Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Lundi 23 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Entreprise et métiers > EMPREINTE PRODUCTION: La di culté est formatrice
publicite


Entreprise et métiers: EMPREINTE PRODUCTION: La di culté est formatrice COMMANDER Magazine Sono N° 413
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 413 Page 158 - septembre 2015 ::: crédits n/c :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

EMPREINTE PRODUCTION: La di culté est formatrice
Crédits
crédits n/c

La SARL, qui entre dans son douzième exercice, a d'abord proposé le concept clé en main de soirées dansantes et d'animations avec production d'artistes (licence d'entrepreneur de spectacle). À sa tête, deux associés, Christophe Collin et Fabrice Muller

Christophe Colin vient du monde de la technique, avec une formation d'ingénieur du son à l'European Broadcasting School (EBS), un établissement à l'époque installé à Montreuil et aujourd'hui disparu (Christophe a 42 ans). Quelques saisons au Club Med pour « faire ses armes », et Christophe monte sa structure de sonorisation. Nous sommes en 1996 : « J'avais l'expérience du club, mais l'activité s'est orientée sur la sonorisation de petits concerts, du live, avec du matériel déjà qualifi é de professionnel, PS-10 et PS-15. » Fabrice Muller présente un profi l de carrière complètement di érent. Il vient de monde de la restauration, où ses pairs l'ont élu premier jeune maître d'hôtel de France. Au moment même où Christophe déclare son activité de sonorisateur, Fabrice créé une structure d'animation. Les deux compères se côtoient plusieurs années durant et décident de s'associer en 2003. Empreinte Production est né, le ras-le-bol d'être seul et la complémentarité ont fait loi : « Nos compétences respectives ont permis à l'entreprise de proposer une o re globale alliant la technique et l'animation. La clientèle était essentiellement composée de municipalités et d'agences d'événements, pour 70 % du CA, et de soirées privées pour le compte de particuliers, secteur que nous avons quasiment abandonné. »



Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
EMPREINTE PRODUCTION: La di culté est formatrice - P.158
Page 158 - 1/2
EMPREINTE PRODUCTION: La di culté est formatrice - P.159
Page 159 - 2/2

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90




Article précédent
Test: CLAY PAKY MYTHOS: Le pêchu originel
Article suivant
Divers: Dossier DMX



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.