Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 17 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Actualités > Trophée Louis Jouvet:
publicite


Actualités: Trophée Louis Jouvet:
six ans et toujours autant d''étonnements.
Source: Magazine Sono Page 160 - novembre 2003 - Texte: Jean-Paul Rolin -

Trophée Louis Jouvet:
Crédits
Texte: Jean-Paul Rolin -
Cette année sera la septième édition du Trophée Louis Jouvet. Quelques candidats de ces six années ont gardé le contact, par amitié souvent, mais aussi pour nous dire les retombées, et s'étonner de rencontres intéressantes qu'ils n'auraient jamais imaginées : un accueil chaleureux leur est toujours réservé sur le stand.

Cette année, saluons tout particulièrement le Trophée de l'an dernier, présenté par Olivier et Daniel Gloton : un système déjà très abouti de liaison entre un serveur et des répétiteurs automatiques pour des fonctions les plus diverses, allant de la délivrance de signaux DMX à la télésurveillance. Les deux frères ont trouvé un fabricant sous-traitant, et ont fait évoluer leur principe vers une modularité entrées-sorties qui fait du concept un Légo fort souple.
Des premiers contacts internationaux pour des projets extrêmement importants les ont poussés à créer leur propre entreprise. Une belle réussite pour eux, et une récompense pour les membres du jury qui y ont cru et se sont battus pour leur attribuer le Trophée.

Mais il paraît nécessaire, surtout pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le Trophée Louis Jouvet, d'en expliquer but et fonctionnement.

LÉGENDE PHOTO 1:Photo de famille : organisateurs, anciens trophées et lauréats 2003.
LÉGENDE PHOTO 2:Hommage aux "Géo Trouvetout" du Trophée Louis Jouvet : le cyclocinéma !

Le Trophée est ouvert à tous les inventeurs.
Tous ceux, qui ont, un jour ou l'autre, réalisé un objet ou un programme informatique destinés au spectacle vivant, sont invités à l'exposer lors du Salon du Siel à Paris, du 1er au 4 février 2004.
Evidemment, il y a quelques règles qui vont vous sembler évidentes. L'invention doit être la propriété d'un individu, cela élimine les entreprises dont le budget recherche important dépasserait les moyens d'un technicien solitaire.
Evidemment, l'objet proposé ne doit pas exister dans son principe dans le commerce : l'idée, ou son domaine d'application, doit être suffisamment originale.
Et puis, l'idée proposée doit être d'application générale : par exemple, ce n'est pas le décor d'un spectacle particulier qui nous intéresse, mais bien une astuce neuve de réalisation, un matériau inédit susceptible d'autres utilisations.
Enfin, sur le stand, on veut voir l'objet réalisé. S'il est énorme (comme en 1999 un camion-théâtre complet !), un jeu de photographies suffit, mais l'intérêt du Trophée c'est aussi cette concrétisation, et la présence au cours du Siel de l'inventeur qui explique sa machine.

Le Trophée couvre toutes les professions du spectacle vivant.
Nous avons défini plusieurs domaines qui nous semblent assez bien recouvrir les techniques du spectacle vivant. Et dans chaque domaine, on distingue "Trouvaille" et "Innovation", mentions qui, on l'aura compris, représentent assez bien la masse de travail et d'imagination qu'a nécessitée la réalisation.
Le Trophée chapeaute le tout : c'est en quelque sorte un "super grand prix" qui, tout domaine compris, nous semble particulièrement intéressant. Il est arrivé qu'il ne soit pas attribué de Trophée certaines années où, dans un ensemble riche d'idées diverses, ne se dégageait pas la "super innovation" tant attendue. Un jury d'une vingtaine de membres, couvrant eux aussi l'ensemble des métiers du spectacle, plus quelques journalistes techniques, décide de ces citations, et des récompenses en numéraire qui vont avec.
Les domaines sont susceptibles d'être parfois modifiés ou subdivisés car, d'une année à l'autre, l'évolution des techniques et l'ensemble des objets proposés varient. En gros un objet sur deux est cité. L'an dernier on avait donc : Luminaires, Son, Machinerie, Electronique, Logiciels, Terrain et tournée, Décor et effets spéciaux.

Un accueil convivial et simplifié.
A notre époque, trop administrative, restons simples ! Un premier coup de fil à Sono Magazine et, en quelques minutes de conversation, on sait rapidement si l'idée entre dans le cadre du Trophée. Il reste alors à envoyer documents et éventuellement photos pour plus de détail. Si "ça passe", vous recevez un formulaire d'inscription avec organisation pratique et mise en garde, en particulier sur la protection industrielle de l'idée.
Et le rendez-vous final est sur le stand.

En amont, beaucoup de monde est impliqué?
Le "montage" du Trophée est possible parce que trois structures y apportent leur aide.
. Sono Magazine : pour la publicité dans ses pages et l'accueil des candidats.
. L'Ufides : pour l'administration et surtout pour la difficile recherche des sponsors, grâce auxquels les prix sont récompensés : ils seront mis en avant dans Sono et sur le stand.
. Et enfin le Siel lui-même qui fournit gracieusement le stand.

Contacter l'auteur.
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|





Article précédent
Actualités: News venues du SIEL
Article suivant
Actualités: CSE Live : journée portes ouvertes



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub

Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.