Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Jeudi 19 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > D & B et Fa Musique aux Francofolies
publicite


Reportages: D & B et Fa Musique aux Francofolies COMMANDER Magazine Sono N° 318
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 318 Page 46 - novembre 2006 ::: Photos: Albi Bop - Texte: Albi Bop - Photos: Françis Vernhet -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

D & B et Fa Musique aux Francofolies
Crédits
Photos: Albi Bop - Texte: Albi Bop - Photos: Françis Vernhet -

Pour la première fois, la sonorisation du festival des Francofolies a été confiée au prestataire lyonnais Fa Musique. Nouvelles équipes, nouveau système de diffusion, nouvelles méthodes de travail. On est allés voir sur place et de très près ce que donnait le lifting de cette grande dame de la scène musicale française.

Parmi les trois scènes confiées à Fa Musique, nous voici dans celle dite "du Grand Théâtre" en compagnie de Fabrice Leblanc, directeur technique chez ce prestataire. Le Grand Théâtre est l'une des deux grandes salles, Fa Musique s'occupant aussi de la petite Salle Bleue de deux cents places en sous-sol du Centre Culturel La Coursive qui accueillait nombre de concerts.

"Une préparation sur plans et logiciel n'est pas suffisante" Sono : Comment cela se passe pour une société de prestation quand elle doit investir trois lieux scéniques très différents comme c'est le cas aux Francofolies, tout en se trouvant à l'autre bout de la France ?
Fabrice Leblanc : "Nous sommes venus en automne pour visualiser le lieu. Le plan c'est bien, mais il faut également repérer les points d'accroche, les espaces nécessaires aux régies, écouter l'acoustique de la salle, discuter avec le régisseur qui nous apprend des tas de petits détails et qui partage avec nous son expérience quotidienne du lieu. On prend beaucoup de notes et on les réexploite au retour. Tout cela servira à ne pas perdre de temps quand on arrivera avec tout l'équipement. Quant aux points d'accroche, tu peux avoir la mauvaise surprise de ne pas pouvoir "cluster" tes enceintes là où tu avais prévu de le faire. Ou bien, qu'il y ait une perche ou un projecteur devant ton cluster. Tout ton pré-calcul devient faux. Avec les systèmes line array actuels, cinquante centimètres plus haut ou plus bas, ce n'est plus négligeable. Il faut savoir que les plans que fournissent les salles ne sont pas toujours justes. Aussi quand on vient, c'est avec un décamètre ou un mètre laser. Le calculateur D&B ArrayCalc est fiable. pour autant qu'on lui rentre les bonnes données !


Contacter l'auteur.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90




Article précédent
Bancs d'essais: Lyre wash Clay Paky Alpha wash 1200
Article suivant
Reportages: Roger Waters à Magny-Cours en Dispatch



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.