Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Vendredi 20 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Comprendre > Arrivée de la TNT
publicite


Comprendre: Arrivée de la TNT COMMANDER Magazine Sono N° 301
sur les plates-bandes des micros HF - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 301 Page 38 - avril 2005 ::: crédits n/c :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Arrivée de la TNT
Crédits
crédits n/c

En France, dans la bande UHF de 470 à 830 MHz, historiquement réservée à la télédiffusion, les utilisateurs de micro sans fil et ears monitors sont depuis 1999 tolérés comme utilisateurs secondaires, avec un plan de fréquences très rigide mais qui, globalement, répond aux besoins. Depuis le 31 mars 2005, les chaînes de télévision numérique terrestre ont commencé à émettre dans cette même bande UHF, réduisant le nombre de fréquences utilisables. Ce ne serait que le début du cauchemar si Sennheiser France n'avait anticipé une démarche pour assouplir la réglementation. Objectif : regagner un peu du terrain. Entretien avec Alain Richer (directeur marketing Sennheiser France). Il y travaille depuis un an.

La loi de 1999: La législation sur les micros HF a été définie en 1999 par l'ART, déjà à l'époque en partie sous la pression de Sennheiser France. Cette législation réglemente l'usage des micros sans fil dans la bande 470 à 830 MHz dite UHF qui, à la base, est réservée à la télédiffusion et appartient au CSA. Dans le monde entier, c'est pareil, cette bande est réservée à la télédiffusion, et les micros HF sont tolérés comme utilisateurs secondaires, c'est-à-dire sans aucune notion de fonctionnement ni de priorité. Techniquement cette bande organisée en canaux de télévision, est coupée en tranches de 8 MHz parce qu'une bande de 8 MHz de large est nécessaire à un émetteur de télévision. Cette loi avait été prévue volontairement par l'ART comme s'appliquant uniquement à l'utilisateur final et non pas aux prestataires ou loueurs et installateurs. Elle définit trois catégories d'utilisateurs : Catégorie A : les grandes radios-télés nationales Catégorie B : les autres sociétés de radio et de télédiffusion, les plus petites, locales, régionales et les productions (de la petite production locale à Phil Collins à Bercy, c'est-à-dire tous types de productions). Et puis l'ART tenait vraiment à définir une troisième catégorie, la C, pour les sites fixes dédiés à l'audiovisuel et au spectacle. A chaque catégorie d'utilisateurs est attribuée une série de fréquences. Cette réglementation fait aussi intervenir des notions de priorité. L'utilisateur de la catégorie A, qui est le plus important, utilise évidemment sa série de fréquences 1, mais pour se dépanner peut utiliser les deux autres séries. Les utilisateurs de la catégorie B n'ont pas le droit d'utiliser la série de fréquences 1 mais en plus de leurs fréquences peuvent se dépanner sur la troisième série. La catégorie C des sites fixes doit, elle, se contenter de sa série 3. Le grand espace HF est donc découpé en trois, avec une part pour chacun. Hélas, les fréquences déterminées par l'ART ne sont pas compatibles entre elles. Mais personne ne s'en était plaint, trop content d'avoir enfin une légitimité. Les fréquences n'étant pas compatibles, Sennheiser a fait des calculs de plans de fréquences, les a communiqués à ses clients avec différentes couleurs pour reprendre les catégories : tout allait bien, plutôt bien.

Arrivée de la TNT
Dans la bande aujourd'hui de 470 à 830 MHz, on retrouve les émetteurs de télévision analogiques, c'est-à-dire six chaînes sur chaque ville (parfois cinq quand Canal+ est diffusé en VHF). Ces six chaînes occupent chacune un canal de 8 MHz ce qui représente 48 MHz du grand espace disponible. Ces canaux sont perdus, car il est impossible de faire fonctionner un micro sans fil qui émet avec une puissance de 10 mW dans un canal occupé par un émetteur de télé qui envoie 450 kW comme la Tour Eiffel. Aujourd'hui, les émetteurs numériques arrivent dans la même bande et pour le moment tous les émetteurs analogiques sont conservés (on parle de dix ans) pour des raisons de compatibilité avec les millions de postes de télévision qui existent. L'environnement HF va être de plus en plus congestionné.
Détection de la TNT
Nous avons commencé à réfléchir à ce que l'on pouvait faire avec une priorité : essayer d'estimer l'influence de la TNT sur un micro sans fil. La bande mesure toujours 8 MHz, mais plein pot, c'est une relative horreur !




Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:






pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.