Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 24 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Economique et Social > MOINS DE DISCOTHÈQUES, PLUS DE MÉGA-ÉTABLISSEMENTS
publicite


Economique et Social: MOINS DE DISCOTHÈQUES, PLUS DE MÉGA-ÉTABLISSEMENTS COMMANDER Magazine Sono N° 402
Quand la nuit se transforme en silence - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 402 Page 56 - juillet 2014 ::: Photos: Joseph Frontière - Texte: Joseph Frontière -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

MOINS DE DISCOTHÈQUES, PLUS DE MÉGA-ÉTABLISSEMENTS
Crédits
Photos: Joseph Frontière - Texte: Joseph Frontière -

À quoi ressemble le paysage français des discothèques à l'heure actuelle ? C'est à cette question que le deuxième colloque de la Sacem Université, intitulé « Pour que vive la nuit », a tenté de répondre le 27 mai dernier. Premier constat : la situation est contrastée, mais pas du tout désespérée. Le poids économique du monde de la nuit est devenu colossal. En France, ce secteur a réalisé un chiffre d'affaires de quasiment un milliard d'euros en 2013. En moyenne, cela représente 440 000 ? par établissement, alors que 60 % d'entre eux ne sont ouverts que deux à trois nuits par semaine en moyenne.

Les raisons de ce profond changement sont multiples. « L'âge d'or des discothèques se situe dans les années 1970 à 1990, indique Juliette Delfaud. Puis l'apparition de la techno a créé de nouvelles formes de sorties dansantes (free parties, festivals de musique électronique, raves, etc.) qui ont détourné la clientèle, notamment les jeunes, des discothèques traditionnelles. Un festival électro n'offre pas la même expérience qu'une discothèque. » À la fin des années 2000 s'est produit ce que l'on appelle en économie un effet ciseaux.

Ces trente dernières années n'ont pourtant pas été glorieuses pour les discothèques. Nous avons assisté à la disparition de la moitié d'entre elles, puisque nous sommes passés, dans l'Hexagone, de 4 000 lieux dans les années 1980 à environ 2 000 aujourd'hui. Ces chiffres issus de l'étude « Les discothèques en France, un poids économique et un facteur de dynamisme des territoires », réalisée par la Sacem, reflètent une tendance actuelle du monde de la nuit. « Il y a de moins en moins d'établissements, mais ceux qui se créent sont de plus en plus gros, souligne Juliette Delfaud, chef du service études et prospective de la Sacem. Ce sont souvent des méga-établissements de plus de 1 000 places, de véritables centres de loisirs qui comportent plusieurs pistes de danse, des bowlings, etc. Ils représentent pour l'instant 7 % des établissements de nuit français. »


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
MOINS DE DISCOTHÈQUES, PLUS DE MÉGA-ÉTABLISSEMENTS - P.56
Page 56 - 1/2
MOINS DE DISCOTHÈQUES, PLUS DE MÉGA-ÉTABLISSEMENTS - P.57
Page 57 - 2/2

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article suivant
Univers DJ: LA RUBRIQUE DE DJ EANOV



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.