Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mercredi 18 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Bancs d'essais > AKG by Tiësto K67
publicite


Bancs d'essais: AKG by Tiësto K67 COMMANDER Magazine Sono N° 388
- Public  Débutant / tout public
Source: Magazine Sono numéro 388 Page 108 - avril 2013 ::: Photos: Franck Ernould - Texte: Franck Ernould -  :::
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|

AKG by Tiësto K67
Crédits
Photos: Franck Ernould - Texte: Franck Ernould -

Le fabricant autrichien AKG a collaboré avec le producteur/DJ/remixeur Tiësto pour proposer une série de trois casques orientés DJ. Modèle d'entrée de gamme, le K67 permet déjà de découvrir la philosophie qui a animé ses concepteurs : restitution typée, efficacité, repliement/pivotement des oreillettes.

AKG - acronyme d'akustische und Kino-geräte gesellschaft - commémorait ses 65 ans l'an dernier. la marque propose des casques depuis 1949 ! Devenue aKg acoustics, elle fait partie depuis bientôt vingt ans du groupe Harman. elle annonçait au dernier plasa une série orientée DJ, la gamme aKg by Tiësto, qui vient compléter les modèles K81DJ et K181DJ, moins ambitieux, qui existaient déjà pour ce marché. ses trois membres sont arrivés l'un après l'autre dans les magasins. l'importateur français, sCV audio, nous a confié le K67, modèle d'entrée de gamme proposé au prix public conseillé de 117? TTC.

:::BONNES IMPRESSIONS
Au déballage, le K67 ne donne en rien l'impression d'un modèle bon marché. l'arceau (partiellement décoré d'un motif à pois argentés) et son rembourrage en trois parties, d'épaisseur réduite mais confortable, la finition aluminium des oreillettes (fabriquées en polymère avec renfort fibre de verre), la douceur n'excluant pas la fermeté des coussinets d'oreille synthétiques donnent une impression de solidité. les formes évoquent un modèle bien connu d'une marque allemande concurrente, possédant lui aussi des oreillettes de diamètre relativement réduit. le mécanisme pivotant des oreillettes (« 3Daxys ») inspire confiance par la qualité du plastique et les dimensions des pièces mobiles : aucun jeu dans l'articulation, et l'écoute à une seule oreille, tant à gauche qu'à droite, s'effectue facilement. avec sa casquette « DJ », Tiësto (qui signe un petit texte imprimé sur le côté de la boîte d'emballage du casque) a donné de bons conseils.

les oreillettes se replient également vers l'arceau, pour un rangement dans un volume réduit. elles se superposent alors, ce qui donne au casque ainsi « compacté » une forme un peu bizarre. mais là encore, on n'a pas l'impression qu'une pièce d'assemblage « force » particulièrement. Contrairement à ce qui se fait d'habitude, le repérage gauche/droite de chaque oreillette ne s'effectue pas à l'extérieur, mais par une grande lettre l ou r de couleur claire, imprimée sur le tissu protégeant le transducteur. De toute façon, il est facile de s'y repérer, puisque le câble (droit, longueur 1,8 m) est unilatéral : il faut donc le porter à gauche. Compte tenu du prix, difficile de s'attendre à un câble détachable, donc remplaçable facilement et évitant tout arrachement consécutif à un piétinement ou autre incident d'exploitation.

Retrouvez la suite dans sonomag #388


Contacter l'auteur.

Consultez l'intégralité de cet article en ligne en cliquant sur une vignette
AKG by Tiësto K67 - P.108
Page 108 - 1/6
AKG by Tiësto K67 - P.109
Page 109 - 2/6
AKG by Tiësto K67 - P.110
Page 110 - 3/6
AKG by Tiësto K67 - P.111
Page 111 - 4/6

Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|




Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90


Sur les mêmes thèmes:




Article précédent
Bancs d'essais: Mackie DL1608
Article suivant
Bancs d'essais: Digigram Cancùn 222



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.