Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 17 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Dossiers > NOUVELLE REGLEMENTATION HF, TNT, 4G et micros HF
publicite


Dossiers: NOUVELLE REGLEMENTATION HF, TNT, 4G et micros HF COMMANDER Magazine Sono N° 374
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 374 Page 90 - janvier 2012 ::: Photos: Franck Ernould - Texte: Franck Ernould - Texte: Eric Moutot - Photos: Eric Moutot -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

NOUVELLE REGLEMENTATION HF, TNT, 4G et micros HF
Crédits
Photos: Franck Ernould - Texte: Franck Ernould - Texte: Eric Moutot - Photos: Eric Moutot -

Les États-Unis y sont passés voici quelque temps, c'est à présent au tour de l'Europe : la Télévision Numérique Terrestre change la donne en matière d'occupation du spectre de fréquences UHF, et attise les convoitises des opérateurs de téléphonie mobile avides de place pour déployer les nouveaux services dits '4G'. Où en sommes-nous en France ? Ce dossier vous aidera à y voir clair.

Quelques rappels pour commencer : le terme UHF (Ultra-High Frequencies) désigne, à la base, la bande des fréquences comprises entre 300 MHz et 3 GHz. Quand on parle de télévision en France, le même terme UHF correspond en fait à une sous-bande, comprise entre 470 et 860 MHz, découpée en 49 canaux, numérotés de 21 à 69, d'une largeur 'brute' de 8 MHz et utile de 6,5 MHz (des bandes de fréquences de séparation ayant été prévues entre deux canaux). Ainsi, le canal 21 s'étend de 471,25 à 477,75 MHz, le 22, de 479,25 à 485,75 Hz, etc. jusqu'au canal 69, de 855,25 à 861,75 MHz. Les canaux de rang modéré, de 21 à 35, étaient souvent alloués aux émetteurs TV analogiques de forte puissance (en plaine, autour des grandes villes), les canaux de rang élevé aux réémetteurs locaux (complément, zone d'ombre en montagne par exemple). Un canal correspondait à une seule chaîne analogique. Les ingénieurs de TDF avaient maillé la France d'émetteurs et réémetteurs de puissances très diverses, en évitant les interférences, pour atteindre au final une couverture du territoire tout à fait honorable.

:::SÉLECTIVITÉ, SENSIBILITÉ
Lorsque le concept de liaison audio HF est arrivé à un stade industrialisable et commercialisable, les utilisateurs ont tout naturellement partagé les fréquences UHF disponibles avec les émetteurs de télévision. Des solutions en VHF, spectre situé plus bas en fréquence, ont existé un temps, mais comme les longueurs d'ondes des signaux sont supérieures, elles imposaient des antennes ncombrantes, dépassant du corps du micro, et la qualité audio n'était pas toujours impeccable... Ces solutions VHF sont donc aujourd'hui abandonnées. Quand le nombre d'utilisateurs de liaisons UHF a crû de façon spectaculaire au fil des années 90, le CsA a classé ces utilisateurs selon plusieurs catégories : les 'prioritaires' étaient les chaînes de télévision, alors que les professionnels du son utilisant de la HF étaient considérés comme utilisateurs 'secondaires'. À ce titre, il leur était absolument interdit de perturber la réception de la télévision. Les deux mondes ont cohabité plus ou moins harmonieusement pendant des années. Les utilisateurs de liaisons HF ont vite appris à distinguer les 'bons' plans de fréquences ; par exemple, près d'une grande ville dans un coin pas trop accidenté, les canaux télé de numéro élevé avaient de bonnes chances d'être libres (un gros émetteur, pas de réémetteur, ou alors de faible puissance). De plus, un signal de télévision analogique avait souvent le bon goût de laisser squatter quelques fréquences libres en visant dans les creux de son spectre.

:::LES HF SONT PARTOUT
Quand on parle de HF, on pense souvent 'micro' ou 'émetteur de poche' pour guitariste, par exemple. Il ne faut pas oublier, dans l'autre sens, les in-ear monitors, eux aussi consommateurs de fréquences. Ce type d'écoute personnelle sur scène, par les avantages qu'il apporte, a remporté un franc succès dans les années 2000. En stéréo, quand cinq personnes en portent sur scène, voilà encore dix fréquences de consommées ! Autre aspect, plus utilitaire mais essentiel en spectacle vivant, l'interphonie HF, qui se répand aussi sur les gros plateaux professionnels. Elle utilise souvent la même gamme de fréquences, mais ne lésine pas sur les puissances d'émission, puisqu'on annonce parfois 250 mW ! L'occasion de mettre les points sur les i : il faut distinguer la puissance d'émission 'brute', celle des circuits HF de l'émetteur, de la puissance effectivement rayonnée par l'antenne. Le rendement de celle-ci est généralement compris entre 20 et 25%. Une puissance d'émission annoncée de 10 mW correspond alors à 2 ou 3 mW réels rayonnés.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
NOUVELLE REGLEMENTATION HF, TNT, 4G et micros HF - P.90
Page 90 - 1/32
NOUVELLE REGLEMENTATION HF, TNT, 4G et micros HF - P.91
Page 91 - 2/32
NOUVELLE REGLEMENTATION HF, TNT, 4G et micros HF - P.92
Page 92 - 3/32
NOUVELLE REGLEMENTATION HF, TNT, 4G et micros HF - P.93
Page 93 - 4/32

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Univers DJ: My Playlist Clubs bu DJ Momo



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.