Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Lundi 16 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Diam's au Zénith (la lumière)
publicite


Reportages: Diam's au Zénith (la lumière) COMMANDER Magazine Sono N° 324
Pierre Pasquet lui offre un écrin de lumière - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 324 Page 60 - mai 2007 ::: Texte: Isabelle Elvira -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

   Document(s) attaché(s):

 PDF  Plans tournée 2006/2007

Diam
Crédits
Texte: Isabelle Elvira -

Pour le dernier concert d'une longue tournée de plus d'un an, c'est au Zénith de Paris que Diam's et toutes ses équipes techniques nous convient, et nous ouvrent les portes de leur bulle. C'est simple et chaleureux, c'est sincère aussi, preuve que cette artiste et son clan sont comme ce spectacle, brillants.

Preuve aussi, avec l'éclairagiste Pierre Pasquet dit "Pedro", nouveau venu inspiré et son kit lumière original, mis à disposition par Régie Lumière et ses équipes tout aussi motivées, que l'on peut être jeune et doué, nouveau et compétent, hip-hop et beau, femme et rappeuse. OK je m'égare. Pas tant que ça en fait, car si les concerts rap en France traînent une réputation d'amateurisme et de "cheap" (petit budget), on assiste pourtant ici à une grosse production et surtout à un très beau spectacle. Et si les jeunes (pour ne pas dire débutants) designers lumière traînent, quant à eux, la même réputation, cette soirée a tout pour démontrer (pour ne pas dire prouver) qu'un spectacle hip-hop peut être beau, qu'il peut être bien éclairé et rondement bien mené par des techniciens trentenaires et un petit bout de femme énervée.

Que du frais, que du neuf, et du trop rare, avec le prestataire Régie Lumière, installateur ici d'un très beau kit multisources, puisque comprenant des automatiques, des projecteurs traditionnels et des Led mis en lumière très intelligemment par Pierre "Pedro" Pasquet. "Intelligemment" car en combinant des sources très opposées, barres de Led Pixelline 1044 et 522, Alpha Wash et Spot Clay Paky ou ACL CS2 Studio Due, il démontre leur complémentarité. Il sert surtout à la rappeuse une implantation aux petits oignons avec de très belles machines (les Alpha pour ne parler que d'elles), mais c'est la moindre des choses avec un tel décor et surtout une telle star, car disons-le clairement, cette fille-là rayonne. Pas étonnant qu'elle s'appelle Diamant. Il donne aussi la vedette au SoftLED de l'Américain Mainlight, un rideau de Led flexible, léger (2,7 kg) et super maniable. Il est en fait composé de lés (oui comme du papier peint !) de 6 x 3 m de toile tissée sur laquelle sont incrustées les Led RVB Color Kinetics avec un "pitch" (un espacement) entre elles de 70 mm. Les bordures de ces panneaux sont équipées de velcro pour pouvoir les attacher les uns aux autres le plus simplement du monde ! Alimentés en 230 V par leur propre rack autonome et pilotés en Ethernet, ils acceptent tout signal vidéo, séquences, png, Macromedia Flash, etc. Tout cela sur un support exceptionnel en fond de scène, un rideau de velours noir !

Alors, quoi de mieux qu'un entretien avec celui que Fredo (Alfred Santilli, gérant emblématique de la société Régie Lumière et grand fan de l'éclairagiste), appelle le "beau gosse", Pierre/Pedro, pour en savoir un peu plus sur ses choix, en toute simplicité.

Sono : On m'a parlé de trois semi-remorques de matos pour cette tournée, dont un juste pour la lumière, c'est pas mal pour du hip-hop, non ?
Pedro : Je ne sais pas si c'est pas mal pour du hip-hop mais c'est pas mal pour un Zénith ! C'est vrai que le kit lumière est important avec trente-deux automatiques, une quarantaine de projecteurs trad, plus les rideaux et barres de Led, mais il est à la hauteur du décor, plutôt lourd et imposant.

Sono : Je crois d'ailleurs que tu as choisi certains éléments du décor, et pas les plus légers !
Pedro : En fait, dès que cette tournée m'a été proposée.

:::BIO DE "pedro"
Pierre Pasquet débute comme éclairagiste mais pas comme technicien. En effet, cet habitué des planches de théâtre et de concert a déjà un nom de scène, "Pedro" ! Avec deux parents travaillant dans le monde du théâtre, il grandit en coulisses et développe très tôt une passion pour le spectacle. Adolescent à Toulouse, il s'essaie à la technique, au décor et aux lumières dans quelques théâtres et rencontre très vite un éclairagiste-mentor qui va tout lui apprendre. C'est alors tout naturellement qu'il débute son métier de technicien lumière dans la ville rose qui va pourtant très vite devenir "trop petite" pour Pierre : il progresse très vite. Il décroche un CDI au théâtre national de la Guadeloupe et passe, sur l'île ensoleillée, une année clef très formatrice pendant laquelle, non seulement il se met au service de la troupe résidente du théâtre, mais où il apprend surtout à "accueillir" les troupes invitées, les spectacles, et à s'adapter aux artistes. Son goût de l'autre se développe, ainsi que celui de la variété et du changement. Pierre, qui veut aller encore plus loin, "monte" à la capitale pour tenter sa chance !
C'est presque un cliché.

:::Légende photo
Mon tableau préféré avec une belle conjugaison des sources, l'écran de Led "Matrix", les couleurs des Alpha et le vert des Led, c'est très équilibré.

Intégralité de la bio sur sonomag
Intégralité de l'article sur sonomag

Complément web


Contacter l'auteur.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Reportages: Diam’s au Zénith (le son)
Article suivant
Actualités: Catalogue Martin France



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.