Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Jeudi 19 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > C2C Noir final ?
publicite


Reportages: C2C Noir final ? COMMANDER Magazine Sono N° 398
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 398 Page 56 - mars 2014 ::: Photos: Olivier Balagna - Texte: Olivier Balagna -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

C2C Noir final ?
Crédits
Photos: Olivier Balagna - Texte: Olivier Balagna -

Concert-apothéose au Zénith de Paris : les plus célèbres deejays français tirent leur révérence. Ils devaient enchaîner les dates, mais la tournée s'arrête après un concert grandiose ; une scénographie inventive et ludique, une esthétique vidéo et un design lumière à la géométrie acérée, au service d'une musique électrisante. C2C n'est plus. Mais jusqu'à quand ?

:::UNE APPROCHE DE L'IMAGE VIDÉO AUSSI MUSICALE QUE VISUELLE
Diffusés sur de nombreux écrans à Led, les graphismes animés composent à eux seuls une part majeure de la scénographie et contribuent fortement à l'énergie visuelle du concert. Pour ce faire, les quatre régies deejays sont insérées au milieu d'un ensemble d'écrans à Led déployé autour d'elles. sur le plateau, en position centrale : un long écran de 6 x 1 m borde l'avant-scène. Il est encadré par deux petits écrans de 2 x 1 m, placés légèrement en arrière. audessus de ces deux écrans latéraux mais un peu plus au lointain, deux autres de mêmes dimensions sont positionnés sur un premier niveau de praticables. au centre et au même niveau, trônent les quatre régies deejays, chacune dotée d'un écran de 1 x 1 m. Elles composent tantôt un bloc unique de 4 x 1 m, tantôt deux blocs de 2 x 1 m, tantôt quatre carrés indépendants. Un dernier écran de 4 x 1 m, situé sur un deuxième niveau de praticables, constitue l'arrière-plan des régies. Toutes les dalles sont en pitch de 6 mm. Celles des régies deejay, qui sont des versions outdoor, appartiennent au groupe. Toutes les autres sont des Kinesik d'un nouveau type, appelées « Blackface ».

Une pyramide de praticables et d'écrans à Led superposés, une décoration sobre mais imposante, composée de volumineux modules géométriques avec une face en aluminium brossé qui représentent chacun des membres du quatuor, des lumières au dessin très structuré, quasi-architectural : tel est le dispositif scénique adopté par C2C. au coeur de cet assemblage, flanqués derrière les écrans à Led de leurs quatre régies accolées, 20syl, greem, atom et Pfel trônent à mi-hauteur, tantôt seuls, tantôt entourés par deux percussionnistes et trois cuivres ou par les nombreux guests qui se succèdent tout au long du concert. Puis les quatre régies se séparent, pivotent, s'écartent, se font face pour quelques battle, et se réassemblent ensuite en un long écran central d'où semblent naître toutes les images qui se déploient alentour sur les autres écrans à Led, en une sorte de prolifération grandissante de formes et de couleurs. Il est vrai que, chez C2C, le visuel tient une place essentielle : un scratching ludique et très physique, une mobilité sur scène que l'on rencontre rarement chez les deejays, une esthétique de la lumière et de l'image hautement élaborée. autant d'éléments qui s'intègrent parfaitement au mélange électrisant de leur musique et confèrent à leur show une dimension extrêmement dynamique. La conception des graphismes animés est signée Rémi Paoli : des formes géométriques, pour l'essentiel, qui se développent depuis les écrans de chaque régie deejay, s'imbriquent, se multiplient et gagnent les autres écrans en une sorte de mouvement d'expansion progressive. Ce sont les C2C eux-mêmes qui les manipulent directement. Ils scratchent les images, comme ils scratchent le son ! Il y a donc une synchronisation parfaite entre les deux. Quant aux lumières, élaborées par 6sou (Cyrille Dupont), elles tissent une seconde trame géométrique, plus vaste, qui vient s'entrelacer aux images tout en se déployant vertigineusement dans l'espace pour donner de l'ampleur à la scène. Une esthétique à la fois fine, complexe et dynamique.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
C2C Noir final ? - P.56
Page 56 - 1/12
C2C Noir final ? - P.57
Page 57 - 2/12
C2C Noir final ? - P.58
Page 58 - 3/12
C2C Noir final ? - P.59
Page 59 - 4/12

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Reportages: 1789 - Une Lawo MC2 en comédie musicale
Article suivant
Comprendre: LA RETRAITE DANS LE SPECTACLE VIVANT



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.