Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Vendredi 20 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Dossiers > Les boîtes de direct multimédia, Interfaces incontournables
publicite


Dossiers: Les boîtes de direct multimédia, Interfaces incontournables COMMANDER Magazine Sono N° 377
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 377 Page 62 - avril 2012 ::: Photos: Patrick Tuchais - Texte: Patrick Tuchais -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Les boîtes de direct multimédia, Interfaces incontournables
Crédits
Photos: Patrick Tuchais - Texte: Patrick Tuchais -

Les boîtes de direct font partie depuis longtemps de la panoplie de l'ingénieur du son. Elles sont habituellement utilisées pour connecter à une console de mixage professionnelle des instruments asymétrique à haute impédance tels que basses et guitares électriques.

On a vu cependant apparaître depuis quelques années une nouvelle race de produits nomades qui demandent de plus en plus à être connectés aux systèmes audio: les iPad, iPod et autres ordinateurs portables. Il suffit de voir la quantité d'applications et plug-in en tous genres présentés au dernier NAMM pour comprendre que ceux-ci deviennent incontournables. Et dans ce cas, les problématiques sont sensiblement différentes que pour nos bonnes vieilles lutheries à cordes.

Il y a sur le marché un grand nombre de boîtes de direct (ou DI Box pour Direct Injection Box) spécifiquement dédiées à la connexion d'instruments de musique à une console de sonorisation ou de prise de son. Ces boîtiers sont généralement mono, et équipés d'une entrée jack 6,35mm. Ils sont conçus pour accepter une source à haute impédance asymétrique, comme par exemple les micros de guitare. Celle-ci est convertie en une sortie à basse impédance symétrique sur connecteur XLR avec un niveau adapté aux entrées micros de consoles de mixage.

Pour réaliser cette adaptation, on trouve deux types de conceptions : active et passive. Les boîtes de direct passives, qui ne nécessitent pas d'alimentation, sont conçues autour d'un composant spécifique, le transformateur (voir encadré). Les boîtes de direct actives sont conçues à partir de composants électroniques (amplificateurs, résistances.) et fonctionnent le plus souvent grâce à l'alimentation fantôme de la console, ou d'une pile 9V, et peuvent également être associés à un transformateur.

Les boîtiers plus orientés multimédia sont beaucoup moins nombreux. Nous allons vous présenter six modèles de conception différente, et analyser les problèmes qui peuvent se poser lors de l'utilisation de matériels multimédia en environnement audio professionnel.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
Les boîtes de direct multimédia, Interfaces incontournables - P.62
Page 62 - 1/14
Les boîtes de direct multimédia, Interfaces incontournables - P.63
Page 63 - 2/14
Les boîtes de direct multimédia, Interfaces incontournables - P.64
Page 64 - 3/14
Les boîtes de direct multimédia, Interfaces incontournables - P.65
Page 65 - 4/14

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Bancs d'essais: DJ VIrtUeL mkII
Article suivant
Bancs d'essais: Gleamer, gradateur basse tension made in France



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.