Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Jeudi 19 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Kiss et les lumières du Hell Fest
publicite


Reportages: Kiss et les lumières du Hell Fest COMMANDER Magazine Sono N° 393
Faust de goût. - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 393 Page 48 - octobre 2013 ::: Photos: François Guillet - Texte: François Guillet -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Kiss et les lumières du Hell Fest
Crédits
Photos: François Guillet - Texte: François Guillet -

Depuis maintenant 8 ans, le HellFest réunit les amateurs de métal de France autour d'une programmation pléthorique et exemplaire. 102 000 spectateurs se sont retrouvés fin juin sur 3 jours, à Clisson, au sud de Nantes, pour écouter des têtes d'affiche telles que Korn, Deff Leppard, ZZ Top ou Kiss, mais aussi de très nombreux groupes, certes moins médiatiques, mais parfaitement à leur place.

Nous nous sommes intéres - sés aux deux scènes principales installées côte à côte en bas d'un champ capable d'accueillir 30 à 40 000 spectateurs. mainstage 1 et 2 sont de même taille, avec 18 m d'ouverture et une capacité d'accroche de 15 T à 12 m de hauteur, une belle paire de plateaux capables d'accueillir un kit lumière conséquent. Ces deux scènes mènent un train d'enfer durant les trois jours du festival en accueillant jusqu'à 9 groupes par jour, chacun joue de une à deux heures en alternance sur les deux scènes. Concrètement, le show commence à 10 h du matin pour se terminer à 2 h le lendemain, ce qui nous donne 16 h de métal ininterrompu par jour avec 16 groupes différents. Le son de la scène occupée est aussi diffusé sur la façade de la scène en préparation... cela laisse rêveur les fabricants de bouchons d'oreille.

Ce planning nous laisse 8 h, entre 2 heures et 10 heures du matin, pour accueillir les "grosses productions". Le défi est clairement de taille. Cette occupation intensive d'une journée a une autre conséquence: la grande majorité des groupes joue en plein jour, jusqu'à plus de 22 h. Le plan de feu doit donc être adapté en conséquence avec un maximum de sources visibles et des puissances cossues.

Historiquemment, le Hell Fest attribue la régie lumière à la société nantaise mEs, désormais partie intégrante de melpomen, qui assure le son du festival. Les deux scènes sont confiées à une équipe composée de Fabienne Bardeau, Cédric Babin, stéphane migne et "Tibert" Demoulin.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Kiss et les lumières du Hell Fest - P.48
Page 48 - 1/8
Kiss et les lumières du Hell Fest - P.49
Page 49 - 2/8
Kiss et les lumières du Hell Fest - P.50
Page 50 - 3/8
Kiss et les lumières du Hell Fest - P.51
Page 51 - 4/8

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Reportages: Bob Sinclar by Night
Article suivant
Reportages: The Bright side of Chauvet



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.