Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mardi 24 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Actualités > Festival Strange 2014 - La solution Stars Europe sous chapiteau
publicite


Actualités: Festival Strange 2014 - La solution Stars Europe sous chapiteau
Source: Articles internet - novembre 2014 - crédits n/c

Stars Europe est en charge de la technique du Strange depuis une quinzaine d'années. Ce festival se déroule à deux pas des locaux du prestataire, dans le Loiret. L'événement a toujours constitué un laboratoire de test du nouveau matériel et des nouvelles idées. Pour l'édition 2014, l'équipe de Stars a proposé au festival de s'installer sous les bâches d'un chapiteau ; un « quatre-mâts » d'une quarantaine de mètres de diamètre. Rencontre avec Bruno Limoge, le directeur technique et régisseur général du festival.

Sono Mag : Quelle est l'idée de départ ?
Bruno Limoge : Dès lors que l'idée du chapiteau a été validée, mon premier choix scénographique a été une scène centrale. Une ouverture artistique, mais aussi un défi technique pour le son et la lumière. On a fi nalement placé la scène 13 × 8 dans l'aligne ment de deux des quatre mâts pour gagner un peu de profondeur tout en restant à l'intérieur du public. Et je voulais impérativement que tous les spectateurs, où qu'ils soient, perçoivent le spectacle sans rien en perdre.

SM : Pour le son, quelle a été la ligne de conduite ?
BL : Déjà, hors de question de chercher à faire un « gros son ». Ensuite, concevoir une solution qui permette de s'affranchir des problèmes de chapiteau qui sont d'une part acoustique et d'autre part environnementaux, avec l'humidité par exemple. Nous avons choisi de déployer une confi guration en Martin Audio W8LC et W8LM, et le travail de sound design réalisé par Valentin Cornair a permis une répartition uniforme de la pression acoustique (cf. shoots sur le lien en fi n d'article, nda).

SM : Les basses fréquences ont été gérées un peu différemment.
BL : Le festival accueille certains groupes qui envoient et il y a toujours un groupe de fans installés au premier rang. Je voulais que ces derniers soient immergés dans le son, sans pour autant que cela ne gêne les autres spectateurs et les bars installés latéralement. Nous avons donc implanté un sub array et, du fait de la place limitée, les caissons étaient installés sous l'avant-scène. Il a fallu un peu travailler avec les ingésson pour parer à tout risque d'accrochage dans les graves, et tout s'est bien passé.

SM : Côté structure, on peut dire que la confi guration ne manque pas non plus d'originalité.
BL : Tout est entré au centimètre. Nous avons installé un mother grill en 400 autour des quatre mâts principaux. Cela nous permettait de faire une face avec la structure la plus proche de l'entrée, mais aussi de porter le son et le pont secondaire, installé à l'arrière le long du manteau et qui constituait le pont de contre, comme on voit au théâtre ou au cirque. Une autre structure couvrait l'arrière-scène en remontant en pente pour rejoindre le mother grill, ce qui permettait des éclairages très originaux. Il nous a fallu utiliser dix-huit moteurs pour monter tout cela et garder l'autonomie des différentes parties.

En 2015, le festival Strange déménage. L'occasion pour faire face à de nouveaux défis techniques pour l'équipe de Stars Europe. À suivre.


Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|





Article précédent
Actualités: Le roi Lyon a rugi en Bretagne
Article suivant
Divers: Un été en APG Uniline



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub

Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.