Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 17 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Bancs d'essais > YAMAHA MGP-12X, Jamais sans mon iPhone
publicite


Bancs d'essais: YAMAHA MGP-12X, Jamais sans mon iPhone COMMANDER Magazine Sono N° 379
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 379 Page 102 - juin 2012 ::: Photos: Patrick Tuchais - Texte: Patrick Tuchais -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

YAMAHA MGP-12X, Jamais sans mon iPhone
Crédits
Photos: Patrick Tuchais - Texte: Patrick Tuchais -

Pour fêter dignement les 40 ans de la sortie de sa première console de sonorisation, la PM-200, Yamaha vient étoffer sa vaste gamme de consoles analogiques par deux modèles déclinés en 12 et 16 voies, les MGP-12X et MGP- 16X. Elles font en passant un clin d'oeil aux aficionados de la célèbre marque à la pomme qui recherchent une console versatile sur laquelle ils pourront connecter leurs joujoux préférés.

La série mg couvre une large palette de consoles de sonorisation analogiques : des grandes 24 et 32 voies, aux petites 10 voies, avec ou sans inter face UsB, avec ou sans effets intégrés. il n'y a que l 'embar ras du choix. Viennent s'ajouter aujourd'hui deux consoles compatibles iPod / iPhone / iPad. Yamaha semble vouloir s'imposer comme un précurseur de cette tendance naissante dans le petit monde de la console de mixage, la grande originalité étant d'avoir réalisé ici une console de technologie « mixte » sachant marier le meilleur des deux mondes, analogiques et numériques.

:::PRESENTATION

La console qui nous a été confiée est la version 12 canaux. Elle est composée de 4 voies m o n o micro/ligne, 2 voies stéréo pouvant être utilisées en voies micro (elles deviennent mono dans ce cas), et 2 voies purement stéréo. Ceci nous fait un ensemble de 8 faders de voies en face avant. D'où vient donc cette dénomination de 12 canaux avancée par Yamaha ? Elle provient du décompte des entrées lignes : 4 pour les voies mono, et 8 en tout pour les voies stéréo. Les entrées micros, au nombre de 6 pour cette version, passent à 10 pour la version 16 canaux. En considérant les deux retours auxiliaires, et le retour « Tape » stéréo, on peut considérer que la console possède deux entrées stéréo rudimentaires supplémentaires. Les 4 voies mono sont équipées de compresseurs (en réalité plutôt des compresseurs / expanseurs, comme on le verra par la suite), rudimentaires au niveau des réglages, mais pouvant cependant s'avérer fort utiles en utilisation live.
Les départs auxiliaires sont au nombre de quatre (ce qui est conséquent pour une console de cette taille). Deux de ces départs sortent sur des XLR. Les deux autres sont affectés aux deux effets internes, mais se retrouvent également en parallèle en sortie jacks symétriques à l'arrière. on peut très bien imaginer utiliser les deux premiers départs pour alimenter deux réseaux de retours, et les deux autres pour attaquer deux effets externes (qui pourront s'ajouter aux deux effets internes). Comme on le voit, les possibilités sont étendues. Les retours d'effets internes sont affectés à deux vrais faders, ce qui permet un dosage précis, mais a obligé les concepteurs à regrouper les quatre sous-groupes en deux fois deux sous-groupes stéréo, pour des raisons d'encombrement. il s'agit là d'un parti-pris de conception, mais dans la plupart des cas de sonorisation de petite et moyenne formation, les sous-groupes stéréo suffiront. on peut imaginer par exemple le mixage indépendant des micros d'un kit batterie sur le sous-groupe 1+2, ou bien encore des voix sur le sous-groupe 3+4. Le dosage de ces sous-ensembles, avec les effets, n'en sera que facilité. En haut et à droite trônent les deux processeurs d'effets, un des points forts de la console. on notera la dénomination des deux processeurs, REV-X et sPX, qui rappellent les deux fleurons de la marque, présents dans tous les grands studios d'enregistrements durant les 80's. Les deux afficheurs indiquent clairement le preset sélectionné, et l'apparente absence de réglages hardware disponibles cache des ressources insoupçonnées, comme nous le verrons bientôt.


» Fiches techniques:
- Fiche N° 1 : YAMAHA MGP-12X

Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
YAMAHA MGP-12X, Jamais sans mon iPhone - P.102
Page 102 - 1/8
YAMAHA MGP-12X, Jamais sans mon iPhone - P.103
Page 103 - 2/8
YAMAHA MGP-12X, Jamais sans mon iPhone - P.104
Page 104 - 3/8
YAMAHA MGP-12X, Jamais sans mon iPhone - P.105
Page 105 - 4/8

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Bancs d'essais: Martin audio MLA



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.