Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mercredi 25 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Métier / Formation > Les installations mobiles : partie 1, les tribunes démontables
publicite


Métier / Formation: Les installations mobiles : partie 1, les tribunes démontables COMMANDER Magazine Sono N° 374
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 374 Page 77 - janvier 2012 ::: Photos: Jean-Yves Catel - Texte: Jean-Yves Catel -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Les installations mobiles : partie 1, les tribunes démontables
Crédits
Photos: Jean-Yves Catel - Texte: Jean-Yves Catel -

Après l'étude des risques des manifestations en plein air, entamons ce mois-ci une série consacrée aux structures mobiles.

::: Il y a près de 20 ans : Furiani
Le nom de Furiani est associé à la catastrophe française la plus marquante de ces 30 dernières années lors d'un événement public. Tout débute le 22 avril 1992 lors du tirage au sort des matchs de demi-finales de coupe de France de football. Le Sporting Club de Bastia (SCB), premier nom sélectionné, va devoir accueillir un des favoris du tournoi, l'Olympique de Marseille! La rencontre s'annonce historique et provoque l'engouement dans toute l'île de beauté. Las, le stade du club à Furiani est bien trop petit et vétuste pour accueillir un tel événement. L'OM a bien proposé au SCB de jouer la rencontre au Stade Vélodrome, mais la tentation est trop grande pour les insulaires de maintenir le match chez eux. Première d'une longue série de décisions qui provoquèrent 15 jours plus tard la mort de nombreux spectateurs et en blessa plus de 2000 autres.

:::Des travaux dans l'urgence
Pour parer à la taille du stade, les dirigeants du SCB, Jean-François Filippi à leur tête, décident de raser (sans permis de démolition) dès la nuit du 24 au 25 avril la tribune Claude Papi. Ni la mairie, ni la préfecture n'en sont informées. L'idée du club est de remplacer cet édifice, le plus vétuste du stade (1948) par une bien plus grande tribune temporaire. Mais il ne reste que très peu de temps avant le 5 mai, jour du match. L'appel d'offre porte sur une requête originale de 5000 places. Le SCB décide finalement de pousser la jauge à 10000 places. Une des deux sociétés souhaitant répondre décrète le projet irréalisable et se retire du marché. Elle laisse ainsi la place à la seule et dernière en lice : Sud Tribune. Jean-Marie Boimond, l'ingénieur de cette société niçoise, ainsi que le SCB, espèrent réaliser ici une excellente opération financière. Rien ne fut contracté par écrit.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Les installations mobiles : partie 1, les tribunes démontables - P.77
Page 77 - 1/3
Les installations mobiles : partie 1, les tribunes démontables - P.78
Page 78 - 2/3
Les installations mobiles : partie 1, les tribunes démontables - P.79
Page 79 - 3/3

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Métier / Formation: SPECTACLE VIVANT : LES LICENCES OBLIGATOIRES
Article suivant
Métier / Formation: Patrick Zic Millenium Production



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.