Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 17 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Comprendre > FICHE SÉCURITÉ N° 44 - Le facteur de puissance en lumière
publicite


Comprendre: FICHE SÉCURITÉ N° 44 - Le facteur de puissance en lumière COMMANDER Magazine Sono N° 384
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 384 Page 71 - décembre 2012 ::: Photos: Anthony Le Fur - Texte: Anthony Le Fur -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

FICHE SÉCURITÉ N° 44 - Le facteur de puissance en lumière
Crédits
Photos: Anthony Le Fur - Texte: Anthony Le Fur -

Certains facteurs sont méconnus et peu pris en compte sur les installations électriques. Intéressons-nous à ce que l'on appelle, sans généralement réellement comprendre son principe et les conséquences, le déphasage courant tension, cos f, ou encore facteur de puissance. Quel est son rôle sur une installation et pourquoi faut-il bien prendre en compte ce facteur?

:::PUISSANCE REELLE, PUISSANCE APPARENTE ET COSINUS
Tout d'abord, il faut savoir que ce fameux cos f ne se mesure pas, il se calcule en fonction de valeurs données et d'éléments à connaître ou mesurer. une dose de pat ience et une aut re de concentration sont donc importantes pour une bonne maîtrise de ce phénomène. ce que l'on appelle facteur de puissance dépend de l'angle f. c'est à dire le décalage temporel (le fameux "déphasage") entre la tension et le courant. Plus tension et courant sont en phase, meilleur est le rendement de notre ligne. Sur une ligne électrique, une installation, on peut différencier deux catégories de charges, que l'on qualifie de résistives et inductives. les charges résistives sont des lampes halogène ou un radiateur sur un réseau domestique par exemple. les charges inductives sont, entre autres, un moteur, des tubes fluos, des lampes à décharge qui utilisent de l'électronique, en bref tout ce qui va posséder une bobine. Vous entendrez peutêtre également le terme appareils "selfiques" (ou inductifs), ce sont eux qui modifient ce cos f. On peut schématiquement considérer que la présence d'une bobine crée un décalage temporel entre la tension et le courant. Nous ne parlerons pas ici des charges capacitives. en restant simple, celles-ci n'influencent pas négativement notre réseau électri - que, mais permettent au contraire de relever le facteur de puissance et ne posent donc pas de problème sur notre sujet du jour.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
FICHE SÉCURITÉ N° 44 - Le facteur de puissance en lumière - P.71
Page 71 - 1/3
FICHE SÉCURITÉ N° 44 - Le facteur de puissance en lumière - P.72
Page 72 - 2/3
FICHE SÉCURITÉ N° 44 - Le facteur de puissance en lumière - P.73
Page 73 - 3/3

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Comprendre: Mesurons-les, ces enceintes !!!



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.