Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 17 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Musica Classica: La sonorisation transparente
publicite


Reportages: Musica Classica: La sonorisation transparente COMMANDER Magazine Sono N° 382
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 382 Page 50 - octobre 2012 ::: Photos: Eric Moutot - Texte: Eric Moutot -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Musica Classica: La sonorisation transparente
Crédits
Photos: Eric Moutot - Texte: Eric Moutot -

Santa Reparata domine l'Île Rousse. Son festival Musica Classica a connu sa première édition en 2009. Il a vu défiler sur sa scène des têtes d'affiche telles que Ann Queffelec ou Mikhaïl Rudy, mais l'organisateur tient à programmer également des artistes corses. Initialement répartie sur trois scènes dont un théâtre de verdure sonorisé de six cents places, l'organisation s'est progressivement recentrée sur la piazza di l'Olmu de Santa Reparata, qui accueille les trois cent cinquante spectateurs. La sonorisation transparente © E. Moutot REPORTAGE / UN ÉTÉ DE FESTIVALS LA CORSE

Santa Reparata domine l'Île Rousse. Son festival Musica Classica a connu sa première édition en 2009. Il a vu défiler sur sa scène des têtes d'affiche telles que Ann Queffelec ou Mikhaïl Rudy, mais l'organisateur tient à programmer également des artistes corses. Initialement répartie sur trois scènes dont un théâtre de verdure sonorisé de six cents places, l'organisation s'est progressivement recentrée sur la piazza di l'Olmu de Santa Reparata, qui accueille les trois cent cinquante spectateurs. La sonorisation transparente © E. Moutot REPORTAGE / UN ÉTÉ DE FESTIVALS LA CORSE

Les loges sont aménagées chez l'habitant, le nodal technique occupe une ancienne remise, la régie s'installe sur une terrasse privée avec vue imprenable sur la piazza digne d'une carte postale.

Peu de touristes fréquentent ce festival. non pas qu'ils n'y soient pas bienvenus, mais parce que les places sont réservées très tôt par des festivaliers fidèles que nous recroiserons au fil des trois soirées. Une fidélité favorisée par l'accueil très chaleureux. Des conférences gratuites précèdent les concerts, et l'accueil du public backstage se fait dans une zone de restauration/cocktail. L'ambiance retrouvée d'une authentique place de village, où l'on échange et partage.

Cette année, la programmation associe des concertistes comme Jean- Bernard Pommier au piano ou Emmanuel Rossfelder à la guitare. La soprane michelle Canniccioni associée au ténor Fabrice mantegna complètent le répertoire classique. Deux premières parties corses prévoient Battista acquaviva ainsi qu'Elisabeth Bottalico et U Fiatu muntese. artistes internationaux et émergeants se partagent la scène.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Musica Classica: La sonorisation transparente - P.50
Page 50 - 1/8
Musica Classica: La sonorisation transparente - P.51
Page 51 - 2/8
Musica Classica: La sonorisation transparente - P.52
Page 52 - 3/8
Musica Classica: La sonorisation transparente - P.53
Page 53 - 4/8

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article suivant
Reportages: L'Academy of Music de Philadelphie



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.