Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Dimanche 22 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Bancs d'essais > Lyre
publicite


Bancs d'essais: Lyre COMMANDER Magazine Sono N° 289
Coemar iWash Flex - Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 289 Page 128 - mars 2004 ::: Texte: Jean-Paul Rolin -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

Lyre
Crédits
Texte: Jean-Paul Rolin -

La présentation de la famille des «FLEX» est assez originale : tous les capots sont en fibre de verre moulée à chaud dans une résine plastique. Cela donne des formes très légères et d'une résistance exceptionnelle. Cette technique issue du monde des voitures de Formule 1 est utilisée par Coemar pour pratiquement toutes ses lyres depuis plusieurs années. C'est sa marque distinctive en quelque sorte. Seconde particularité : les structures de bases sont réalisées en acier inoxydable gainé à chaud de caoutchouc noir. De grosses bordures arrondies, à la fois protectrices et antichocs, forment de commodes poignées et retiennent, dans une rainure, des plaques-capots. L'esthétique de l'ensemble prend un aspect plutôt «rude», mais inspire confiance et respect.

Une source à puissance variable ! La I Wash Flex utilise une lampe MSR 2 000 W/SA partiellement "dimmable" à l'aide d'une alimentation électronique. Cette lampe de forte puissance est assez hors norme. Cependant elle est souvent utilisée, essentiellement en "automatique", avec des puissances moins élevées, et en particulier vers 1 200 W. La réserve de puissance ainsi dégagée va permettre ce qui à nos yeux est la plus forte caractéristique innovante des Flex : ajouter de la puissance quand une couleur diminue le flux lumineux. . Visuellement, la différence ne saute pas directement aux yeux, mais on peut également "brider" la puissance de lampe, par exemple à 1 200 W. Les autres effets Le premier concerne le dimmer réalisé avec deux larges lames crantées en titane. La course totale du dimmer fait jouer d'abord une diminution de puissance de la lampe jusqu'à 800 W, puis ces lames entrent dans un faisceau moins puissant qui ne risque pas de les brûler. Encore une nouvelle idée Coemar, qui joue sur les bords du faisceau wash : des couteaux dont l'effet s'apparente plutôt aux volets sur le nez des projecteurs (bords très flous).



Contacter l'auteur.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Bancs d'essais: Microphone électrostatique
Article suivant
Bancs d'essais: Projecteur



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.