Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Lundi 23 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Dossiers > Dossier Lumière CHAPITRE 8 Lumières virtuelles et couleurs réelles
publicite


Dossiers: Dossier Lumière CHAPITRE 8 Lumières virtuelles et couleurs réelles COMMANDER Magazine Sono N° 414
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 414 Page 52 - octobre 2015 ::: Photos: Olivier Balagna - Texte: Olivier Balagna -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Dossier Lumière CHAPITRE 8 Lumières virtuelles et couleurs réelles
Crédits
Photos: Olivier Balagna - Texte: Olivier Balagna -

La mise au point par la Commission Internationale de l'Éclairage d'un système colorimétrique permettant d'évaluer de façon objective - c'est-à-dire indépendamment de tout observateur - la perception humaine de la couleur est loin de résoudre tous les problèmes liés à la façon dont une lumière va nous « restituer » les couleurs du monde. La CIE a donc créé des outils destinés à normaliser le spectre d'un ensemble de lumières de référence et à mesurer les écarts chromatiques entre une source réelle et le modèle qu'elle prétend reproduire. C'est ainsi qu'est apparu le très controversé - et souvent mal compris - « Indice de Rendu des Couleurs ».

Nous avons vu, dans les deux précédents chapitres, comment les physiciens et les industriels se sont progressivement penchés sur un aspect essentiel des rayonnements émis par les sources lumineuses: la répartition spectrale de leur énergie. L'établissement du profi l spectrographique des sources permet désormais d'analyser la distribution chromatique et énergétique de toute lumière et, tout particulièrement, de ces lumières que l'on dit «blanches». La mise au point par la CIE, en 1931, d'un système théorico-pratique baptisé «espace de chromaticité » va permettre d'aller plus loin et de défi nir toute lumière par ses coordonnées chromatiques. Grâce à ce système, il devient également possible de préciser la dominante chromatique de chaque lumière blanche et de quantifi er sa variation en utilisant un équivalent thermique appelé «température de couleur» qui est mesuré en kelvin. Mais tous ces dispositifs d'évaluation vont révéler de nouveaux problèmes. En e et, les développements constants de la lumière électrique depuis les années 1870 ont donné naissance à des sources d'éclairage extrêmement diverses: lampe à arc dès 1876, lampe à incandescence à fi lament de coton (1878) ou de bambou (1879), puis à fi lament métallique (1897), lampe à vapeur de mercure en 1900, lampe à décharge en 1910, diode électroluminescente en 1927, lampe fl uorescente en 1938, introduction .


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Dossier Lumière CHAPITRE 8 Lumières virtuelles et couleurs réelles - P.52
Page 52 - 1/12
Dossier Lumière CHAPITRE 8 Lumières virtuelles et couleurs réelles - P.53
Page 53 - 2/12
Dossier Lumière CHAPITRE 8 Lumières virtuelles et couleurs réelles - P.54
Page 54 - 3/12
Dossier Lumière CHAPITRE 8 Lumières virtuelles et couleurs réelles - P.55
Page 55 - 4/12

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Reportages: LES EUROCKÉENNES



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.