Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Dimanche 22 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Bancs d'essais > SOUNDCRAFT SI PERFORMER
publicite


Bancs d'essais: SOUNDCRAFT SI PERFORMER COMMANDER Magazine Sono N° 385
LE DMX S'INVITE DANS UNE CONSOLE SON - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 385 Page 108 - janvier 2013 ::: Photos: Eric Moutot - Texte: Eric Moutot - Photos: François Guillet - Texte: François Guillet -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

SOUNDCRAFT SI PERFORMER
Crédits
Photos: Eric Moutot - Texte: Eric Moutot - Photos: François Guillet - Texte: François Guillet -

Lorsque nous avons choisi il y a quelque temps de tester cette console, nous avions trouvé très originale l'idée d'un fabricant audio d'investir la lumière. Depuis, le groupe Harman, qui détient Soundcrafk, a absorbé Martin Professional, fabricant de produits lumière professionnels. Tout s'explique. Nous avions déjà réalisé en septembre 2011 (Sono Mag 370) le banc d'essai audio complet de la Si Compact. La Si Performer reste d'un point de vue audio très semblable et nous avons donc choisi pour ce test de nous focaliser sur la partie lumière de l'appareil, son originalité. Mais à qui confier pour le test d'un produit hybride comme la Si Performer ? Un « sondier » en lui demandant de parler de « light », ou un « lighteux » qui aurait à retrouver ses petits dans cet univers audio ? Et pourquoi pas les deux approches ? C'est cette dernière voie que nous avons choisie. Eric Moutot, ingénieur du son, s'y colle dans un premier temps, avec comme objectif de rapidement mettre en route des projecteurs reliés en DMX à la console. François Guillet, notre spécialiste électronique lumière prendra le relais pour approfondir le sujet.

:::L'APPROCHE DU "SONDIER" / ERIC MOUTOT
Partant du postulat que cette console va être utilisée par des techniciens son, je me suis mis dans la situation d'une presta sans préparation particulière de la partie lumière. J'imagine qu'au débotté, je dois commander deux projecteurs. Je dispose de deux câbles DMX et des conditions réelles de mise en oeuvre, en ayant fait le choix de ne pas me renseigner au préalable sur le fonctionnement de la si Performer.

:::CONNECTIQUE
Au dos de la console, une XLR 5 points. En audio, elle peut servir à relier un col de cygne d'éclairage, ou un micro stéréo type schoeps oRTF msTC 64. Rien de tout cela, c'est du DMX. Dans un premier temps, je me trompe de sens pour l'XLR. En son, les sorties sont mâles alors qu'en lumière, c'est manifestement le contraire. Tout rentre dans l'ordre et je relie mes deux projos en cascade.

:::LA MISE EN ROUTE
Dès l'allumage de la console, je navigue d'instinct d'une couche à l'autre des fader pour découvrir en fin de parcours quatre tirettes qui me semblent concerner des paramètres que je ne connais pas en son. Tentative pour allumer les projos . ça marche. Je ne comprends pas bien ce qui se passe en terme de gestion des couleurs et dimmer, mais deux de mes fader agissent. au delà de cette première approche, et sans aller chercher d'informations complémentaires, il faut bien reconnaître que je ne parviens pas d'instinct à modifier les paramètres de mes préparations. Une navigation obstinée dans les menus pourtant familiers de la console ne mènera à rien. Il est temps de passer la main à François, pour qui les arcanes du DMX n'ont aucun secret.

:::L'APPROCHE DU "LIGHTEUX" / FRANÇOIS GUILLET
La sI Performer est une console son équipée d'un générateur DmX. C'est très original ! soyons tout de suite très clair, il n'est pas question ici de hurler à l'hérésie, ni de descendre en flamme un produit certes limité mais qui a le mérite d'innover. Le but est clairement de savoir « pour quoi ? », « pour qui ? » et éventuellement « comment ? »

:::PREMIERE APPROCHE
Il faut bien chercher pour savoir que cette console gère du DmX, ce n'est marqué nul part, le seul indice est le XLR 5pts à l'arrière. aucune commande dédiée, aucune touche habituelle, pas le moindre signe distinctif genre cochon bleu ou boule jaune. autre limite tout aussi invisible : les luminaires que la console peut commander : des traditionnels et des changeurs de couleurs à Led et c'est tout. Tout d'abord, on ne trouve que 22 canaux de gradation et pas de commande 16 bits* sur le générateur DmX, ensuite il n'y a pas de bibliothèque de projecteur, enfin la méthode de contrôle est beaucoup trop sommaire pour travailler avec ce genre de machine quand on est un pupitreur. Évidemment, la partie « console lumière » de la si Performer est très limitée, toutefois elle tire partie de ses 24 potentiomètres motorisés et des jolis petits écrans LCD qui se trouvent au dessus de chaque tirette. si vous n'avez personne pour vous former sur la console, je vous souhaite bon courage, le mode d'emploi est incroyablement succinct et disponible seulement en anglais ou en Espagnol. Les informations concernant le DmX sont dispersées et il est plutôt ardu de se faire une vision d'ensemble.

:::CAPACITES
En résumé, et après environ vingt minutes de tâtonnements, voici ce qui est disponible sur la sI Performer. a priori, et sur mon modèle de console, le générateur DmX est limité à 22 canaux, soit autant que d'entrées audio (pourtant extensibles à 36, elles). Chaque canal peut être titré indépendamment en le choisissant avec la touche « sEL », le nom s'affiche alors sur le petit écran LCD au dessus de la piste, la touche « on » plastique et carrée correspond alors à un flash. La gestion du DmX sur les faders est accessible avec une combinaison de touches (aLT et D). Les 22 canaux DmX sont alors accessibles sur 4 préparations a B C et D. Ces 4 préparations peuvent être mixées (c'est vraiment le mot qui convient) de la même manière que la gestion des matrix, mix et autres VCa en page D de l'exploitation de la console. Ces préparations s'appelent alors masTER a B C et D. C'est une méthode purement manuelle. L'autre méthode, qui ressemble à des mémoires, consiste à enregistrer des états lumières qui seront restitués en même temps que les réglages de son de la console, donc en intégrant les états lumières aux différents cue du mix. En bref en faisant une bête cue-list ! Ces cues sont rappelables soit avec le bouton rotatif de l'écran principal, soit avec la touche nEXT de la section cue list. Il est même possible d'affecter un temps de fade aux différents cue et de les modifier. Lorsque vous titrez vos canaux, ceux ci devraient apparaître à l'identique sur chaque préparation, ce n'est le cas que si vous les titrez depuis la préparation a. sinon, seule la première page est bien titrée. sur les suivantes apparaissent le nom du premier canal qui est affecté à tous les canaux. C'est quand même un peu dommage de laisser traîner ce genre de bug grossier et désagréable.


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
SOUNDCRAFT SI PERFORMER - P.108
Page 108 - 1/4
SOUNDCRAFT SI PERFORMER - P.109
Page 109 - 2/4
SOUNDCRAFT SI PERFORMER - P.110
Page 110 - 3/4
SOUNDCRAFT SI PERFORMER - P.111
Page 111 - 4/4

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Bancs d'essais: Line 6 XD-V55 HH, le câble micro virtuel
Article suivant
Bancs d'essais: Robe Robin DLF , un Wash LED plein d'atouts



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.