Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mercredi 25 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Michel Sardou à Bercy
publicite


Reportages: Michel Sardou à Bercy COMMANDER Magazine Sono N° 386
L'entrée en scène du nouveau MAC Viper de Martin - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 386 Page 38 - février 2013 ::: Photos: Françis Vernhet - Texte: Olivier Balagna -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Michel Sardou à Bercy
Crédits
Photos: Françis Vernhet - Texte: Olivier Balagna -

Jacques Rouveyrollis étrenne de façon radicale le tout dernier projecteur asservi de la firme danoise: sur scène, des MAC Viper... que des MAC Viper ! 93 au total, pour structurer l'espace et créer des effets à la fois délicats et extrêmement dynamiques.

:::93 MAC VIPER POUR STRUCTURER LA BOITE NOIRE
L'organisation scénique de la lumière est très simple : 3 ponts, en 3 plans successifs, sur lesquels sont accrochés 56 maC Viper Profile équidistants. 24 sur le premier pont, 16 sur chacun des deux autres. Le troisième pont, au lointain, dispose en outre d'une double articulation centrale contrôlée par des moteurs asservis qui permet, à vue pendant le concert, de démembrer et de désarticuler la structure, donnant l'impression d'une lente dislocation de tout l'édifice lumineux. au sol, 37 maC Viper sont répartis sur 4 plans. Ils sont partiellement encastrés dans la scène pour réduire leur encombrement et ne pas constituer un obstacle visuel qui viendrait alourdir l'espace scénique. simple, radical, géométrique, cet agencement du plan de feu constitue l'unique ossature de la scénographie. Quant à la face, elle est puissante et pourtant réduite au minimum : 6 maC III, placés à l'arrière de la régie, et 4 poursuites Lancelot, pilotées de façon entièrement manuelle.

C'est reparti pour un tour ! accompagné de ses musiciens, de ses choristes et de ses cordes, michel sardou retrouve le chemin de la scène et un public qui lui est toujours fidèle. La tournée a débuté au Havre le 30 novembre. Les 12, 13 et 14 décembre, il a enchaîné trois dates à Bercy avant une tournée de quatre mois sur les routes de France et quelques dates à l'étranger : suisse, Belgique et Canada. Cette fois encore, c'est Jacques Rouveyrollis qui signe les lumières. Entre eux, il y a une véritable complicité, un rapport de confiance tissé au fil de trente années d'aventures partagées. Pour cette tournée, Rouveyrollis a fait un choix radical et osé : radical, puisqu'il n'utilise sur scène qu'un seul type de projecteur ; osé, parce qu'il a choisi d'étrenner pour l'occasion le dernier-né de chez martin, à peine sorti des cartons, le tout nouveau maC Viper. on sait qu'il est toujours quelque peu risqué de tout miser sur un produit neuf, qui n'a pas encore fait ses preuves. mais le pari est gagné : le maC Viper tient toutes ses promesses. Il est, comme le dit Rouveyrollis, tout simplement... «bluffant » !


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Michel Sardou à Bercy - P.38
Page 38 - 1/10
Michel Sardou à Bercy - P.39
Page 39 - 2/10
Michel Sardou à Bercy - P.40
Page 40 - 3/10
Michel Sardou à Bercy - P.41
Page 41 - 4/10

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Reportages: Laurent Voulzy à Saint-Eustache
Article suivant
Reportages: Système Meyer Léo



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.