Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 17 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Hakanaï ou la vie mouvementée des pixels
publicite


Reportages: Hakanaï ou la vie mouvementée des pixels COMMANDER Magazine Sono N° 411
Une fugue chorégraphique qui confronte la dynamique de l'image à celle du corps - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 411 Page 34 - juin 2015 ::: Photos: Olivier Balagna - Texte: Olivier Balagna -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Hakanaï ou la vie mouvementée des pixels
Crédits
Photos: Olivier Balagna - Texte: Olivier Balagna -

Né d'une triple rencontre entre une danseuse, une graphiste et un informaticien passionné de jonglage, Hakanaï met en scène l'essence du mouvement et les forces qui l'animent. La danse, la scénographie et la lumière vidéoprojetée n'y font qu'un. C'est une fascinante plongée au coeur de la matérialité du visible et de la dynamique du corps et des images qui n'ont soudain plus rien de virtuel. Avec, comme maîtresmots : simplicité et minimalisme. Mais, derrière l'apparente légèreté du tulle, du dispositif et des images ou celle d'une chorégraphie aussi intense qu'économe, se cache toute la complexité d'un projet artistique exigeant et rigoureux signé Claire Bardainne et Adrien Mondot.

C'est un cube blanc, enveloppé de tulle. Un écran en trois dimensions. Des lettres s'y promènent. Elles se déplacent, tournoient sur elles-mêmes, s'approchent puis s'éloignent, contournent le cube en un lent mouvement hypnotique. La salle est encore éclairée et on devine à peine, à travers le tulle, le volume intérieur qui va bientôt devenir l'aire de jeu solitaire de l'unique interprète du spectacle. Puis la perspective se renverse. La salle est désormais plongée dans l'obscurité et le tulle semble avoir disparu. Seule la danseuse Akiko Kajihara est visible, plantée au coeur du plateau et vêtue d'un costume blanc qui réverbère puissamment la lumière. Comme un halo qui l'envelopperait en permanence et ajouterait à la qualité de ce qu'elle dégage immédiatement par le minimalisme et l'intensité de son interprétation. Commence alors le fascinant ballet des formes qui vont se déployer sur le tulle tout autour de la danseuse. Une scénographie volumétrique et dynamique vertigineuse. Un véritable corps-à-corps dans lequel tout n'est plus que chute, rebond, éclatement ou tourbillon. Un constant jeu de forces, d'attractions et de répulsions. Dans cette somptueuse fugue chorégraphique, la géométrie mouvante des pixels projetés dans l'espace semble aussi vivante, matérielle et physiquement réactive que l'est le corps en mouvement de l'interprète. À en oublier les algorithmes et la technologie.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Hakanaï ou la vie mouvementée des pixels - P.34
Page 34 - 1/12
Hakanaï ou la vie mouvementée des pixels - P.35
Page 35 - 2/12
Hakanaï ou la vie mouvementée des pixels - P.36
Page 36 - 3/12
Hakanaï ou la vie mouvementée des pixels - P.37
Page 37 - 4/12

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Reportages: Meyer Sound Leopard chez Dushow
Article suivant
Reportages: Full Num : Paul Personnes, F.A.N de Blues



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.