Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Lundi 16 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Le Café OZ a mis le Turbo, c'est Denfert !
publicite


Reportages: Le Café OZ a mis le Turbo, c'est Denfert ! COMMANDER Magazine Sono N° 376
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 376 Page 62 - mars 2012 ::: Photos: Alain-Marc Malga - Texte: Alain-Marc Malga -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Le Café OZ a mis le Turbo, c
Crédits
Photos: Alain-Marc Malga - Texte: Alain-Marc Malga -

Implanté à Denfert Rochereau, le Café OZ a l'an passé été rénové. A mi-chemin entre bar d'ambiance musicale et club, le concept s'affranchit des modes et des genres et se veut respectueux de sa clientèle. Éléments apparents de la démarche, les équipements audiovisuels, en adéquation avec le niveau de prestation revendiqué.

Le premier Café Oz est né il y a 21 ans rue Saint-Jacques (Paris 5e), à l'initiative du directeur marketing de la marque de bières Foster et d'un binôme australien venu travailler à Paris pour le compte de l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Au même moment, Bernard Weber et un autre ex joueur de rugby recherchaient dans la capitale un lieu pour accueillir les troisièmes mi-temps du ballon ovale. Ils tombent sous le charme du Café Oz, mais le propriétaire se montre d'abord récalcitrant à l'idée de négocier l'utilisation de l'enseigne : «L'équipe d'Australie était attendue en France et chacun cherchait à communiquer sur l'événement. Nous avons organisé une rencontre avec le propriétaire et Bernard Lapasset, alors président de la Fédération Française de Rugby, récemment reconduit dans ses fonctions à l'International Rugby Board (IRB), l'organe suprême du rugby». Bingo, les deux hommes s'entendent et Bernard Weber obtient l'autorisation d'exploitation de l'enseigne.

Le Café Oz Châtelet est le premier établissement inauguré sous l'ère Weber. Ont suivi ceux créés place Blanche, à Lille, puis le rachat du Saint- Jacques. Aujourd'hui, le Café Oz se décline dans quatre lieux de la capitale, dont celui de Denfert-Rochereau, rénové et objet du reportage. Le concept doit bientôt se décliner à Strasbourg, Lyon, et à Montpellier, après le rachat et la mise à niveau de l'ex Ayers Rock. Tout le staff est australien ou néo zélandais, des jeunes habitués à travailler en bars et clubs pour payer leurs études: «De futurs avocats ou dentistes qui ont achevés leurs études ou profitent de l'opportunité donnée aux étudiants australiens de les interrompre une année durant pour voyager. Les banques australiennes acceptent de les financer et de reporter à la date de leur retour la première échéance de remboursement du prêt (!) ».


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Le Café OZ a mis le Turbo, c'est Denfert ! - P.62
Page 62 - 1/8
Le Café OZ a mis le Turbo, c'est Denfert ! - P.63
Page 63 - 2/8
Le Café OZ a mis le Turbo, c'est Denfert ! - P.64
Page 64 - 3/8
Le Café OZ a mis le Turbo, c'est Denfert ! - P.65
Page 65 - 4/8

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:






pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.