Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 24 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Indochine côté façade et côté jardin
publicite


Reportages: Indochine côté façade et côté jardin COMMANDER Magazine Sono N° 321
avec Philippe Dubiche, ingé son, 36 ans - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 321 Page 42 - février 2007 ::: Photos: Ludo Mein Katz - Texte: Ludo Mein Katz -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

   Table des matières:

 Page 1:  Indochine côté façade et côté jardin
 Page 2:  Suite de l'article
 Page 3:  Les photos


Indochine côté façade et côté jardin
Crédits
Photos: Ludo Mein Katz - Texte: Ludo Mein Katz -

C'est à Mogador, sur le «Alice & June Tour» d'Indochine il y a tout juste un an, que Christophe EarGénix m'a balancé au détour d'une conversation. «Et le FOH, Philippe Dubiche, c'est aussi un gars adorable et très compétent». Sacré Christophe ! Rendez-vous étant pris avec l'homme de la façade, neuf mois plus tard et toujours sur la tournée marathon d'Indo, nous avons été reçus dans les loges de Bercy pendant près d'une heure par un Philippe Dubiche serein et heureux malgré une tension palpable chez certains. Un Dub qui nous a en plus ouvert en grand les portes de sa régie pour apprécier son travail durant la performance de nos éternels ados.

:::BIO DE "DUB"
Affichant 36 années au compteur et originaire de Wiwersheim à 15 km de Strasbourg, Philippe Dubiche est tombé dedans en étant petit avec, dès 5 ans, cours d'accordéon et guitare sous la houlette d'André Ritter son prof de musique. Puis l'enchaînement fatal et classique des groupes de rock amateur, desquels s'est dégagée une passion de plus en plus forte pour les faders et de moins en moins pour les boufs. Bac D et plongée dans l'univers de la presta, la vraie, avec Lagoona, une société avec laquelle Philippe a passé cinq à six années formidables au contact de son mentor Gilles Bedon. Comme il le dit lui-même, la rencontre de sa vie et l'homme qui lui a façonné les ailes qui le portent encore aujourd'hui. Premier plan solo avec Kat Onoma qui cherchait quelqu'un pour les retours. et le Dub se retrouve en façade, sa passion. Ensuite Asian Dub Foundation l'attire irrésistiblement à Londres où il découvre les tournées mondiales marathon à raison de six jours par semaine. 2003, l'appel de la France et de sa fille qui grandit sans lui le ramènent vers nos contrées et c'est Damien Saez et Bashung qui bénéficient de ses services avant que.

:::INDOCHINE COTE JARDIN avec Olivier Payen, concepteur lumière
Olivier Payen, jeune designer lumière touche à tout, éclairagiste, décorateur et même scénariste à ses heures, a créé un jardin de lumière tout spécialement pour eux.

Retour très attendu pour la tournée d'Indochine accompagnant fidèlement le double album Alice & June dans un univers Tim Burtonesque, à la fois enfantin et gothique où les nounours roses armés de mitraillettes surplombent le P.O.P.B. et où les arbres rappellent ceux d'un étrange Noël pas si lointain. Ce ne sont pas les dix-sept mille fans venus aujourd'hui remplir la salle parisienne, bravant la pluie et les grèves RATP, qui me contrediront (ni ceux qui viendront demain, tout aussi nombreux !), le pari est réussi. Tout ici est au service du groupe et de l'album : lumière, décor et chansons. Si on sait bien que Nicola, leader d'Indochine mais aussi un peu (beaucoup ?) directeur artistique, ne laisse rien au hasard pour le plus grand bien du spectacle et des fans, c'est le designer lumière de la tournée, Olivier Payen qui, en proposant un décor sur mesure et une implantation lumière à son service, permet cette immersion totale dans l'univers du groupe et surtout de l'album, le temps d'un concert. Car c'est bien là toute l'originalité de cette conception : son unité. Plus qu'un simple kit de projecteurs, c'est l'ensemble d'un design artistique que leur a proposé le jeune éclairagiste avec déco, lumière et vidéo. Grâce à des partenaires solides comme Arpège (lumière) et Alabama (vidéo), plus pas mal de débrouille et d'idées pour la décoration, c'est un projet unique qu'Olivier a véritablement "porté" avec la bénédiction du groupe, visiblement sur la même longueur d'onde.

:::Un designer multicarte
Il faut dire que même s'il débute dans la conception lumière (c'est sa première grande tournée), Olivier n'est pas "neuf" dans le métier. Technicien vidéo d'abord, puis lumière pour la société Caméléon pendant plus de quinze ans, pupitreur sur de très gros concerts, c'est l'année dernière qu'il a fait ses premières armes d'éclairagiste aux côtés d'Alain Bashung dans des petites salles après la "vraie" tournée de l'artiste. Passionné et très créatif, il répond à nos questions, entre deux retouches de colle sous la pelouse qui habille la scène et un chaser de Big Lite !

 



Contacter l'auteur.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Métier / Formation: Impact Evénement : priorité au service
Article suivant
Comprendre: Les bases de la programmation lumière



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.