Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mercredi 18 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Comprendre > ETUDE SACEM SUR LE SPECTACLE VIVANT
publicite


Comprendre: ETUDE SACEM SUR LE SPECTACLE VIVANT COMMANDER Magazine Sono N° 379
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 379 Page 52 - juin 2012 ::: crédits n/c :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

ETUDE SACEM SUR LE SPECTACLE VIVANT
Crédits
crédits n/c

C'est lors de la 36ème édition du Printemps de Bourges que Claire Giraudin a présenté pour la 3ème année consécutive cette étude économique. Sur la base des données de perception et répartition des droits d'auteurs dans le secteur du spectacle vivant, la déléguée aux relations extérieures et à l'analyse stratégique de la Sacem dresse un état du « marché » avec, et c'est une première, un « focus sur les festivals ».

:::PREAMBULE
L'étude propose une première analyse des chiffres du secteur en quatre parties : le droit d'auteur dans le spectacle vivant en 2011, la répartition des droits, les tournées, et enfin la situation en 2011 des festivals de musique en France. L'auteur ménage le suspens en annonçant pour l'automne une suite de la quatrième partie. Elle portera sur les aspects budgétaires, la question des organisateurs de festivals, de leurs soutiens, et sur le rôle des festivals dans la découverte de nouveaux talents.

:::LE MILIEU ASSOCIATIF, ACTEUR DE PREMIER PLAN
Bien que le spectacle vivant ne représente que 9% du total des droits collectés par la Sacem, ce secteur a généré en 2011 un total de 76,9 M?, une hausse de 1,9% par rapport à 2010. Dans la famille des concerts, c'est le secteur associatif qui tire son épingle du jeu, avec une hausse des perceptions de 9,3%. Les producteurs/ tourneurs « professionnels », qui représentent 4% des séances, voient les droits générés baisser de -1,2% à 26,1M?). Un constat intéressant ; les petites structures constituent le véritable tissu économique du secteur et assurent sa vitalité. L'économie générée par les nombreuses « petites » manifestations peut se comparer aux quelques grosses productions professionnelles. En chiffres, 30212 créateurs se partagent 66,5M? de droits d'auteurs dans le domaine des «musiques vivantes ». Les tournées génèrent 34% des droits du spectacle vivant en 2011.

:::LES MUSIQUES AMPLIFIÉES REMPORTENT LA PALME
L'analyse porte sur tous les genres musicaux de l'offre festivalière, des « musiques amplifiées » à l'humour, en passant par le jazz et la musique classique. Sont pris en compte 841 festivals musicaux qui ont généré 12M? de droits d'auteurs soit 15,6% des droits du secteur spectacle vivant (76,9M?). Un tiers des festivals recensés, soit 250, sont axés « musiques amplifiées » et principalement organisés par le milieu associatif. Viennent ensuite les festivals de jazz et de musiques du monde, (20% chacun), devant la musique classique et la chanson (15% et 10% des festivals).

:::UNE ACTIVITÉ SAISONNIÈRE ET LOCALISÉE
Sans surprise mais chiffres à l'appui, pour la première fois,on constate que les deux tiers des festivals ont lieu en été, saison propice aux représentations en plein air, avec une activité maximum en juillet (33% des manifestations). Puis viennent les saisons festivalières de printemps et d'automne, de mars à mai et de septembre à novembre, avec 15% et 16% du total des manifestations. Autres données à mettre en relation avec la fréquentation touristique et/ou la densité de population, ce sont les régions du sud de la France, PACA, Rhône Alpes puis Ile de France, qui accueillent la majorité des festivals. Les « parents pauvres » sont l'Est et la Corse avec 1% de l'activité et dans une moindre mesure, celles du centre de la France. Du point de vue des droits d'auteurs générés, la région PACA est là aussi en tête avec 13% du global, puis la Bretagne qui, avec 6% des festivals, génère 11% des droits à égalité avec le Rhône-Alpes pour... 10% des festivals.

:::CONCLUSION
Après cette mise en bouche, nous ne manquerons pas de vous décrypter la suite de cette étude, promise pour cet automne, et dont le propos est de présenter « les indicateurs budgétaires, la typologie des organisateurs de festivals, le type de soutien financier et de subventions dont les festivals bénéficient, et leur rôle dans l'exposition des talents émergents ». Pour une fois, vivement l'automne !



Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
ETUDE SACEM SUR LE SPECTACLE VIVANT - P.52
Page 52 - 1/3
ETUDE SACEM SUR LE SPECTACLE VIVANT - P.53
Page 53 - 2/3
ETUDE SACEM SUR LE SPECTACLE VIVANT - P.54
Page 54 - 3/3

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Comprendre: PATCHER LE MADRIX



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.