Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Lundi 16 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Reportages > Bruno Micheli :
publicite


Reportages: Bruno Micheli : COMMANDER Magazine Sono N° 305
Sweet home, mon studio ! - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 305 Page 52 - septembre 2005 ::: Texte: Albi Bop -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Bruno Micheli :
Crédits
Texte: Albi Bop -

Autodidacte de la musique, l'harmoniciste-organiste de jazz Bruno Micheli l'est également dans le domaine de la prise de son. Pourtant la qualité de ses enregistrements, que ce soient ses propres productions, dont le dernier «Caravan», ou celles d'amis-musiciens, est saluée par la critique spécialisée de la Hi-Fi et du jazz. Intrigués, nous avons décidé d'aller visiter son studio qu'il a aménagé lui-même à son domicile dans la Somme.

Sono : Ton parcours est atypique sous bien des aspects. Pourrais-tu nous raconter comment on passe de la pratique musicale à l'enregistrement de disques de jazz dans un studio que l'on a, qui plus est, créé de ses propres mains. Tout en n'ayant suivi aucunes formations techniques ni musicales traditionnelles. Bruno Micheli : "Musicien autodidacte, c'est clair, j'en suis un ! Pour le cheminement vers le studio, on pourrait dire en raccourci que cela suit assez logiquement mon parcours musical. Quand, il y a quelques années, je devais enregistrer des disques, j'en ai eu assez de devoir faire des kilomètres (son village de Frechencourt est à plus de 100 km au nord de Paris), j'ai acheté mon premier DAT DT300ES Sony et deux micros. J'étais d'une naïveté sans nom. Par exemple, j'ai découvert bien après pourquoi mes micros statiques ne marchaient pas. Evidemment, je n'avais pas d'alimentation fantôme ! Je me suis aussi intéressé aux prémices de l'édition numérique avec Atari et Cubase. Bien que n'ayant jamais suivi de formation, j'ai pu observer, en travaillant dans les années 80 comme harmoniciste avec des artistes en studio, quelques techniques basiques de prise de son. Lorsque je me trouvais avec Claude Nougaro, Anne Ducros au Studio Davout, au Studio des Champs, au Studio Montmartre, j'arrivais avant les autres, et je regardais travailler les preneurs de son, je m'intéressais à leurs choix de micros, de positionnements et aux modes de câblage"


Contacter l'auteur.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90




Article précédent
Reportages: Sono Mawazine à Rabat
Article suivant
Dossiers: 9 MICROS SANS FIL À LA PATTE



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.