Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mercredi 18 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Les Enfoirés à Strasbourg: Les réseaux du cour
publicite


Reportages: Les Enfoirés à Strasbourg: Les réseaux du cour COMMANDER Magazine Sono N° 400
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 400 Page 48 - mai 2014 ::: Photos: Cédric Huet - Texte: Cédric Huet -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Les Enfoirés à Strasbourg: Les réseaux du cour
Crédits
Photos: Cédric Huet - Texte: Cédric Huet -

Cette année encore, et depuis maintenant 25 ans, la troupe des Enfoirés s'est réunie afin d'offrir un spectacle grandiose au profit de l'association des Restos du Coeur, créée en 1985 par Coluche. Véritable émission télé, c'est au Zenith de Strasbourg que les bougies seront soufflées. Pas moins de sept concerts, une quarantaine d'artistes, des dizaines de milliers de spectateurs, plus de douze millions de téléspectateurs... Un enjeu social et médiatique important pour cette énorme machine poussée par des équipes techniques exceptionnelles. Dirigée par Pierre Buisson, et en compagnie de Claude Rigollier pour DiGiCo, l'équipe du son nous a très chaleureusement ouvert ses portes pour découvrir ses secrets de fabrication. Attention au départ..

C'est après avoir voyagé auprès d'une des plus grosses vendeuses de disque en France que nous arrivons en gare de Strasbourg. Direction le Zénith, pour pénétrer dans la plus forte concentration de célébrités au mètre carré en France. Il est à peine midi et les spectateurs sont déjà massés devant l'entrée de la salle. Forts des aventures vécues auparavant, nous nous apprêtons à devoir justifier notre présence à chaque porte. C'était sans compter sur la qualité et la simplicité de l'accueil que nous réservaient la production et l'équipe technique du son, à l'intérieur, menée par Pierre Buisson. Déjà présente depuis une semaine, entre montage et réglages, c'est une grande famille qui s'affaire, au lendemain de la seconde représentation, à peaufiner les détails lors des répétitions. À peine arrivé, Claude Rigollier, chargé du support technique de DiGiCo, part remplacer un clavier de SD7 défectueux. Rien de grave. Le câble a été pincé... mais il faut que tout soit en état de marche. C'est en plus l'occasion d'ouvrir la machine et de faire un rapide entretien, ainsi que les vérifications de routine. Il faut dire que le coeur du système imaginé pour cet événement repose sur les épaules de la marque anglaise. Pas moins de sept consoles DiGiCo (4 SD7, 1 SD5, 1 SD9, 1 EX 007), réparties sur deux boucles Optocore complétées par diverses liaisons, sont nécessaires pour garantir le son du spectacle et fournir les mixes nécessaires. La technique est impressionnante, certes, mais c'est d'abord l'ambiance générale qui nous surprend. Un air de simplicité et de gentillesse traîne agréablement dans l'air. Bien que très concentrés sur leurs tâches respectives, tous les techniciens prennent le temps de nous rencontrer, de discuter, de nous faire découvrir leur univers. À commencer par Pierre Buisson, ingénieur du son et responsable d'équipe sur l'opération. Assis sur le coin d'un flight, nous regardons les visages connus des artistes passer devant nous, tout en discutant de son parcours et de l'aventure des Enfoirés.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Les Enfoirés à Strasbourg: Les réseaux du cœur - P.48
Page 48 - 1/14
Les Enfoirés à Strasbourg: Les réseaux du cœur - P.49
Page 49 - 2/14
Les Enfoirés à Strasbourg: Les réseaux du cœur - P.50
Page 50 - 3/14
Les Enfoirés à Strasbourg: Les réseaux du cœur - P.51
Page 51 - 4/14

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:






pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.