvre était composé de deux fois neuf Diva XL en gauche/droite. Cette année, les possibilités d'accroche, l'aspect visuel et les contraintes de largeur ont conduit Michel Deluc, acousticien chez Amadeus, à répartir le système frontal sur trois points : des clusters de six Diva XL en gauche/droite, écartés de 25 mètres, couvrant les deux tiers arrière du public, et six Diva XS en cluster central, avec deux PMX 15 intermédiaires - fixées à une barre de structure transversale à 6 mètres de hauteur, le tout sonorisant le premier tiers du public. Posés au sol de part et d'autre de la scène, deux stacks comprennent chacun trois caissons XL 15 surmontés d'une PMX 15 « débouchant » les ailes extérieures de la cour, très large (55 mètres !). Invisibles sous la scène, trois caissons Maestro par côté. Michel Deluc nous confiait les adorer, même si sur cette opération, ils étaient très probablement sous-utilisés.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Palais en jazz à Compiègne, Thomas Dutronc et Michel Legrand en WFS - P.24
Page 24 - 1/6
Palais en jazz à Compiègne, Thomas Dutronc et Michel Legrand en WFS - P.25
Page 25 - 2/6
Palais en jazz à Compiègne, Thomas Dutronc et Michel Legrand en WFS - P.26
Page 26 - 3/6
Palais en jazz à Compiègne, Thomas Dutronc et Michel Legrand en WFS - P.27
Page 27 - 4/6

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Divers: Placebo au Poupet
Article suivant
Reportages: Dans la Grande Galerie, l’Évolution !



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.