Souscrire à SONOMAG

Abonnez-vous à notre newsletter.

Mercredi 18 janvier 2017 - produits référencés
L'OFFICIEL DU SON ET DE LA LUMIÈRE
Publicite sur SONOMAG
    Vous êtes ici : Accueil > Archives > Actualités > COLLOQUE D'ARCACHON
publicite


Actualités: COLLOQUE D'ARCACHON
Musiques amplifiées et gestion du risque auditif
Source: Magazine Sono Page 42 - décembre 2006 - Texte: Ludo Mein Katz -

Est-ce le lieu encore plus ravissant une fois débarrassé de ses vacanciers ou bien la qualité de ce que nous y avons entendu deux jours durant, le fait est que le colloque qui s'est déroulé les 4 et 5 octobre à Arcachon a tenu bon nombre de ses promesses. Baptisé par ses organisateurs «Musiques amplifiées et gestion du risque auditif», il a permis de faire un large tour d'horizon de la situation française et des moyens mis en ouvre pour lutter contre les mauvaises habitudes et parfois les abus qui, bien que contenus par les garde-fous «100 dB» pour les baladeurs et «105 dB» pour les lieux accueillant du public, n'en continuent pas moins de ronger les oreilles de toute une génération de jeunes. Passionnant et animé de bout en bout par des gens pétris de bonne volonté, il a surtout permis de mesurer le grand écart existant entre le nombre d'initiatives à caractère pédagogique menées par de nombreuses équipes dans toute la France et le manque patent de moyens mis à leur disposition.

Enfin, on ne peut que regretter l'amalgame encore trop présent entre nuisances sur le voisinage et risque auditif y compris lors de ce colloque. Il suffit de relire le décret 98-1143, plus connu sous le nom de "105 dB", pour constater un élément troublant. Presque tous les ministres l'avaient signé en 1998, tous sauf un : celui de la Santé. C'est pourtant plus facile et moins cher pour la collectivité de poser un limiteur qu'un sonotone !

Organisé par la DDASS de la Gironde, le Centre d'Information et de Documentation sur le Bruit, Agi-Son, le Prodiss et la Fedurock, sous l'égide du ministère de la Santé et des Solidarités et le ministère de l'Ecologie et du Développement Durable, ce colloque a permis à un large panel d'intervenants de faire état d'une situation, d'analyser les comportements et d'apporter des solutions par le biais de propositions. Mais il a été aussi l'occasion d'écouter les témoignages d'un musicien ayant subi une grave lésion, de médecins expliquant la fragilité de l'oreille et l'irréversibilité de toute atteinte non traitée rapidement. Enfin des professionnels du métier, trop peu à notre avis, ont décrit les solutions techniques, les aménagements et les procédés permettant de ne plus mettre ses oreilles en péril.

Etat des lieux et intervenants
Après une rapide bienvenue et une introduction d'Hervé de Chalup de la DDASS de Gironde, rappelant qu'en France 50 000 à 80 000 personnes souffrent chaque jour de leurs acouphènes permanents, que 25 % des jeunes ont des déficits auditifs déclarés et 2,5 millions de Français ont des problèmes d'ouïe, le colloque a pris son envol.

Contacter l'auteur.
Vous avez aimé cet article ? Faites-le connaître ! Share|





Article précédent
Reportages: Complexe Alegra à Châlons en Champagne
Article suivant
Reportages: ASD/MARTIN Une alliance très intelligente



pub   Liens sponsorisés   pub
pub pub pub
pub

Publicite Sonomag LeaderBoard 728x90
HAUT
Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.